Aller au contenu principal

Lait : Actualité agricole et agroalimentaire de la filière lait dédiée aux agriculteurs, éleveurs de vaches laitières.

E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Vu par le véto
Du stress et de la coccidiose

À GAUCHE, À LA NURSERIE, les granulés se
cachent sous le foin. À droite, après sevrage,
le foin se cache derrière les barreaux !
À GAUCHE, À LA NURSERIE, les granulés se
cachent sous le foin. À droite, après sevrage,
le foin se cache derrière les barreaux !
© J.-M. Nicol

« Chez les jeunes, les coccidies profitent des situations de stress pour prendre le dessus, parfois jusqu’à tuer. Jacques en fait les frais. Ses veaux sont élevés au chaud dans un bâtiment lumineux et confortable. Le lait en poudre est distribué en deux repas par jour jusqu’à 8 semaines et les tout jeunes veaux disposent d’aliments floconnés dans les premiers jours. Leur état sanitaire est bon. Après 3 semaines, le veau quitte sa case individuelle pour aller dans une plus grande, elle aussi sur caillebotis avec deux porte-seaux situés à l’extérieur de la case. Au menu, du lait, du foin, du granulé. Mais pour ne pas obstruer le faible espace situé entre le sol et le caillebotis, Jacques ne met pas le foin dans un râtelier mais dans un des deux seaux, sur les granulés… Et tout va bien jusqu’au sevrage.

JUSTE UNE QUESTION D’ACCÈS À LA NOURRITURE…

C’est juste après que ça se gâte, me dit-il, quand les génisses rejoignent une case de la stabulation… C’est là qu’elles se mettent à maigrir et à faire mou. En effet, la génisse qui m’amène ici est bien amaigrie, par terre et diarrhéique et elle ne se remettra pas de cette coccidiose sévère tandis que les autres génisses ont commencé à dépérir.

Où est l’erreur ? Dans la nurserie, l’absence d’eau de boisson, ça n’est pas une bonne idée. Le foin au-dessus des granulés non plus d’ailleurs, car la génisse doit faire preuve d’obstination pour y accéder de sorte qu’il n’est pas sûr qu’elle consomme les 2 kilos réglementaires avant d’être sevrée.

Et Jacques ne contrôle pas la quantité ingérée. Une fois dans la case collective située dans un bâtiment froid et obscur, elle accède aux mêmes granulés disposés dans des seaux et à du foin bien peu accessible parce que déposé derrière une grille aux barreaux trop rapprochés. Et là, plus de lait ! La recherche de nourriture accroît la contamination tandis que la faim et le stress du déménagement déclenchent une coccidiose mortelle. »

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Vignette
Réagir dès les premières mouches pour éviter la prolifération
Une lutte réussie contre les mouches doit être anticipée, commencer tôt et s’inscrire dans la durée. Il est illusoire de croire…
Vignette
«Le boviduc ouvre la voie aux pâtures sous la route»
Au lieu de traverser la route, matin et soir, neuf mois par an, les vaches de Philippe et Olivier Postec empruntent désormais un…
Vignette
Production laitière : doper le taux butyreux par l’alimentation
Augmenter rapidement le TB, c’est possible par l’alimentation. Certaines rations sont plus favorables mais il faut surtout…
Vignette
Bien penser l'abreuvement des vaches
Une vache laitière consomme de l’eau en grande quantité et rapidement. La disponibilité en eau peut se révéler un facteur…
Vignette
Utilisez-vous des tests de gestation dans le lait ?
Dosage de protéines spécifiques de la gestation dans le lait ou le sang, progestérone, échographies... Plusieurs méthodes sont…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.20€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière