Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Du virus RS s’est invité... et pas que lui !

Dix grosses génisses viennent de quitter la stabulation pour être élevées à quelque distance de là. Avant de partir les unes ou les autres toussaient et certaines avaient de la fièvre qui a justifié le traitement antibiotique et anti-inflammatoire.

Mais le problème ne s’est pas arrangé puisque l’une d’elles est morte de manière un peu surprenante et une autre se met maintenant à respirer avec difficulté. Ça sent le roussi…

Avec plusieurs types de lésions pulmonaires, l’autopsie révèle que cette génisse de 300 kilos a eu un parcours respiratoire semé d’embûches. Elle a fait un épisode de pneumonie bactérienne assez ancien dont je ne vois que les séquelles, quelques adhérences de la plèvre et de vieux abcès bronchiques.

Par contre, elle a souffert il y a quelques jours d’une pneumonie virale qui s’est compliquée d’une pneumonie bactérienne dans certains territoires — le tout ayant commencé il n’y a pas plus de cinq à six jours. Conclusion : le virus est à la manoeuvre et le traitement antibiotique, entrepris un peu trop tard, n’a pas tenu en respect la complication bactérienne.

MORT EXPRESS

Retour parmi les plus jeunes chez qui une génisse de 120 kilos, ancienne voisine des précédentes, essoufflée en début d’après-midi, est morte à cette heure tandis que quelques autres sont modérément fébriles.

L’examen du poumon montre avec certitude la responsabilité du virus RS, contre lequel il n’y a qu’un traitement palliatif.

Première conclusion : il est inutile de changer le traitement des autres animaux. L’antibiotique empêchera les complications bactériennes, l’anti-inflammatoire atténuera la cascade inflammatoire, mais en présence de virus RS ça n’empêchera pas forcément d’autres morts.

Au total, l’exploitation a perdu cinq génisses. Quelques jours plus tard, les génisses de remplacement tout récemment achetées tombent malades aussi. Cette fois-ci, j’incriminerai volontiers Mannheimia sur ces génisses un peu stressées et placées dans la case en plein courant d’air.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Vous aimerez aussi

Vignette
Un premier vaccin contre les mammites à Streptococcus uberis
Le principe du vaccin du laboratoire Hipra est d'empêcher le germe d’adhérer à l’épithélium mammaire et de s'organiser en biofilm.
Vignette
Bovins : La teigne est une zoonose de saison
Les bâtiments surpeuplés, manquant de luminosité et de ventilation, trop humides sont des conditions favorisant l’apparition de…
Vignette
L’acupuncture soigne aussi les bovins
Issue de la médecine traditionnelle chinoise, l’acupuncture vise à renforcer l’équilibre général de l’animal pour l’aider à…
Vignette
Pâturage : attention aux diarrhées au printemps !

Youpi ! C'est le printemps. L'herbe est abondante et pousse dru, les vaches sont impatientes de…

Vignette
Délégation des génisses : limiter les risques sanitaires
Un protocole de suivi sanitaire est proposé par le GDS de Bretagne aux naisseurs et aux éleveurs de génisses pour réduire les…
Vignette
Pourquoi ma vache bave-t-elle ?

Au début, c’est un petit filet de salive qui s’échappe de la commissure des lèvres ou un peu de…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.20€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière