Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

MESSAGE ABONNES IMPORTANT

Afin d'être sûr de recevoir nos futures publications quelle que soit l’évolution de la situation sanitaire, activez votre compte numérique au plus vite en complétant vos informations.

J’active mon compte numérique

Qualité de l´air et du lait
Dioxines, furanes... émissions cancérigènes en baisse !

La contamination des produits alimentaires se fait de moins en moins par l´air. Les produits laitiers devraient moins contribuer à l´exposition de la population aux dioxines.


« Les teneurs en dioxines, furanes et PCB dans le lait ont baissé de 10 % par an. La teneur moyenne de dioxines et furanes dans le lait est d´environ 0,4-0,5 picogramme(pg) par gramme de matière grasse, et celle de PCB avoisine 0,5 picogramme par gramme de matière grasse. Soit environ 1 picogramme au total ; c´est-à-dire 6 fois moins que la norme », décrit Koenraad Duhem, directeur de recherche et développement au Cniel.
Ce progrès est lié à la baisse des émissions dans l´air de ces hydrocarbures aromatiques polycycliques que sont les dioxines, furanes et PCB. Une amélioration qui s´observe depuis 10 ans et qui s´explique par les progrès réalisés dans le secteur de l´industrie lourde et sur les incinérateurs (ménagers et industriels). Même si en 2003, environ 40 % des incinérateurs d´ordures ménagères émettaient plus que la norme de 0,1 ng TEQ/m3 de fumée, le tiers d´entre eux la dépassait de peu. A partir de 2005, cette norme devient une obligation réglementaire : tous les incinérateurs devront la respecter.
Selon les derniers résultats du Cniel, la teneur moyenne de dioxines, furanes et PCB dans le lait serait 6 fois inférieure à la norme. ©R. Lemoine

Attention aussi aux argiles contaminées
Les produits laitiers, dont la contamination était surtout liée à des émissions trop importantes de dioxines dans l´air, devraient donc, à priori, moins contribuer à l´exposition des populations.
D´autres sources de contamination n´ont, elles, pas évolué : les sols pollués de longue date et la combustion de « fond de jardin » (pneus, plastiques.). La pollution « historique » des sols peut contaminer les aliments de 2 façons.
D´une part, la terre contaminée peut souiller l´aliment qui est ingéré par l´animal. D´autre part, les argiles, utilisées pour la filtration, la séparation de phase, et autres procédés technologiques, sont aussi à l´origine de contaminations.
Normalement, les usines doivent analyser les argiles utilisées, pour garantir que celles-ci sont indemnes de dioxines. Mais en novembre 2004, des usines néerlandaises Mc Cain ont utilisé de l´argile marneuse (pour le triage des pommes de terre) venant d´Allemagne : elles étaient contaminées
« Contrairement à l´Allemagne ou le Royaume-Uni, où on trouve des sites dramatiquement pollués, ces zones sont limitées en France, autour de quelques incinérateurs où les dioxines ont eu le temps de s´accumuler », commente Koenraad Duhem.
Des dioxines dans les fumées et la terre
Les dioxines, furanes et PCB sont des hydrocarbures aromatiques polycycliques, peu biodégradables. Un bon nombre de ces molécules sont cancérigènes. Elles ont une forte affinité pour les graisses, notamment d´origine animale.
L´exposition aux dioxines des animaux et humains se fait essentiellement par voie alimentaire. La toxicité des dioxines s´exerce à long terme, suite à une exposition chronique. D´après une étude de l´Afssa publiée en 2000, les produits laitiers contribuaient à 39 % à l´exposition aux dioxines et furanes, et les produits de la mer à 26 %. La viande arrivaient en troisième position (15 %).
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Anthony, Christian et Evelyne Ripoche. « Cette technique nous a bluffés. Désormais, à tout moment de la journée, les vaches accèdent exactement à la même composition de ration. » © DR
« Nos vaches ne trient plus grâce au compact feeding »
Le Gaec Ripoche, dans le Maine-et-Loire, ajoute de l’eau à la ration pour obtenir un mélange condensé et homogène. Tel le…
Alain Piet. « Le simple fait d’ajouter de l’eau dans la ration a boosté la production laitière. » © E. Bignon
Compact feeding : "Je ne reviendrai pas en arrière"
Le Gaec du Puits, dans le Maine-et-Loire, converti au compact feeding depuis un an et demi, prépare sa ration en…
Loren Duhameau. « Pour faire ce métier, il faut vraiment être mordu. Il y a des jours où j’ai envie de tout arrêter. Mais tant que j’ai du soutien, ça va. » © J. Pertriaux
« Les femmes ont autant leur place que les hommes ! »
À Caligny dans l’Orne, Loren Duhameau s’est installée en individuel à 25 ans. Une installation précipitée par des circonstances…
Un rail électrifié fixé à al charpente guide la pailleuse. © C. Armager
Bâtiment d’élevage : « La pailleuse suspendue améliore nos conditions de travail »
À la tête d'un troupeau de 85 laitières, les associés du Gaec Amarger, dans le Cantal, ont investi dans une pailleuse suspendue…
carcasse de vache laitière Prim'Holstein
[Covid-19] Les prix des vaches de réforme baissent début avril
Les abattages de vaches laitières de réforme et les prix baissent depuis le début du confinement (semaine 12). Les prix baissent…
Etude de l'Institut de l'élevage : Quelles pratiques pour des veaux laitiers plus robustes
L’Institut de l’élevage a conduit une étude multipartenariale(1) sur les pratiques des éleveurs pour…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière