Aller au contenu principal

Eva'lait permet de suivre votre marge sur coût alimentaire

Pouvoir calculer simplement et régulièrement sa marge sur coût alimentaire aide à piloter son élevage sur des critères techniques et économiques.

Eva'lait permet de suivre votre marge sur coût alimentaire

Mis au point par la chambre d’agriculture de Bretagne, Eva'lait est un outil en ligne, accessible gratuitement à tous, qui calcule votre marge sur coût alimentaire. À la création de votre compte, il suffit de décrire votre troupeau. En fonction du lait livré par vache et par jour, du prix payé, du coût et des caractéristiques des fourrages et des concentrés, Eva'lait calcule la marge sur coût alimentaire pour le lait produit à partir de la ration de base équilibrée et celle pour le lait produit par les concentrés.

Pouvoir calculer sa marge régulièrement et facilement est une aide précieuse pour piloter sa conduite alimentaire. « C’est un outil simple qui donne plus d’autonomie de décision, une plus grande réactivité dans l’ajustement de sa ration, explique Élodie Tranvoiz, des chambres d’agriculture de Bretagne. Les éleveurs peuvent accéder facilement à ce calcul quand ils le souhaitent, et en toute autonomie. » L’application utilise des critères simples dont les éleveurs disposent habituellement.

L’une des particularités de l’outil est de calculer la marge sur coût alimentaire du lait vendu en distinguant le lait produit par la ration de base équilibrée de celui obtenu avec les aliments concentrés. Ce calcul différencié aide à repérer quand l’utilisation de concentré se fait à perte. Par exemple, au printemps, si le correcteur n’est pas diminué alors que la qualité de l’herbe jeune permet de s’en passer.

Mettre de l’économique dans les choix techniques

Suivre au plus près sa marge aide à mettre plus d’économique dans ses choix techniques. « Si on voit que sa marge se dégrade, on peut ajuster sa ration. Il y a de l’inertie pour la partie fourrages mais sur les concentrés on peut agir plus rapidement pour que ce que l’on achète soit valorisé au mieux et que le lait produit par les concentrés reste rentable », souligne la conseillère.

La simplicité d’utilisation d’Eva'lait fait qu’on peut faire ses calculs régulièrement, sans attendre le passage de son conseiller. C’est surtout intéressant de suivre l’impact d’un changement de ration, de la hausse du soja par exemple. Son utilisation est aussi particulièrement pertinente en phase de transition, quand on vient de s’installer, pour réagir rapidement. De même quand les aléas climatiques font qu’on a besoin d’augmenter les achats, en fourrages par exemple, Eva'lait aide à savoir s’ils seront rentables ou s’il vaut mieux produire moins mais à coût maîtrisé. Bien sûr, Eva'lait est utilisable en bio. Même si le lait est mieux valorisé, il est important de calculer si les concentrés sont bel et bien économiquement intéressants.

Avis d’éleveur : Jean-Jacques Deniel, éleveur dans le Finistère

« Je m’en sers pour savoir si j’ai intérêt à produire le quota B »

 

 
Jean-Jacques Deniel, éleveur à Plabennec (29). © DR
« Je suis en traite robotisée depuis 2007. Avec Eva'lait, je peux calculer facilement ma marge sur coût alimentaire à partir des données de production issues du robot. La performance, ce n’est pas juste la quantité de lait livré mais c’est aussi combien il vous en coûte pour le faire. Comme mon système d’exploitation est calé, c’est le troisième exercice de suite où le coût alimentaire s’avère relativement stable. Mais je continue à me servir régulièrement d’Eva'lait, notamment lors des changements de ration. Comme ça, si jamais, la marge se met à baisser, je le vois rapidement et je peux réajuster le tir. Connaître mes marges sur coût alimentaire m’est aussi utile pour savoir si j’ai intérêt ou pas à produire du lait « quota B » quand ma laiterie en propose en fin de campagne. Cela peut se révéler intéressant une année, et pas une autre. »

 

Avis d’éleveur : Pierre Auffret, éleveur dans le Finistère

« Je fais le calcul lors des changements de rations »

 

 
Pierre Auffret, éleveur à Pleyben (29). © DR
« Depuis deux ans, j’utilise Eva'lait pour faire le point sur les marges sur coût alimentaire de mon troupeau de 115 vaches. C’est rapide et je peux le faire quand je veux, à partir des résultats de pesée que me transmet mon organisme de conseil en élevage. Je vois l’efficacité de la ration, je vérifie si la quantité de concentrés est bien valorisée et s’il n’y a pas de gaspillage de concentré. En général, je fais un bilan deux fois par an, au printemps et en début d’automne, après les changements de ration. Cela m’aide à piloter techniquement et économiquement ma ration. Plusieurs fois, je me suis rendu compte qu’en diminuant les concentrés, notamment à l’herbe, j’avais autant de lait. Comme on peut faire le calcul avec Eva'lait quand on veut, on gagne en réactivité. Au prix du concentré aujourd’hui, chaque kilo non valorisé qu’on peut économiser compte. »

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Sylvia Marty et Jean-François Cornic. « L’augmentation des taux et celle des effectifs compensent partiellement la baisse du litrage ; mais ce qui nous importe le plus, c’est la plus-value sur la qualité de vie. »
« Monotraite : nous y sommes passés cinq ans après l’installation »
À la Ferme de la Meuh, dans le Morbihan, les vaches sont traites toute l’année une seule fois par jour. Depuis un an et demi, les…
Benoît Fontaine, associé du Gaec des deux vallées.
« Des chemins en béton : le meilleur investissement que j'ai fait ! »
Le Gaec des deux vallées, dans la Manche, est très satisfait de son chemin en béton de 780 mètres sur deux mètres de large, que…
Il faut éviter les virages serrés en entrée et sortie de boviduc.
Le boviduc pour aller pâturer en toute sécurité plus loin et plus vite
Le coût du boviduc dépend de la largeur de la route, des réseaux enterrés et du besoin de terrassement. Si cela est possible, il…
Éric Chavrot, 51 ans, et Serge Drevet, 56 ans. « Le  bâtiment se prêtait à l’installation du robot ; le seul problème est la difficulté d’accès au pâturage. »
En Isère: « Nous cherchons à automatiser au maximum pour produire notre contrat de 625 000 litres de lait»
Le Gaec des Sources, à 550 mètres d’altitude en Isère, dégage un bon revenu malgré des annuités élevées liées à l’installation d’…
L'inconvénient du chemin cailloux et sable en couche de finition, est qu'il demande un entretien régulier.
Les matériaux à privilégier pour vos chemins de pâturage
Des matériaux disponibles sur l'exploitation et à proximité : telle est l’option à privilégier pour vos chemins de pâturage. Mais…
Outre-Manche, l’intérêt des éleveurs pour la pelouse synthétique tend à en augmenter le prix.
En Angleterre et Irlande, des chemins de pâturage solides et fonctionnels à moindre prix
Avec de grands troupeaux, les systèmes pâturants britanniques et irlandais doivent assurer la qualité des chemins à moindre coût.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière