Aller au contenu principal

[Détection des chaleurs] « J’utilise des boucles auriculaires et des colliers »

Dans le Finistère, Gildas Lannuzel détecte les chaleurs de ses 65 Holstein avec 30 boucles auriculaires. Pour les génisses, il a fait le choix des colliers.

Gildas Lannuzel (à gauche) avec son apprenti Jean-Baptiste Colin. « Après mon accident, l’équipement m’a permis de gérer 90 % des inséminations à distance sans diminuer les résultats de repro du troupeau. » © DR
Gildas Lannuzel (à gauche) avec son apprenti Jean-Baptiste Colin. « Après mon accident, l’équipement m’a permis de gérer 90 % des inséminations à distance sans diminuer les résultats de repro du troupeau. »
© DR

Installé en individuel à Lanildut, Gildas Lannuzel gère une exploitation de 74 hectares et un troupeau de 65 Holstein à 8 300 litres. Maintenir un intervalle vêlage-vêlage autour de 385 jours fait partie de ses priorités. Pour l’aider à détecter les chaleurs, l’éleveur a d’abord utilisé l’outil de monitoring Heatime pendant huit ans. « Cet outil fonctionnait très bien. Mais quand les batteries des colliers sont arrivées au bout du rouleau, je me suis posé la question de changer de système. J’ai finalement choisi les capteurs SenseHub (Allflex) proposés par Evolution. Ce système détecte à distance les infos contenues dans les colliers ou des boucles auriculaires. » L'éleveur a bénéficié d'une offre de reprise pour son ancien équipement.

Les premiers capteurs ont été posés en décembre 2019. « J’ai choisi de mettre des boucles sur les vaches pour des raisons esthétiques et pour leur bien-être. Mes vaches ont déjà un collier pour les DAC. Je ne voulais pas leur en mettre un second. Par ailleurs, les boucles coûtent moins cher que les colliers. » 

Pose de boucles sur les vaches après le vêlage

Les vêlages étant groupés de juin à décembre, trente boucles et cinq colliers suffisent. Concrètement, les boucles auriculaires sont posées du vêlage jusqu’à la confirmation de la gestation par échographie. « Elles s’enlèvent très facilement et peuvent être remises sur une autre vache. Le seul inconvénient est qu’il faut bloquer les vaches après le vêlage. » En revanche, l’option collier a été choisie pour les génisses afin de repérer plus facilement celles qui sont à inséminer dans le bâtiment. Ils sont posés sur les génisses âgées de 12-13 mois.

L’emploi d’un outil de monitoring est d’autant plus apprécié par Gildas Lannuzel qu’il est en arrêt depuis plusieurs mois suite à un grave accident. « J’ai été couché pendant deux mois, mais j’ai pu gérer à distance les alertes chaleurs. Avant d’envoyer un texto au salarié du service de remplacement et d’appeler l’inséminateur, je vérifiais toujours que l’animal était bien à inséminer. » Il a pour cela croisé plusieurs sources d’informations. « Je vérifiais la cohérence sur mon logiciel de gestion de troupeau Icownect et en visualisant les courbes d’activité, de cyclicité et de rumination sur l’application SenseHub. Quand une vache est en chaleurs, la courbe de rumination chute. » Les vêlages se déroulant sans problème, Gildas Lannuzel n’utilise pas l’alerte vêlage fournie à titre indicatif par cet outil de monitoring.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

« J’envisage de mettre 35 % de silphie dans la ration des génisses »
Dans les Vosges, Jean-Luc Bernard a semé 114 hectares de silphie pour « nourrir » un digesteur de méthaniseur et…
La silphie peut atteindre 3,50 m de hauteur. Mais, pour une utilisation en fourrage, la récolte se fait avant la floraison.  © Silphie France
[Réchauffement climatique] La silphie, une plante d’avenir pour faire des stocks ?  
La silphie fait de plus en plus parler d’elle chez les méthaniseurs, mais pas seulement. Des éleveurs commencent à s’y intéresser…
Mathias et Jean-Pierre Charretier avec leur conseiller Alexandre Batia. « On a préféré investir dans des matelas et des logettes adaptées pour améliorer le confort toute l’année, plutôt que dans des ventilateurs qui ne serviraient que quelques semaines par an. » © E. Bignon
« On a amélioré le bien-être des vaches et elles nous le rendent bien »
Le Gaec Charretier, dans le Rhône a investi dans le confort de couchage et a trouvé des solutions « maison » contre le stress…
Bruno Calle, éleveur. « Le méthaniseur est alimenté avec 60 % d'effluents et 15 % de produits d'exploitation et 25 % de produits extérieurs. » © V. Bargain
Méthanisation:« Grâce aux digestats, nous avons supprimé la quasi-totalité de l’ammonitrate »
Au Gaec Moulins de Kerrolet, dans le Morbihan. Grâce à une gestion très fine des digestats, l’exploitation n’…
Pac 2020: Le montant des aides aux bovins laitiers et allaitants est fixé
Deux arrêtés du 29 septembre 2020 précisent le montant des aides aux bovins laitiers et allaitants pour la campagne 2020.
« La certification HVE a été pour nous une reconnaissance du travail réalisé sur l’exploitation » soulignent les trois associés du Gaec. © V. Bargain
Le Gaec Moulins de Kerrolet est l'une des premières exploitations laitières certifiées HVE
Le Gaec Moulins de Kerrolet, dans le Morbihan, est l'une des premières exploitations laitières à obtenir la certification Haute…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière