Aller au contenu principal
Font Size

Eurial se lance dans le fromage de vaches

Issu de la récente fusion de la branche lait d’Agrial et d’Eurial, le groupe laitier Eurial rachète la fromagerie Guilloteau connue pour sa marque Pavé d'affinois.

« Le rachat de la fromagerie Guilloteau (1) est un point de départ pour notre projet laitier. Nous avons l’intention d’aller bien au-delà », affirment les dirigeants de la coopérative Agrial. Connue pour son fromage Pavé d’affinois et la technique d’ultrafiltration mise au point par son fondateur Jean-Claude Guilloteau (un ancien chercheur de l’Inra), la fromagerie Guilloteau compte trois sites de fabrication situés dans le Sud-Est (Ain et Loire) ; elle collecte 50 millions de litres de lait de vaches dans 120 exploitations et fabrique 8 400 tonnes de fromages (vache et chèvre). Elle a réalisé en 2015 un chiffre d'affaires de 65 millions d'euros dont 35% sont exportées aux États-Unis, en Australie et en Allemagne.

Eurial qui se veut un multispécialiste du lait, ajoutera ainsi un septième métier, celui des fromages de lait de vache, à ses six activités laitières (l’ultrafrais, les beurres et crèmes, le lait UHT, les fromages ingrédients et ingrédients secs, les fromages de chèvre et les produits bio). Il entend développer à l’export le Pavé d’affinois et acquérir, en fromage de vache, la notoriété qu’il a aujourd’hui en fromage de chèvre avec Soignon et en beurre avec Grand fermage. Le deuxième groupe coopératif laitier vise 50% de chiffre d’affaires à l’export ; il est aujourd’hui à 40%. Il prévoit aussi de développer sa collecte de lait bio de 60 millions de litres à 100 millions de litres d’ici 2-3 ans.

Des mesures de financement du cycle de production

Face aux crises laitière et porcine, la coopérative Agrial annonce par ailleurs un plan d’accompagnement de ses adhérents. Il comprend des mesures exceptionnelles de financement du cycle de production —« les demandes seront validées région par région » —, et la mise en place d’une veille visant à alerter sur les situations les plus difficiles, avec proposition d’un accompagnement personnalisé. Au total, 11 millions d’euros soit 42% du résultat courant 2015 seront redistribués aux adhérents sous forme d’intérêts aux parts sociales, ristournes, aides aux jeunes et à l’investissement, et mesures exceptionnelles. 305 à 308 E/1000 litres (suivant les régions) ont été payés en 2015 aux coopérateurs. Concernant les volumes de lait, Agrial a décidé de geler pour la campagne 2016-2017 les + 3% par an qui étaient prévus, tout en décourageant les forts dépasseurs (voir Réussir Lait n° 302, mai 2016, p.13) et en maintenant une mutualisation des sous et sur-réalisations juqu'au 1er janvier 2017.

Si la fusion des activités de transformation laitière d'Agrial et d'Eurial a eu lieu fin 2015, celle des coopératives, au sein d’Agrial, devait être votée fin mai lors des assemblées générales. Leurs politiques laitières seront harmonisées en janvier 2017.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Les systèmes avec litière malaxée compostée réclament des bâtiments très ouverts.  © C. Pruilh
« En litière malaxée, la clé est un couchage sec pour les vaches »
L'EARL Dijs dans le Calvados et le Gaec de Goirbal dans le Morbihan ont opté pour des plaquettes de bois, avec un objectif de 15…
Le Gaec compte 4 associés, 6 salariés, dont 2 mi-temps, et un apprenti. L’atelier lait emploie 3,5 UTH, la transformation 2,5 UTH et la vente 1,5 UTH.  © V. Bargain
[ Lait bio ] Le Gaec de Rublé veut être autonome à tous les niveaux
Au Gaec de Rublé, en Loire-Atlantique, l’autonomie pour la production, la commercialisation et désormais l’énergie est un point…
Angeline, Thierry et Emmanuel Ciapa. Les trois associés emploient un apprenti et un salarié cinq mois par an. © Ciapa
Être éleveur dans un désert laitier
Être isolé dans une région de grandes cultures pose de nombreuses difficultés : suivis technique et vétérinaire…
Litière malaxée compostée aux Pays-Bas
Premier bilan des litieres malaxées compostées pour vaches laitières
Substituer la paille par un matériau qui peut être malaxé sur les aires de couchage est une alternative dans les régions manquant…
stabulation vaches laitières SCL Elevage du Pla
« Notre litière malaxée est en paille broyée »
A la SCL Elevage du Pla, à Momères, dans les Hautes-Pyrénées, les éleveurs ont sept ans de recul avec leur…
Sorgho fourrager sursemé dans une prairie permanente après un travail superficiel du sol au covercrop. Par son effet sur la plisse de la prairie, il permet une meilleure implantation du sursemis prairial réalisé ensuite  à l'automne.  © S. Guibert
Du sorgho sursemé et pâturé pour le creux d’été
Comment rendre les prairies productives pendant les quatre mois d'été? Frédéric Lenglet, dans la Sarthe, a sursemé en juin 2019…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière