Aller au contenu principal
Font Size

Dossier bureau
Enregistrer et conserver : quel intérêt et quelles règles ?

Carnet sanitaire, factures. Les enregistrements, notamment réglementaires, sont de plus en plus nombreux. Une situation mal vécue par les agriculteurs. Pourtant, les enregistrements peuvent apporter un « plus » à l´exploitation.


Qu´ils soient demandés par la loi ou par des démarches qualité ou environnement, qu´ils servent à demander ou à justifier l´octroi d´aides, les enregistrements sont de plus en plus nombreux. Une situation qui n´est pas du goût des éleveurs.
Jean-Marc Gautier, de l´Institut de l´élevage, est coordinateur d´un programme de travail sur la bonne gestion documentaire en élevage, conduit avec le GIE élevage d´Aquitaine et Midi-Pyrénées. Ce programme est parti d´une réflexion d´éleveur : « Je ne suis pas devenu agriculteur pour avoir un crayon à la main ». Pour que l´enregistrement ne soit pas qu´une contrainte, ces organismes ont travaillé pour que les éleveurs améliorent l´efficacité des enregistrements, du classement, et donc par la suite des recherches de documents. L´objectif final étant que les enregistrements soient utiles, qu´ils soient facilement exploitables par l´éleveur. Mais pourquoi enregistrer est-il si important ?

Ne pas perdre des aides
Les enregistrements rendus obligatoires par la loi sont de plus en plus nombreux et conditionnent l´octroi des aides. En 2005, neuf directives et règlements européens, des domaines « environnement » et « identification des animaux », commencent à s´appliquer au titre de la conditionnalité. En 2006, les agriculteurs devront tenir des enregistrements relatifs à sept autres textes européens, sur le volet « sanitaire » (hormones, traçabilité des produits alimentaires, lutte contre des maladies).
« Avec la conditionnalité des aides, il y a un risque de perte de revenu en cas d´enregistrement incomplet. Ce risque donne de l´importance au travail de la personne qui tient les enregistrements, travail peu reconnu jusqu´à présent », fait remarquer Jean-Marc Gautier.

Obtenir des aides, défendre son avenir économique
L´agriculteur remplit ses documents Pac pour l´obtention d´aides. Il s´engage dans un CAD et tient à jour les documents demandés avec le même objectif.
Charte des bonnes pratiques, Agriculture raisonnée, Agriculture biologique, démarches de laiterie. l´agriculteur s´engage de plus en plus dans des démarches qualité ou environnement, dont la finalité est d´assurer l´avenir économique de l´exploitation.

Une mémoire, un outil de décision et de réflexion
Mais enregistrer, c´est avant tout écrire l´histoire de l´exploitation. L´enregistrement est une mémoire. Il est un outil important pour aider à faire un diagnostic et à mener une enquête sur les raisons d´un problème sanitaire récurrent, par exemple.
L´enregistrement est un outil de décision. Par exemple, en cas de mammite, un document bien rempli permettra de connaître précisément et assurément les antécédents de la vache malade, et quelle molécule a déjà été utilisée en traitement.
L´enregistrement est un outil de réflexion sur lequel l´agriculteur s´appuie pour faire évoluer ses pratiques agronomiques par exemple.

Un outil pour faire passer des consignes dans une société
« Au-delà des marqueurs visuels sur les animaux, l´enregistrement peut être un véritable support de passation de consignes entre associés. Il permet alors de minimiser les erreurs et les oublis », souligne Jean-Marc Gautier, de l´Institut de l´élevage.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Les systèmes avec litière malaxée compostée réclament des bâtiments très ouverts.  © C. Pruilh
« En litière malaxée, la clé est un couchage sec pour les vaches »
L'EARL Dijs dans le Calvados et le Gaec de Goirbal dans le Morbihan ont opté pour des plaquettes de bois, avec un objectif de 15…
Le Gaec compte 4 associés, 6 salariés, dont 2 mi-temps, et un apprenti. L’atelier lait emploie 3,5 UTH, la transformation 2,5 UTH et la vente 1,5 UTH.  © V. Bargain
[ Lait bio ] Le Gaec de Rublé veut être autonome à tous les niveaux
Au Gaec de Rublé, en Loire-Atlantique, l’autonomie pour la production, la commercialisation et désormais l’énergie est un point…
Angeline, Thierry et Emmanuel Ciapa. Les trois associés emploient un apprenti et un salarié cinq mois par an. © Ciapa
Être éleveur dans un désert laitier
Être isolé dans une région de grandes cultures pose de nombreuses difficultés : suivis technique et vétérinaire…
Litière malaxée compostée aux Pays-Bas
Premier bilan des litieres malaxées compostées pour vaches laitières
Substituer la paille par un matériau qui peut être malaxé sur les aires de couchage est une alternative dans les régions manquant…
stabulation vaches laitières SCL Elevage du Pla
« Notre litière malaxée est en paille broyée »
A la SCL Elevage du Pla, à Momères, dans les Hautes-Pyrénées, les éleveurs ont sept ans de recul avec leur…
Sorgho fourrager sursemé dans une prairie permanente après un travail superficiel du sol au covercrop. Par son effet sur la plisse de la prairie, il permet une meilleure implantation du sursemis prairial réalisé ensuite  à l'automne.  © S. Guibert
Du sorgho sursemé et pâturé pour le creux d’été
Comment rendre les prairies productives pendant les quatre mois d'été? Frédéric Lenglet, dans la Sarthe, a sursemé en juin 2019…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière