Aller au contenu principal

Environnement : tirer parti des contraintes

Réforme nitrates, verdissement de la PAC, plan Ecophyto, certification… La protection de l’environnement, souvent perçue comme un empilement de contraintes, peut se traduire aussi en opportunités.

Air, eau, biodiversité... La protection de l'environnement sous toutes ses formes est de plus en plus réglementée.
Air, eau, biodiversité... La protection de l'environnement sous toutes ses formes est de plus en plus réglementée.
© S. Leitenberger

L’agriculture composera avec la préservation de l’eau, l’air, la biodiversité et les paysages.

Les exigences sociétales sont très fortes et poussent vers plus de réglementation. Le réglementaire est mal vécu quand il est synonyme de contraintes administratives déconnectées d’intérêts agronomiques et écologiques, comme l’illustre la réglementation nitrates. D’autant plus qu’elle s’est avérée au final peu efficace sur le plan environnemental, d’où le contentieux avec l’Union européenne.

Différentes sont les déclinaisons des lois Grenelle de l’environnement, qui délaissent les normes au profit des objectifs et des plans d’actions, mis en oeuvre en concertation avec les acteurs économiques.

Pour éviter de nouvelles couches réglementaires peu compatibles avec la production, la profession agricole mais aussi les coopératives et de grands groupes laitiers s’emparent de plans et de programmes incitatifs d’amélioration de l’empreinte environnementale. Pour qu’effectivement environnement, économie des exploitations, et systèmes productifs puissent être synonymes.

 

Garder une longueur d’avance

 

L’engagement de l’aval n’est pas innocent. Il répond au désir de sécuriser ses approvisionnements et à la volonté de faire monter le niveau du standard pour un accès au marché facilité. La grande distribution pousse aussi dans ce sens, demandant un affichage environnemental pour dynamiser ses rayons.

Et l’éleveur dans tout ça ? L’objectif est de transformer les contraintes en atouts. Ces démarches peuvent permettre à l’agriculteur de retrouver toute sa place dans la société, de retrouver du lien avec les consommateurs. Les leviers mis en place dans les élevages devront répondre aux objectifs de l’exploitation, techniques, économiques, mais aussi sociaux (temps de travail). C’est l’objectif affiché par l’agroécologie. Beaucoup de leviers existent; l’Inra en a recensé 204 et la liste n’est sans doute pas terminée! Nous avons sélectionné pour ce dossier quelques éleveurs convaincus par l’intérêt de relever ce défi.

Pour en savoir plus :

 

voir dossier de Réussir Lait de novembre 2013 : R. Lait n274 p. 28 à 51.


Au sommaire du dossier :

Page 30 - Réglementations : Des renforcements attendus pour la protection de l’air, de l’eau et de la biodiversité

Page 34 - Programmes incitatifs : Ecophyto, certifications... tentent d’éviter le tout réglementaire

Page 40 - Témoignages : Des éleveurs motivés et engagés dans des démarches environnementales

"Sengager tôt pour profiter d'opportunités", au Gaec de la Grivée (Haute Marne)

"Notre système présente un faible bilan carbone", à l'EARL Meslin (Manche)

"Nous misons depuis quinze ans sur l'agronomie", au Gaec du Croquet (Calvados)

"Le Plan algues vertes est une opportunité à saisir", au Gaec de Kerboho (Côtes d'Armor)

"La certification, en groupe, nous a remotivé", à La ferme du vinage (Nord)

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Jean-Baptiste Decheppe. "Avant, on distribuait la ration le matin. Le problème, c'est que quand arrivait le soir, non seulement la ration était déconcentrée car les vaches avaient trié toute la journée, et en plus elles n’avaient pas forcément toujours suffisamment à manger durant la nuit. " © DR
« En distribuant la ration le soir, les bouses sont beaucoup plus homogènes »
Distribuer la ration le soir a eu un impact positif sur le troupeau. Jean-Baptiste Decheppe, éleveur dans le sud de la Meuse, en…
Ludovic Ménoret préfère se concentrer sur la production de lait plutôt que sur les cultures. © V. Bargain
« Seul sur mon exploitation laitière, je délègue tous les travaux de culture »
Installé en 2016, Ludovic Ménoret a choisi de déléguer presque tous les travaux des champs. Un fonctionnement qui permet de…
Les quatre associés du Gaec des Sources. « L’empreinte carbone nous servira d’indicateur dans l’amélioration de nos pratiques. » © E. Bignon
"Notre exploitation laitière va vendre des crédits carbone"
Commercialiser leur réduction d’émission de gaz à effet de serre sur le marché volontaire des crédits carbone : c’est ce que le…
400 vaches mortes : les éleveurs laitiers victimes des éoliennes attendent un ultime rapport
En Loire-Atlantique, deux élevages accusent les éoliennes toutes proches d’entraîner de graves troubles sur leurs animaux. Une…
Les quatre associés du Gaec Ferme du plateau. © B. Griffoul
Changement climatique : Un bâtiment pour 120 vaches poreux sur toutes ses faces
Au Gaec Ferme du plateau, dans la Loire, toutes les façades de la stabulation, située sur un site venté, laissent passer l’air et…
Jonathan Karcher, Gilles Urban et Gaëtan Karcher, associés du Gaec Hohrain depuis 2016. © C. Reibel
« Le lait de pâturage est un plus pour le bien-être de nos animaux comme pour nous »
Au Gaec Hohrain, à Mietesheim dans le nord du Bas-Rhin, Gilles Urban, Jonathan et Gaëtan Karcher ont saisi au bond en 2017 la…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière