Aller au contenu principal

En direct des éleveurs grandit

La SAS De nous à vous, créée par des éleveurs de l’Ouest, développe ses ventes et accueille de nouveaux producteurs.

Il y a un an, la laiterie de Rémouillé, créée par 14 exploitations de Loire-Atlantique et Poitou-Charentes, commençait la fabrication de lait UHT demi-écrémé et de crème, sous marque En direct des éleveurs (lire Réussir Lait, juin 2016, n° 303, p. 98). Cette marque appartient à la SAS De nous à vous. En septembre 2016, les premiers produits entraient dans les supermarchés Leclerc et Super U de Loire-Atantique et de Vendée. Les éleveurs se sont positionnés sur un lait premium. "Nous produisons un lait issu de vaches nourries sans huile de palme ni OGM. Des qualités qui n’étaient pas valorisées jusque-là. Notre cahier des charges intègre aussi la garantie d’un lait riche en oméga 3 naturels (filière Bleu Blanc Cœur)", indique Fabrice Hegron, président de la SAS.

"Les adhérents de la SAS n’amènent pas que du capital. Ils apportent surtout leur compétence et leur travail, souligne Fabrice Hegron. Nous sommes acteurs de la filière. Les adhérents font du suivi commercial, des animations, se forment aux techniques commerciales, marketing et de communication."

Objectif presque atteint : valoriser le lait à 38 - 40 c €/l

Le prix de vente du lait est de 94 à 95 c €/l. Un prix calculé en fonction d’un indice de coûts de production, de ceux de la laiterie et de ceux du distributeur. Tout le lait des producteurs sert à fabriquer des produits sous la marque En direct des éleveurs. "Notre objectif est de valoriser tout le lait à 38 - 40 c €/l (fonction du niveau d’engagement en temps dans la laiterie et l’animation commerciale). Aujourd’hui, nous en sommes proches."

Les ventes se développent. "On est au-dessus du prévisionnel, ce qui nous permet d’accueillir une dizaine de nouveaux producteurs, de Loire-Atlantique et de Bretagne. Les premiers arrivent en août, et les autres cet automne-hiver, en fonction de la date de fin de leur précédent contrat. En tout, la SAS atteindra 12 millions de litres collectés et transformés." Ces nouveaux volumes de lait permettront d’optimiser davantage l’outil de transformation (capacité actuelle de 20 millions de litres). Aujourd’hui, la SAS emploie onze salariés. "Fin septembre, ce sera sans doute une quinzaine. Quand le site sera optimisé, on atteindra 20 salariés."

Diversification en vue

"À partir de septembre, nous lancerons une nouvelle taille de conditionnement et une crème UHT liquide." Les produits seront proposés par davantage de magasins Leclerc et Super U. La SAS commence à travailler avec des cantines scolaires, des restaurants de chef étoilés sur Paris, et des boulangers pâtissiers. "Ils nous demandent aussi du beurre. Nous sommes en test pour pouvoir proposer une bonne recette. Nous avons une exigence de qualité, pour un positionnement premium."

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Un salarié a été embauché pour la traite du soir, cinq jours par semaine et un dimanche sur trois. © R. Marqué
Au Gaec Dyna'Milk en Ille-et-Vilaine : « Nous avons vendu le robot et réinvesti dans une salle de traite pour nos 125 vaches »
À l’occasion de son agrandissement, le Gaec Dyna’Milk a fait machine arrière sur la stratégie de traite. Les associés ont préféré…
Classement des groupes laitiers dans le monde, par chiffre d'affaires
Le top 20 des laiteries dans le monde en 2020
Les deux transformateurs laitiers leader en Chine poursuivent leur progression dans le classement Top 20 de la Rabobank pour…
Les associés et salariés du Gaec de la Branchette se sont organisés avec une grande polyvalence pour faciliter la répartion du travail et le remplacement. © Gaec de la Branchette
Au Gaec de la Branchette, près de 1,4 million de litres de lait bio pilotés au plus juste
En Ille-et-Vilaine, les cinq associés du Gaec de la Branchette produisent 1,360 million de litres de lait bio avec 180 vaches. Si…
dépotage à Méautis, Manche
Maîtres laitiers du Cotentin accélère sur le e-commerce
Le groupe coopératif normand Maîtres laitiers du Cotentin (MLC) démarre un partenariat avec C'est qui le patron…
L'effet sur la production de lait s’expliquerait, d’après des essais réalisés en station expérimentale, par l’augmentation de la matière sèche ingérée. © A. Conté
[Acides aminés] Boostez l’efficacité protéique de la ration des vaches laitières
La réduction du correcteur azoté de la ration est possible grâce à un meilleur équilibre en acides aminés. Elle permet un gain de…
"Le génotypage nous permet d'élever moins de génisses"
En ciblant le renouvellement sur les meilleures génisses et vaches, le Gaec Cadro atteint aujourd'hui 125 points d'ISU contre 101…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière