Aller au contenu principal
Font Size

Êtes-vous prêt à installer des logettes creuses pour les vaches ?

Très confortables lorsqu’elles sont réalisées dans les règles de l’art, les logettes creuses, encore très minoritaires, semblent cependant faire de plus en plus d’adeptes en France.

Oui. Nous avons construit un nouveau bâtiment avec 167 logettes creuses (211 euros/logette) pour remplacer notre stabulation sur aire paillée. Elle était devenue trop petite pour loger nos 130 Simmental (7 500 kg). On arrivait à gérer les cellules grâce à un entretien dynamique de l’aire paillée (curage toutes les trois semaines…), mais on perdait presque une demi-heure chaque matin pour nettoyer les mamelles. Ce n’est plus le cas. Nous avons visité des élevages en France et en Allemagne avant de choisir les logettes creuses pour le confort qu’elles procurent. Nos vaches sont entrées dans le bâtiment en mars 2017. Elles sont très propres et n’ont pas de tarsites. Les logettes creuses Kristen (marque allemande) sont conçues pour que la vache ne bouse pas dedans et éviter de perdre de la litière (murets en béton de formes et dimensions différentes à l’avant et à l’arrière). Cela permet de la renouveler que tous les 12 à 15 jours (environ 4 t de mélange à base de 1,2 t de chaux, 600 kg de paille et 900 litres d’eau). La chaux (56 euros/t) est un très bon asséchant et permet de maintenir la litière en place. Nous avons conservé des aires paillées pour les vaches fraîches vêlées et les taries.

Non. Nous avons abandonné les logettes creuses il y a plus de dix ans. À l’époque nous utilisions de la sciure. Puis, nous avons investi dans un séparateur de phase pour résoudre des problèmes de brassage avec notre lisier (trop épais). Nous avons utilisé une partie de la phase solide pour charger et entretenir les logettes creuses. Mais, le compost avait tendance à chauffer même en le changeant toutes les semaines. Nous avons donc décidé de passer en logettes pleines et d’installer des matelas épais et souples (mousse de 5 cm d’épaisseur recouverte d’une toile tramée en caoutchouc de 4 mm) pour optimiser le confort de nos vaches. Nous avons continué à utiliser la phase solide du lisier comme asséchant. Mais, comme nous avions des problèmes de cellules, dans le doute, nous avons préféré changer au profit de la sciure dépoussiérée (32 kg/j pour 150 logettes - 190 Prim’Holstein à 10 000 kg). Le passage aux logettes pleines avec tapis nous a fait gagner beaucoup de temps sur l’entretien des logettes.

Oui. J’ai eu plusieurs échos favorables. Nous avons pris des logettes creuses parce qu’elles coûtent moins cher et elles améliorent le confort des animaux. Nous en avons acheté 160 d’occasion pour 5 600 euros en 2016. Depuis leur installation en novembre 2016, nos vaches (130 Prim’Holstein à 10 000 kg) ont beaucoup moins de problèmes de pattes, de tarsites par rapport aux logettes béton paillées de notre ancienne stabulation. Et la qualité du lait n’a pas changé. Jusqu’ici, nous utilisions un mélange à base de paille broyée et de dolomie en quantités équivalentes (650 à 700 kg chacun) auquel on ajoutait environ 300 litres d’eau. Cette année, nous allons utiliser de la paille ensilée pour obtenir un mélange plus fin. Pour l’entretien des logettes, on prépare un mélange avec notre mélangeuse tous les 15 jours en hiver et tous les mois en été. Pour éviter que le canal qui achemine les déjections ne se bouche en été quand le temps est trop sec, nous avons installé une pompe immergée dans la fosse à lisier pour renvoyer du jus dans le canal.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Le projet prévoit la construction sur le site de Houlbec-Cocherel d’une nouvelle stabulation en logettes pour 234 vaches laitières, en complément de celle existante pour 400 vaches.© DR
Un projet de 634 vaches dans l’Eure suspendu à la décision du Préfet
Pourra-t-il se faire ou pas ? Le projet d’une ferme de 634 vaches fait du bruit en Normandie. Le Préfet réclame quatre nouvelles…
 © D. Briand
Une astuce pour remplir les boudins de lestage
Dans l’Orne, Yoan Gallot, fils d’agricultrice, a créé une astuce pour faciliter le remplissage des boudins de lestage qui…
Covid-19 : 48 millions de litres de lait non produits en avril
Près de 40% des élevages laitiers ont réduit leur production en avril. Tous bénéficieront de l’aide de 320 €/1000 l prévu par le…
Rozenn et Gilles Héluard. « Nous essayons de valoriser au maximum les effluents pour limiter les achats d’engrais minéraux. » © Gaec Héluard
Au Gaec Héluard, les effluents couvrent la moitié des besoins en azote
Dans le Morbihan, Rozenn et Gilles Héluard valorisent au mieux les engrais organiques pour réduire la facture des engrais…
Dominique et Adrien Durécu « Nous valorisons beaucoup mieux nos prairies avec des petites parcelles. Les vaches pâturent plus et mieux. Et le résultat est payant ! » © E. Bignon
« Les vaches pâturent plus et mieux grâce au pâturage tournant dynamique »

La ferme de Dominique Durécu et de son fils Adrien, qui va s’installer au 1er juillet, possède un vrai…

stabulation vaches laitières SCL Elevage du Pla
« Notre litière malaxée est en paille broyée »
A la SCL Elevage du Pla, à Momères, dans les Hautes-Pyrénées, les éleveurs ont sept ans de recul avec leur…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière