Aller au contenu principal
Font Size

Entrée en vigueur de l’étiquetage nutritionnel Nutri-score

L’arrêté ministériel du 31 octobre dernier recommande officiellement l’utilisation du Nutri-score comme "système d’étiquetage nutritionnel synthétique, simple et accessible à tous, sur la face avant des produits". Il s’agit d’un repère graphique synthétisant en cinq classes le score nutritionnel des produits alimentaires. Il les classe sur une échelle de cinq couleurs (du vert foncé à l’orange foncé), associées à des lettres allant de A à E. Nutri-score prend en compte, pour 100 g de produits, les nutriments dont la consommation excessive nuit à la santé (comme le sel, les sucres et les acides gras saturés), et les nutriments positifs (comme les protéines, les fibres, et aussi les quantités de fruits, légumes ou légumineuses incorporées dans la recette). Le but est "d’aider le consommateur à comparer les produits au sein d’un même rayon et à orienter ses choix vers des aliments de meilleure qualité nutritionnelle". L’application du Nutri-score repose sur le volontariat des entreprises de l’agroalimentaire et des distributeurs, comme l’impose la réglementation européenne.

Dans un communiqué, la filière laitière prend acte de l’entrée en vigueur du Nutri-score et plaide pour un accompagnement du consommateur. Elle s’interroge "sur un système d’étiquetage réduit à un logo susceptible de stigmatiser certains aliments." Et estime "qu’une information nutritionnelle devrait resituer la contribution à un régime alimentaire équilibré de chaque aliment pris dans sa globalité, ce que ne permet pas le Nutri-score."

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Le projet prévoit la construction sur le site de Houlbec-Cocherel d’une nouvelle stabulation en logettes pour 234 vaches laitières, en complément de celle existante pour 400 vaches.© DR
Un projet de 634 vaches dans l’Eure suspendu à la décision du Préfet
Pourra-t-il se faire ou pas ? Le projet d’une ferme de 634 vaches fait du bruit en Normandie. Le Préfet réclame quatre nouvelles…
 © D. Briand
Une astuce pour remplir les boudins de lestage
Dans l’Orne, Yoan Gallot, fils d’agricultrice, a créé une astuce pour faciliter le remplissage des boudins de lestage qui…
Covid-19 : 48 millions de litres de lait non produits en avril
Près de 40% des élevages laitiers ont réduit leur production en avril. Tous bénéficieront de l’aide de 320 €/1000 l prévu par le…
Rozenn et Gilles Héluard. « Nous essayons de valoriser au maximum les effluents pour limiter les achats d’engrais minéraux. » © Gaec Héluard
Au Gaec Héluard, les effluents couvrent la moitié des besoins en azote
Dans le Morbihan, Rozenn et Gilles Héluard valorisent au mieux les engrais organiques pour réduire la facture des engrais…
Dominique et Adrien Durécu « Nous valorisons beaucoup mieux nos prairies avec des petites parcelles. Les vaches pâturent plus et mieux. Et le résultat est payant ! » © E. Bignon
« Les vaches pâturent plus et mieux grâce au pâturage tournant dynamique »

La ferme de Dominique Durécu et de son fils Adrien, qui va s’installer au 1er juillet, possède un vrai…

stabulation vaches laitières SCL Elevage du Pla
« Notre litière malaxée est en paille broyée »
A la SCL Elevage du Pla, à Momères, dans les Hautes-Pyrénées, les éleveurs ont sept ans de recul avec leur…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière