Aller au contenu principal

Éleveurs laitiers, voterez-vous aux prochaines élections européennes ?

Le 9 juin, les Français voteront pour élire leurs députés au Parlement européen. Les agriculteurs, pour lesquels la politique européenne rejaillit à de nombreux niveaux de l’exploitation, ont manifesté ces derniers mois leur ras-le-bol. Le prochain rendez-vous électif compte-t-il vraiment ?

Drapeaux des Etats membres devant le Parlement européen à Strasbourg. Drapeau. Europe.
Les élections des députés au Parlement européen de Strasbourg se dérouleront dimanche 9 juin 2024 en France.
© P. Cronenberger

James Louvet – éleveur en Gaec dans le Calvados

Oui

James Louvet – éleveur en Gaec dans la Calvados
« Je vote pour renforcer le poids du Parlement européen, qui à mon avis est trop faible par rapport à celui de la Commission. » James Louvet, éleveur en Gaec dans le Calvados © J. Pertriaux
« Je vote pour renforcer le poids du Parlement européen, qui à mon avis est trop faible par rapport à celui de la Commission, déconnectée de la réalité. En tant qu’éleveur, j’interpelle les députés européens pour leur faire passer nos craintes. Je pense par exemple aux nombreuses normes imposées par l’UE. J’attends d’un député qu’il ait la connaissance des réalités et du lien avec le terrain pour éviter que trop de contraintes affaiblissent l’Europe. Les contrôles PAC sont nerveux alors qu’ils devraient être cohérents et bienveillants. Les agriculteurs sont stressés : nous sommes d’accord pour être contrôlés car nous touchons de l’argent public, mais les méthodes sont à revoir. J’ai 59 ans et je me rappelle comment c’était quand le marché unique n’existait pas. L’Europe permet ce marché unique – trop libéral – mais régulé. Les distorsions de concurrence entre la France, l’Allemagne et les autres pays sont minoritaires. »
Lire aussi papier propositions FNPL

Laurine Gasc – étudiante au lycée agricole Albi-Fonlabour, dans le Tarn

Oui

Laurine Gasc – étudiante en première année de BTS Acse dans le Tarn
« Je ne demande pas que les députés soient agriculteurs mais qu’ils sachent de quoi ils parlent. » Laurine Gasc, étudiante en première année de BTS Acse dans le Tarn © J. Pertriaux
« J’ai 18 ans, je vais voter pour la première fois. Je pense que c’est important pour notre avenir, car nous élisons les personnes qui défendent nos idées. J’attends à la fois peu et beaucoup des députés européens. Peu, parce que beaucoup de choses ne vont pas. Mais j’attends aussi qu’ils ne mettent pas le sujet agricole de côté : la profession va mal et nous le faisons savoir depuis plusieurs semaines. Les députés doivent comprendre que chaque pays n’a pas le même climat – rien qu’en France il est différent entre le nord et le sud –, pas le même modèle de production. Je ne demande pas qu’ils soient agriculteurs mais qu’ils sachent de quoi ils parlent. Des centrales d’achat s’approvisionnent en Espagne car elles veulent du lait moins cher que 45 centimes le litre. Nous devons maintenir l’Europe mais il faut construire des échanges qui ont du sens, c’est-à-dire des échanges de denrées produites avec les mêmes normes. »

Ismaël Mougin – éleveur associé du Gaec d’Argirey en Haute-Saône

Non

 « C’est difficile de mettre tout le monde d’accord au sein de l'Europe et je ne pense pas que les élections changeront quoi que ce soit. » Ismaël Mougin éleveur ...
« C’est difficile de mettre tout le monde d’accord au sein de l'Europe et je ne pense pas que les élections changeront quoi que ce soit. » Ismaël Mougin éleveur associé du Gaec d’Argiray en Haute-Saône © J. Pertriaux
« J’ai toujours voté mais je ne voterai pas cette fois, car nous sommes pris pour des vaches à lait ! Nous ne sommes pas représentés. On nous fait des promesses de mesures mais rien ne se passe. Je suis d’accord que nous ne pouvons pas faire sans l’UE car il y a tellement d’échanges de marchandises : nous importons des tomates du Portugal, nous exportons des veaux en Italie… alors que les charges des exploitations et les charges salariales ne sont pas les mêmes. L’administration est de plus en plus lourde. Les volets environnement et bien-être animal sont aussi importants que l’humain. La PAC nous tient par les aides. Sans elle, nous n’y arriverions pas car les prix ne sont pas rémunérateurs. J’attends de l’Union européenne qu’elle mette en place des bases davantage communes entre les 27 pays. Mais c’est difficile de mettre tout le monde d’accord et je ne pense pas que les élections changeront quoi que ce soit. »

Les plus lus

éleveurs  avec leur troupeau au pâturage
« Nous dégageons 74 000 € de revenu disponible à deux en bio avec 36 vaches laitières »
Au Gaec du Bourguet, dans l’Aveyron, Camille et Lénaïc Vabre ont fait le pari osé de s’installer à deux sur une petite structure…
 Chauffeur-Ramasseur de lait
Lactalis veut réduire sa collecte de lait en France

La dernière médiation avec l’Unell le laissait présager, Lactalis l’a officialisé lors de la présentation de ses résultats…

Anne et Jean-Marc Le Vourc’h, éleveurs
« En produisant moins de lait, nous avons amélioré notre marge brute de 100 €/1 000 l en un an »
Dans le Finistère, depuis qu’ils ont désintensifié leur système, Anne et Jean-Marc le Vourc’h ont amélioré tous les indicateurs…
Guillaume Dousset, éleveur à Frossay en Loire-Atlantique
« Nos bœufs prim’Holstein croisés hereford sont finis un an avant nos autres bœufs »

En Loire-Atlantique, les parcelles de marais de Guillaume et Maxime Dousset sont valorisées avec des bœufs croisés prim’…

Soins vétérinaires : « Nous avons opté pour un forfait de 37 euros par vêlage pour le suivi de nos vaches »

Certains éleveurs contractualisent les soins de leur troupeau avec leur vétérinaire. Le forfait permet un suivi régulier des…

Franck Bonraisin, associé du Gaec La Morice
« Nous avons gagné 10 €/1 000 l grâce à une vraie stratégie de renouvellement »

Depuis deux ans, le Gaec La Morice utilise le génotypage et la semence sexée pour limiter le nombre de génisses de…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière