Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

En direct des éleveurs grandit

La SAS De nous à vous, créée par des éleveurs de l’Ouest, développe ses ventes et accueille de nouveaux producteurs.

Il y a un an, la laiterie de Rémouillé, créée par 14 exploitations de Loire-Atlantique et Poitou-Charentes, commençait la fabrication de lait UHT demi-écrémé et de crème, sous marque En direct des éleveurs (lire Réussir Lait, juin 2016, n° 303, p. 98). Cette marque appartient à la SAS De nous à vous. En septembre 2016, les premiers produits entraient dans les supermarchés Leclerc et Super U de Loire-Atantique et de Vendée. Les éleveurs se sont positionnés sur un lait premium. "Nous produisons un lait issu de vaches nourries sans huile de palme ni OGM. Des qualités qui n’étaient pas valorisées jusque-là. Notre cahier des charges intègre aussi la garantie d’un lait riche en oméga 3 naturels (filière Bleu Blanc Cœur)", indique Fabrice Hegron, président de la SAS.

"Les adhérents de la SAS n’amènent pas que du capital. Ils apportent surtout leur compétence et leur travail, souligne Fabrice Hegron. Nous sommes acteurs de la filière. Les adhérents font du suivi commercial, des animations, se forment aux techniques commerciales, marketing et de communication."

Objectif presque atteint : valoriser le lait à 38 - 40 c €/l

Le prix de vente du lait est de 94 à 95 c €/l. Un prix calculé en fonction d’un indice de coûts de production, de ceux de la laiterie et de ceux du distributeur. Tout le lait des producteurs sert à fabriquer des produits sous la marque En direct des éleveurs. "Notre objectif est de valoriser tout le lait à 38 - 40 c €/l (fonction du niveau d’engagement en temps dans la laiterie et l’animation commerciale). Aujourd’hui, nous en sommes proches."

Les ventes se développent. "On est au-dessus du prévisionnel, ce qui nous permet d’accueillir une dizaine de nouveaux producteurs, de Loire-Atlantique et de Bretagne. Les premiers arrivent en août, et les autres cet automne-hiver, en fonction de la date de fin de leur précédent contrat. En tout, la SAS atteindra 12 millions de litres collectés et transformés." Ces nouveaux volumes de lait permettront d’optimiser davantage l’outil de transformation (capacité actuelle de 20 millions de litres). Aujourd’hui, la SAS emploie onze salariés. "Fin septembre, ce sera sans doute une quinzaine. Quand le site sera optimisé, on atteindra 20 salariés."

Diversification en vue

"À partir de septembre, nous lancerons une nouvelle taille de conditionnement et une crème UHT liquide." Les produits seront proposés par davantage de magasins Leclerc et Super U. La SAS commence à travailler avec des cantines scolaires, des restaurants de chef étoilés sur Paris, et des boulangers pâtissiers. "Ils nous demandent aussi du beurre. Nous sommes en test pour pouvoir proposer une bonne recette. Nous avons une exigence de qualité, pour un positionnement premium."

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Vous aimerez aussi

Vignette
Une charte pour installer de nouveaux coopérateurs
Son objectif : mieux accueillir les jeunes qui font le choix d’entrer dans une coopérative laitière.
Vignette
Aux États-Unis, des conditions moins stimulantes pour la production laitière

La marge sur coût alimentaire en 2018 a été une des plus basses depuis 2013 aux États-Unis…

Vignette
L’attractivité de la filière laitière au cœur des journées des coopératives laitières
Lors d’une conférence de presse organisée le 18 avril à l’occasion de leurs journées 2019, les coopératives laitières se sont…
Vignette
Projet de fermeture de la frontière avec le Mexique : les inquiétudes des coopératives laitières

 

Le projet de fermeture de la frontière américano-mexicaine de Donald Trump et son…

Vignette
Biolait régule les volumes pour limiter ses excédents de printemps
Le premier collecteur de lait bio français (1) veut limiter ses excédents de printemps sans pénaliser la…
Vignette
Isigny Ste-Mère lance la construction de sa sixième tour de séchage
Pour accompagner la montée en puissance de ses productions de poudres de lait infantile, la coopérative normande vient d’…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.20€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière