Aller au contenu principal

Lait : Actualité agricole et agroalimentaire de la filière lait dédiée aux agriculteurs, éleveurs de vaches laitières.

E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Entrée en vigueur de l’étiquetage nutritionnel Nutri-score

L’arrêté ministériel du 31 octobre dernier recommande officiellement l’utilisation du Nutri-score comme "système d’étiquetage nutritionnel synthétique, simple et accessible à tous, sur la face avant des produits". Il s’agit d’un repère graphique synthétisant en cinq classes le score nutritionnel des produits alimentaires. Il les classe sur une échelle de cinq couleurs (du vert foncé à l’orange foncé), associées à des lettres allant de A à E. Nutri-score prend en compte, pour 100 g de produits, les nutriments dont la consommation excessive nuit à la santé (comme le sel, les sucres et les acides gras saturés), et les nutriments positifs (comme les protéines, les fibres, et aussi les quantités de fruits, légumes ou légumineuses incorporées dans la recette). Le but est "d’aider le consommateur à comparer les produits au sein d’un même rayon et à orienter ses choix vers des aliments de meilleure qualité nutritionnelle". L’application du Nutri-score repose sur le volontariat des entreprises de l’agroalimentaire et des distributeurs, comme l’impose la réglementation européenne.

Dans un communiqué, la filière laitière prend acte de l’entrée en vigueur du Nutri-score et plaide pour un accompagnement du consommateur. Elle s’interroge "sur un système d’étiquetage réduit à un logo susceptible de stigmatiser certains aliments." Et estime "qu’une information nutritionnelle devrait resituer la contribution à un régime alimentaire équilibré de chaque aliment pris dans sa globalité, ce que ne permet pas le Nutri-score."

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

La salle de traite du Gaec de Mont de Mangue est équipé d’un plancher mobile et de griffes légères. Les seaux des lavettes essorées sont suspendus à des chaînes réglables. © MSA Ain-Rhône
Huit points pour un meilleur confort de traite
Les troubles musculo-squelettiques, dus à des mauvaises postures, sont fréquents chez les trayeurs. Améliorer le confort de…
camion de collecte Biolait
Le prix du lait Biolait à 470,59 €/1000 l sur 2019
Avec le retour sur résultat de Biolait, le prix du lait 2019 moyen perçu par les éleveurs adhérents atteint 470,59 €/1000 l…
La Villarde fera son show au Salon international de l’agriculture
SIA : six vaches et six génisses de race Villard-de-Lans seront présentes au Salon international de l’agriculture cette année.…
Selon les années, 5 000 à 10 000 corneilles noires, pies bavardes et corbeaux freux sont capturés en Loire-Atlantique. Ce type d’opération est mené sur différents départements. © Polleniz
La lutte collective contre les corneilles noires a fait ses preuves
Dans différents départements, des opérations concertées de piégeage de corneilles noires permettent de maintenir les populations…
Améliorer la qualité du colostrum profitera aux éleveurs avec un bénéfice pour les veaux et les vaches. La vente de colostrum n'étant que la cerise sur le gâteau. © A. Conté
La Prospérité étend sa collecte de colostrum en Normandie
Doubler les volumes et améliorer la qualité du colostrum collecté sont les deux objectifs de la coopérative des Hauts-de-France.
 © Sunlait
Le prix Sunlait à 340,28 € sur le 1er trimestre 2020

Le transformateur laitier Savencia et l'association d'organisations de producteurs Sunlait ont négocié…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.20€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière