Aller au contenu principal

Lait : Actualité agricole et agroalimentaire de la filière lait dédiée aux agriculteurs, éleveurs de vaches laitières.

E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

FMB Grand Ouest adopte la cessibilité des contrats

« Le contrat est transmissible, comme tous les outils nécessaires à la production laitière tels que le foncier, le bâtiment, le matériel ou le cheptel », explique Emmanuel Binois, coprésident de l’OP France Milk Board Grand Ouest (OP FMB GO). L’OP FMB GO a ainsi fait le choix de la cessibilité et de la divisibilité des contrats entre plusieurs repreneurs. « Par ce choix, notre objectif est de maintenir un maximum de producteurs sur tout le territoire. » L’OP, transversale, souhaite ouvrir la possibilité pour les producteurs d’acquérir ou de céder des contrats de laiteries différentes. « Nous ne privons pas les producteurs de leur liberté d’entreprendre ni de celle de changer », affirme l’OP. Elle prévient cependant : « La marchandisation du contrat ne fait pas l’objet d’un encadrement législatif pour le moment. C’est la loi du marché qui s’applique, favorisant une restructuration à grande vitesse dans les régions à fort dynamisme, au détriment des installations de jeunes. La valeur du contrat risque de fragiliser certains repreneurs surtout avec des prix dérisoires à la production. »

Une consultation en cours

En 2015, l’OP FMB GO a signé deux contrats-cadre, avec Savencia et la laiterie Vaubernier. Des discussions sont en cours avec la laiterie Sill pour une convention de fonctionnement, convention signée avec Lactalis et en cours de validation avec la laiterie Saint-Père. « Toutes ces relations partenariales avec les industriels prouvent que les négociations avec les OP transversales avancent, avance Denis Jehannin, coprésident de l’OP FMB GO. La prochaine étape est la création de l’association d’OP FMB. » Une consultation des adhérents des trois OP FMB (Grand Ouest, Sud-Ouest et Normandie) est organisée fin 2015 pour recueillir leurs attentes vis-à-vis du projet d’AOP. "Nos objectifs sont de travailler sur la gestion collective des volumes, la négociation des contrats, en plus d’une mission d’information et d’analyse", détaille Denis Jehannin.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Vignette
Elevage des veaux au Québec : « Le colostrum, c’est bien plus que des anticorps »
Pour la nutritionniste québécoise Déborah Santschi, le premier repas de colostrum est extrêmement important car il a un impact à…
Le pare-chocs réduit l’accidentologie
Machinisme
Marché confidentiel en France, les pare-chocs frontaux sur tracteur intriguent de plus en plus les agriculteurs.
élevage laitier polonais
La Pologne opère une diversification de ses produits laitiers et de ses clients

Ce qui pourrait contrarier l'essor de la production laitière serait la hausse des coûts. Une hausse liée à la…

contrat
[Prix du lait] La Commission européenne valide les indicateurs économiques de la filière
Le tableau de bord des indicateurs économiques donne un cadre économique de référence pour les négociations commerciales de 2020.
Vignette
Mobilisation collective pour mieux valoriser le lait de montagne
Les deux tiers du lait de montagne sont insuffisamment valorisés, alors que les atouts de la montagne sont en phase avec les…
Mieux gérer la mise à jour des données journalières des automates

Au sein de France conseil élevage, plusieurs projets sont développés pour assurer la collecte, le…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.20€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière