Aller au contenu principal

DMK : un préavis pour 25 % de la collecte !

Première entreprise laitière d’Allemagne, la coopérative DMK est sous pression. Elle enregistre un préavis massif de membres qui désirent la quitter. Les volumes en jeu sont considérables : 500 millions de litres à fin 2017 et 1,2 milliard à fin 2018, soit en cumulé 25 % de sa collecte (6,7 Mdl). Son prix du lait qui peine depuis deux ans à atteindre la moyenne allemande (il est descendu à 200 €/1 000 l cet été) explique la vague de départs annoncés. Avec une forte proportion de produits standard, des marques insuffisamment implantées, DMK valorise en moyenne chaque litre aux environs de 70 c seulement. Les dirigeants de la coopérative ont déjà affirmé que leur priorité absolue était de regagner de la valeur ajoutée sur les marchés afin de mieux payer leurs livreurs. Ils ont en outre engagé une réorganisation de la coopérative qui se traduit par la fermeture d’un site, la vente d’un autre, le départ de 250 salariés des services administratifs sur un total de 7 500. Ils le rediront dans les assemblées de producteurs de ce printemps afin de juguler cette crise de confiance et dissuader ces apporteurs de faire sécession. Si cette envie persistait au sein de ses troupes, DMK est cependant loin d’être condamnée au pire, car il n’existe guère d’industriel(s) dans le Nord-Ouest du pays qui dispose (nt) aujourd’hui d’assez d’outils et de débouchés pour accueillir tous ces apporteurs déçus…

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Amédée Perrein, gérant de la société Silphie France. « La silphie améliore l’autonomie en protéines. Elle peut être distribuée à des vaches laitières à hauteur de 30 %. » © Silphie France
La silphie, une pérenne remise au goût du jour
Avec plus de 3 000 hectares implantés en France 2021, la surface en silphie a été multipliée par trois par rapport à 2020. Après…
Le kernza est loin d'avoir livré tous ses secrets.  © O. Duchene
Le kernza, une graminée pérenne
Encore très peu connu, le kernza est une plante multiusage : fourrage, grain, agronomique, voire énergétique.
Le moha est plutôt destiné à la fauche. Ici, une variété tardive, pour optimiser la valeur alimentaire.  © Cérience
Le moha, pour produire en peu de temps
Plus utilisé que le millet perlé, le moha est réputé monocoupe. Il est pourtant capable de repousser et d'offrir une deuxième…
Laurent Bernadieu, éleveur. Au fond, la stabulation des vaches et le poulailler en prolongement. © B. Griffoul
Laurent Bernadieu dans les Landes : « Je ne me voyais pas faire autre chose que du lait »
Un subtil équilibre entre plusieurs activités, dont un atelier laitier d’une cinquantaine de vaches bien géré. Telle est la…
En bonnes conditions, avec un semis fin mai, le teff grass peut être exploité de début juillet à octobre. © Emergence
Le teff grass doit encore être apprivoisé
De bonne valeur alimentaire, multicoupe et aimant la chaleur : le teff grass est prometteur. Mais l'implantation est très…
Après une pause estivale, de début juillet à fin août, Radio Prairies reprendra ses podcasts hebdomadaires sur le pâturage. © Groupe herbe Franche-Comté
En Franche-Comté, des podcasts pour parler de pâturage
Depuis le mois de mars, le groupe herbe Franche-Comté diffuse sur sa chaîne YouTube un podcast hebdomadaire de conseil sur le…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière