Aller au contenu principal

Stocks fourragers
Du sorgho fourrager pour le pâturage

Les sorghos fourragers sont des espèces à fort tallage. La première exploitation est possible dès 70 jours après le semis.


Les sorghos fourragers appartiennent à une espèce de sorgho bien adaptée au pâturage d´été. « Ils résistent mieux aux conditions sèches que le maïs », explique Philippe Gratadou, responsable fourragères à Jouffray-Drillaud.
Semé au mois de mai, le sorgho fourrager peut être exploité trois fois avant l´hiver. Sa croissance est rapide. La première exploitation peut avoir lieu 70 jours après le semis. Le sorgho perd rapidement de la valeur alimentaire après le stade épiaison. Selon les tables Inra, au stade début épiaison, les valeurs alimentaires moyennes sont de 0,81 UFL/kg de MS (0,72 UFL pour les repousses), 119 g de PDIN (puis 77 g/kg de MS) et 93 g de PDIE (76 g ensuite). Mais ces valeurs varient beaucoup en fonction de stade de végétation.
Le sorgho perd rapidement de la valeur alimentaire après le stade épiaison.

Ne pas faire pâturer avant 60 à 70 cm de haut
Les hybrides de type Sudan x Sudan sont « particulièrement bien adaptés à la pâture parce que leur capacité de tallage est plus forte que celle des autres types de sorgho ». Et leur valeur alimentaire est « meilleure que celle des autres hybrides ».
Attention, il ne faut pas faire pâturer le sorgho avant une hauteur de 60 à 70 cm. Avant ce stade, la plante contient en effet une substance (glucoside cyanogène) toxique pour les bovins.
« La teneur en substance toxique varie en fonction du type variétal, de l´âge de la plante et des conditions de végétation. Mais il n´y a plus de risque à partir de 60 cm de haut », tempère Philippe Gratadou. Pour éviter que les animaux pâturent des jeunes repousses, il est vivement recommandé de placer un fil avant et arrière.

Si le pâturage est le mode d´exploitation à privilégier, le sorgho fourrager « peut également être utilisé en affouragement, enrubannage voire en ensilage ». En cas de fauche, la teneur en substance toxique est éliminée en quelques heures.
La zone de culture du sorgho est assez étendue. « Le sorgho est plus exigeant en chaleur que le maïs. Il faut donc éviter de le cultiver dans les zones avec des printemps froids et des hivers précoces parce que cela diminue le cycle de végétation du sorgho. »
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Jérôme et Céline Humbert et leurs trois filles Florine, Alix et Olympe. « Notre vie privée et notre vie professionnelle ne sont pas séparées, et cela nous convient bien. » © A. Conté
Le choix de Céline d’abandonner son métier d’institutrice pour les vaches laitières est payant !
En Meurthe-et-Moselle, Céline et Jérôme Humbert ont réussi à mettre en place un système robotisé qui leur permet de produire à…
Sébastien Bonnevialle et Jordan Logier (à gauche), son salarié et futur associé, qui va s’engager dans un stage parrainage de sept mois tout en menant les démarches d’installation. © B. Griffoul
« Notre élevage laitier peut sortir un deuxième revenu avec la même structure »
Après avoir longtemps exploité seul, Sébastien Bonnevialle, en Haute-Loire, projette de s’associer avec son salarié. Si les…
Florent Charpentier. « J’ai vu rapidement des résultats palpables en gérant mieux les vaches taries. » © F. Charpentier
Vaches taries : « Même des choses simples m’ont permis vite de progresser »
En Meurthe-et-Moselle, Florent Charpentier a adopté de nouvelles pratiques pour ses vaches taries depuis quelques mois, sans gros…
Remise symbolique des primes 2020 aux éleveurs laitiers Merci!  © Agromousquetaires
Les éleveurs laitiers Merci ! ont touché une prime de plus de 1,9 million d'euros
Intermarché et Agromousquetaires ont annoncé avoir versé pour l'année 2020 une prime de 1,8 million d'euros aux 257 éleveurs…
La technologie de Zelp est encore en test dans les centres de recherche de Cargill notamment.  © Zelp
Un "masque" pour réduire les émissions de méthane des vaches
C'est plutôt un licol que Cargill et Zelp développent, avec une technologie d'oxydation du méthane rejeté lors de l'expiration…
Les vaches taries sont logées dans des logettes larges de 1,25 m et disposent d’un abreuvoir de 2 m de large. Les pH urinaires sont dans les clous. © SCEA de Virly
« Foin et concentrés au menu de la préparation au vêlage de nos 160 laitières »
À la SCEA de Virly, dans l’Indre, les hautes productrices reçoivent désormais, trois semaines avant vêlage, une ration sèche à…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière