Aller au contenu principal

Elevage bovin
En Nouvelle-Zélande, les lots de vaches de petits gabarits seraient plus efficaces


Grouper les vêlages au printemps et produire du lait d´été avec des vaches exclusivement au pâturage à la mode néo-zélandaise, c´est possible. Mais quel type de vaches apparaît le mieux adapté à ce système de production ? D´après une expérimentation menée par des chercheurs suisses, les lots de laitières de petit gabarit seraient à privilégier. Les résultats préliminaires de l´étude, qui sera menée sur trois années consécutives, ont été présentés lors des dernières Rencontres Recherche Ruminants. « Nous avons comparé treize grandes vaches multipares de type lourd et grand (726 kg à la mise à l´herbe) à seize petites vaches multipares plus légères (558 kg), de mêmes races (Brunes et croisées Simmental-Red holstein), indique Martine Steiger Burgos de la Haute école suisse d´agronomie. Le nombre d´animaux de chaque lot diffère car le potentiel laitier individuel des vaches de type petit gabarit était légèrement plus faible que celui des vaches de type grand gabarit. Et le but était d´avoir la même quantité de poids vif par l´hectare. » Chaque lot a disposé de la même surface herbagère en taille et en qualité, sous forme de pâturage tournant.

Sans surprise, les productions et ingestions individuelles des vaches de petit gabarit apparaissent moins élevées que celles du lot grand gabarit. « Mais dans de tels systèmes de production, la productivité des surfaces importe plus que la productivité des animaux, souligne la chercheuse. Ramenée à la surface disponible, c´est en fait la production du lot de petit gabarit qui se montre la plus élevée, avec 283,8 kg de lait produit par lot et par jour contre 272,8 kg pour le lot grand gabarit. »

Les plus lus

Éliane Riou. « Dans notre nouvelle TPA 2x16, nos mettons 1h15 pour traire 140 vaches à deux, hors lavage. Une traite rapide et fluide, sans effort physique, c’est 100 % de plaisir ! »
« Dans une salle de traite, ce sont les détails qui font toute la différence »
Au Gaec de Kermouster, dans le Finistère, les associés ont mûri leur projet pour limiter les efforts physiques à la traite grâce…
Olivier et Béatrice Piron. « Nous privilégions un système très simple avec peu de vaches, pour rester efficaces tout en veillant à l'aspect travail. »
« Avec nos 49 vaches laitières, prévention rime avec efficacité économique »
L’EARL Les chapelles, en Ille-et-Vilaine, se distingue avec un système intensif mêlant maïs toute l’année et herbe pâturée.…
Le choix de griffes plus légères et de tuyaux en silicone soulage les bras et les épaules.
« Rénover la salle de traite pour tenir jusqu’à la retraite ! »
Dans le Finistère, le Gaec du Bois Noir a agrandi et rééquipé sa salle de traite, en vue de réduire la durée et la pénibilité de…
Prix du lait : Sodiaal abandonne son prix B
À partir du 1er avril, le prix B disparaît chez Sodiaal. Un « prix unique » sera mis en place pour l’ensemble de la…
Alexis, 28 ans, et Cyril, 32 ans, avec leur père Didier Magnière, 61 ans. « Nous partageons une vraie passion pour la race Simmental et n’aimons pas trop faire du tracteur. »
« Nous avons remis à plat tout notre système de production laitier pour devenir autonomes »
En Côte-d’Or, le Gaec Magniere a repensé totalement son assolement et ses rotations. Il est devenu complètement autonome en…
Le Casdar Ergotraite inclut une analyse biomécanique des mouvements par « motion capture ».
Traite : des hauteurs de quais trop souvent inadéquates
La hauteur des planchers mammaires à la traite a un impact important sur la posture du trayeur et le risque de troubles musculo-…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière