Aller au contenu principal
Font Size

Êtes-vous prêt à revenir en aire paillée ?

Avec un grand troupeau, les logettes ont souvent la faveur des éleveurs. Pourtant, on assiste à une certaine réhabilitation des couchages en aire libre, sur paille mais aussi sur litière compostée-malaxée.

© E. Bignon
 
IMG_4702JPG.jpg

Fabien Gauvrit, éleveur en Vendée

 

OUI Visuellement, c’est agréable de voir ses vaches couchées dans la paille. J’apprécie les aires paillées pour le confort et le fait de ne pas contraindre l’animal. Chez nous, ça marche bien, mais on respecte les 8 m2/VL et on est hyper vigilant au niveau de l’entretien. Nous mettons deux bottes de paille par jour pour 90 laitières et tout est vidé trois fois par semaine. La moitié des besoins en paille est couvert, et on achète 80 t/an (60 €/t). Nous n’avons pas particulièrement de problèmes de cellules. La gestion des effluents est facile, car il n’y a pas de fumier mou. Avec des vaches en bâtiment intégral seulement trois mois par an, installer des logettes ne serait pas cohérent économiquement.

 

 

IMG_4749jpg.jpg

Fabien Millard, éleveur dans l’Aube

 

NON Nous avons connu l’aire paillée avec 120 vaches laitières avant de passer en logettes (140 places). Je ne voudrais surtout pas revenir en arrière ! D’abord pour l’organisation du travail. Je préfère entretenir et nettoyer les logettes une heure par jour que passer une matinée entière chaque semaine à curer la stabulation. En logettes, on économise aussi des heures de téléscopique : 400 h/an entre le ramassage de la paille, le transport, le paillage et le curage. Le niveau de cellules au tank n’a pas changé ; par contre, on a moitié moins de mammites depuis le passage en logettes. Seul point noir : on a plus de problèmes de pattes qu’avant. Au moindre déséquilibre alimentaire, ça ne pardonne pas…

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Jean-Philippe Jet, éleveur en Ille-et-Vilaine

NON Au-delà de 50 à 60 vaches, ça devient compliqué de maintenir les vaches propres en aire paillée, sauf si on dispose de cases pour séparer les vaches en chaleur. Mais attention, on peut faire de plus grosses bêtises en logettes qu’en aire paillée. Beaucoup de logettes sont inadaptées et sources d’inconfort, voire de blessures pour les animaux. Il faut vraiment trouver le bon réglage.

 

Nicolas Fleury, éleveur en Loire-Atlantique

OUI MAIS plutôt que la paille, nous recourons depuis un an à du miscanthus broyé (110 €/t non livré) en litière compostée-malaxée pour nos 160 laitières. Le bâtiment fait 11 x 104 m. C’est super pour le confort des bêtes, les mamelles sont propres, on voit beaucoup mieux les chaleurs et finis les boiteries et gros jarrets que nous avions en logettes paillées. Le malaxage, effectué au cultivateur, prend seulement 10 mn, matin et soir. Le curage et le rechargement, interviennent quatre fois par an.

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Le projet prévoit la construction sur le site de Houlbec-Cocherel d’une nouvelle stabulation en logettes pour 234 vaches laitières, en complément de celle existante pour 400 vaches.© DR
Un projet de 634 vaches dans l’Eure suspendu à la décision du Préfet
Pourra-t-il se faire ou pas ? Le projet d’une ferme de 634 vaches fait du bruit en Normandie. Le Préfet réclame quatre nouvelles…
 © D. Briand
Une astuce pour remplir les boudins de lestage
Dans l’Orne, Yoan Gallot, fils d’agricultrice, a créé une astuce pour faciliter le remplissage des boudins de lestage qui…
Vincent Battut. « Nous sommes passés récemment de 80 à 130 hectares. Donc, nous prévoyons d’augmenter le cheptel jusqu’à 110 vaches pour produire près d’un million de litres. » © Gaec Battut
« Je cherche à valoriser au mieux les effluents »
Vincent Battut, en Gaec avec sa mère dans le Puy-de-Dôme, élève 90 vaches sur 130 ha de prairie naturelle et produit 700 000…
Covid-19 : 48 millions de litres de lait non produits en avril
Près de 40% des élevages laitiers ont réduit leur production en avril. Tous bénéficieront de l’aide de 320 €/1000 l prévu par le…
Rozenn et Gilles Héluard. « Nous essayons de valoriser au maximum les effluents pour limiter les achats d’engrais minéraux. » © Gaec Héluard
Au Gaec Héluard, les effluents couvrent la moitié des besoins en azote
Dans le Morbihan, Rozenn et Gilles Héluard valorisent au mieux les engrais organiques pour réduire la facture des engrais…
Dominique et Adrien Durécu « Nous valorisons beaucoup mieux nos prairies avec des petites parcelles. Les vaches pâturent plus et mieux. Et le résultat est payant ! » © E. Bignon
« Les vaches pâturent plus et mieux grâce au pâturage tournant dynamique »

La ferme de Dominique Durécu et de son fils Adrien, qui va s’installer au 1er juillet, possède un vrai…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière