Aller au contenu principal

EPIDÉMIOSURVEILLANCE
DONNÉES RASSURANTES SUR LA VACCINATION FCO

Les dernières données d’épidémiosurveillance recueillies par l’Agence nationale du médicament vétérinaire ne « remettent pas en cause le principe de vaccination contre la FCO. » Depuis la mise en place de la vaccination, 1065 déclarations ont été reçues (921 pour les bovins) tandis que 116 millions de doses contre les sérotypes 1 et 8 ont été distribuées. UN ANIMAL SUR 10000 Compte-tenu de ces volumes importants, l’ANMV, dans un bilan daté du 20 juillet, estime que la fréquence des effets indésirables est « faible » : « environ 1 animal sur 10000 est susceptible de réagir suite à l’administration d’un vaccin FCO ». Elle a constaté une augmentation significative du nombre de déclarations. La qualité des données recueillies n’a pas toujours permis d’évaluer correctement le rôle réel du vaccin. Les signes cliniques les plus décrits sont les avortements ; dans la très grande majorité des cas (89 %) il n’a pas été possible de conclure(1). Les autres signes décrits sont principalement de type systémique (abattement, anorexie, hyperthermie…). Les chocs de type anaphylactique représentent 2,7 % des déclarations. Des réactions locales ont aussi été décrites, notamment suite à la vaccination contre le sérotype 1 chez le bovin (1 bovin sur 50 000). Une causalité probable ou possible a été retenue pour 6 % des déclarations décrivant un avortement et 13 % impliquant de la mortalité. Le rôle du vaccin a été considéré comme possible dans 18,7 % des déclarations. ■

(1) Insuffisance d’information, épisodes antérieurs de FCO dans l’élevage, délai entre vaccination et avortement atteignant plusieurs semaines voire plusieurs mois.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Un salarié a été embauché pour la traite du soir, cinq jours par semaine et un dimanche sur trois. © R. Marqué
Au Gaec Dyna'Milk en Ille-et-Vilaine : « Nous avons vendu le robot et réinvesti dans une salle de traite pour nos 125 vaches »
À l’occasion de son agrandissement, le Gaec Dyna’Milk a fait machine arrière sur la stratégie de traite. Les associés ont préféré…
Classement des groupes laitiers dans le monde, par chiffre d'affaires
Le top 20 des laiteries dans le monde en 2020
Les deux transformateurs laitiers leader en Chine poursuivent leur progression dans le classement Top 20 de la Rabobank pour…
Les associés et salariés du Gaec de la Branchette se sont organisés avec une grande polyvalence pour faciliter la répartion du travail et le remplacement. © Gaec de la Branchette
Au Gaec de la Branchette, près de 1,4 million de litres de lait bio pilotés au plus juste
En Ille-et-Vilaine, les cinq associés du Gaec de la Branchette produisent 1,360 million de litres de lait bio avec 180 vaches. Si…
L'effet sur la production de lait s’expliquerait, d’après des essais réalisés en station expérimentale, par l’augmentation de la matière sèche ingérée. © A. Conté
[Acides aminés] Boostez l’efficacité protéique de la ration des vaches laitières
La réduction du correcteur azoté de la ration est possible grâce à un meilleur équilibre en acides aminés. Elle permet un gain de…
"Le génotypage nous permet d'élever moins de génisses"
En ciblant le renouvellement sur les meilleures génisses et vaches, le Gaec Cadro atteint aujourd'hui 125 points d'ISU contre 101…
La forme des paddocks est modulable
Au lieu d’opter de façon cartésienne pour des paddocks rectangulaires, pourquoi ne pas adapter la forme des parcelles pour lever…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière