Aller au contenu principal

Garder le contrôle sur les cellules

Les cellules coûtent cher et augmentent la charge de travail. Aujourd’hui, la prévention reste essentiellement basée sur l’hygiène. Demain, la notion de résistance des animaux devrait prendre de l’importance.

LA PRÉSENCE DE CELLULES DANS LE LAIT traduit l’existence d’une infection
mammaire, souvent inapparente, seulement caractérisée par la présence,
en quantité variable et irrégulière, de cellules inflammatoires.
LA PRÉSENCE DE CELLULES DANS LE LAIT traduit l’existence d’une infection
mammaire, souvent inapparente, seulement caractérisée par la présence,
en quantité variable et irrégulière, de cellules inflammatoires.
© V. Bargain

Depuis quatre à cinq ans, on constate une augmentation des concentrations cellulaires de tank. Une explication souvent avancée est l’agrandissement des troupeaux. Des éléments plus conjoncturels liés au prix du lait ou aux rallonges de fin de campagne y ont également contribué ,entraînant des modifications des stratégies de réforme, une surcharge des bâtiments ou l’abandon de pratiques préventives.

À l’avenir, avec une plus forte volatilité des prix, la fin des quotas et la mise en place de prix différenciés, ce phénomène risque de s’amplifier et de rendre la maîtrise des cellules plus chaotique. Les cellules peuvent gêner les transformateurs en entraînant une modification des matières azotées pour les fabrications fromagères, ou des problèmes de goût sur le beurre ou le lait gardés longtemps. Mais les cellules sont avant tout un problème d’éleveurs. Elles sont la partie émergée de l’iceberg. Le vrai problème, c’est les mammites. Les cellules sont simplement le signe d’une réaction inflammatoire liée à une infection de la mamelle, et le seul critère mesuré.

Mais ces mesures de concentrations cellulaires fournissent de nombreuses informations sur les infections mammaires du troupeau, à qui sait les interprêter. « Les éleveurs ont trop tendance à se focaliser sur les vaches infectées, alors que l’important c’est que les animaux sains restent sains, explique Luc Durel, vétérinaire. La situation est plus préoccupante si 60 % des vaches du troupeau sont à plus de 300 000 cellules, que si trois vaches sont à un million. »

Aujourd’hui, la prévention est essentiellement basée sur des mesures d’hygiène: entretien de la machine à traire, nettoyage/essuyage/désinfection des trayons, technique de traite, densité animale et ambiance du bâtiment, entretien du couchage… De gros progrès ont été faits depuis quinze vingt ans. Mais la difficulté avec les cellules, c’est qu’il n’y a jamais rien d’acquis. « Dès que les règles d’hygiène ne sont plus appliquées, tout est remis en cause : il n’y a pas de capitalisation», souligne Francis Séryes de Filière Blanche.

À l’avenir, cela devrait changer: la prévention ne sera plus essentiellement basée sur l’hygiène. « La notion de résistance, avec notamment les perspectives offertes par la sélection génomique, devrait prendre de l’importance, et l’amélioration génétique a l’avantage de se capitaliser de génération en génération. » Indépendemment de la génomique, la création d’un index synthétique « Santé de la mamelle », disponible début 2012, devrait donner un coup de pouce à ce levier génétique. Des vaches qui se défendent mieux et plus rapidement, ça fait rêver !

SOMMAIRE

Page 30 : Le taux cellulaire se dégrade depuis 2005 Résultats des laboratoires

Page 32 : Les cellules, thermomètre de la santé mammaire Réaction inflammatoire suite à une infection

Page 40 :  Six clés pour prévenir les infections mammaires De l’hygiène de traite à la réforme des vaches incurables

Page 44 : Renforcer les défenses cellulaires par la conduite d’élevage Stress, vitamine E et sélénium, acétonémie...

Page 46 : «Nous avons élaboré un protocole avec notre véto» Au Gaec des Fenassiers, dans les Côtes-d’Armor

Page 50 : Un index santé de la mamelle disponible en 2012 Sélection génétique

Page 52 : Limiter l’impact du robot de traite sur les cellules Après sa mise en route

Page 54 : Un vaccin contre les mammites à coliformes et staphylocoques Renforcer la résistance

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Un salarié a été embauché pour la traite du soir, cinq jours par semaine et un dimanche sur trois. © R. Marqué
Au Gaec Dyna'Milk en Ille-et-Vilaine : « Nous avons vendu le robot et réinvesti dans une salle de traite pour nos 125 vaches »
À l’occasion de son agrandissement, le Gaec Dyna’Milk a fait machine arrière sur la stratégie de traite. Les associés ont préféré…
Classement des groupes laitiers dans le monde, par chiffre d'affaires
Le top 20 des laiteries dans le monde en 2020
Les deux transformateurs laitiers leader en Chine poursuivent leur progression dans le classement Top 20 de la Rabobank pour…
Les associés et salariés du Gaec de la Branchette se sont organisés avec une grande polyvalence pour faciliter la répartion du travail et le remplacement. © Gaec de la Branchette
Au Gaec de la Branchette, près de 1,4 million de litres de lait bio pilotés au plus juste
En Ille-et-Vilaine, les cinq associés du Gaec de la Branchette produisent 1,360 million de litres de lait bio avec 180 vaches. Si…
dépotage à Méautis, Manche
Maîtres laitiers du Cotentin accélère sur le e-commerce
Le groupe coopératif normand Maîtres laitiers du Cotentin (MLC) démarre un partenariat avec C'est qui le patron…
L'effet sur la production de lait s’expliquerait, d’après des essais réalisés en station expérimentale, par l’augmentation de la matière sèche ingérée. © A. Conté
[Acides aminés] Boostez l’efficacité protéique de la ration des vaches laitières
La réduction du correcteur azoté de la ration est possible grâce à un meilleur équilibre en acides aminés. Elle permet un gain de…
"Le génotypage nous permet d'élever moins de génisses"
En ciblant le renouvellement sur les meilleures génisses et vaches, le Gaec Cadro atteint aujourd'hui 125 points d'ISU contre 101…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière