Aller au contenu principal
Font Size

Sécurité alimentaire et risque ESB
Des suifs « sécurisés » dans les lactoremplaceurs

La nouvelle réglementation concernant la composition des lactoremplaceurs porte sur la nature des suifs incorporés dans ces aliments. Les suifs (graisses de bovins) incorporés dans les lactoremplaceurs doivent être collectés avant la fente de la colonne vertébrale de la carcasse.


La réglementation concernant l´utilisation de ces graisses animales est modifiée par l´arrêté du 24 août 2001. Selon l´Afssa, « les suifs, à la différence des saindoux (graisses de porcs), ne présenteraient pas une sécurité maximale, en raison des modalités de la fente de la carcasse ». Ces graisses étaient jusqu´alors recueillies en abattoirs et en ateliers de découpe, après la fente de la carcasse. Elles pouvaient donc être contaminées par des projections de débris de moelle épinière ou d´esquilles osseuses issues des vertèbres. Pour éviter tout risque de pollution par un matériel à risque spécifié, le tissu adipeux des bovins doit être prélevé avant la découpe de la carcasse.
" Dans la pratique, le prélèvement de ces suifs de premier jus requiert des équipements spécifiques au niveau des chaînes d´abattage. Ces derniers sont difficiles à installer et il n´existe pas réellement aujourd´hui de circuit pour obtenir des suifs sécurisés », précise le SDVF (1). Certains fabricants d´aliment d´allaitement ont anticipé le durcissement de la réglementation en modifiant leurs pratiques. « Jusqu´à la fin 2000, seuls les suifs de premiers jus, les saindoux et les huiles de poisson étaient utilisés dans les lactoremplaceurs. Maintenant, nous utilisons uniquement des huiles végétales à base de palme, coprah et colza, même si les suifs de premier jus restent encore autorisés, affirme-t-on chez Néolait. Le but est de rassurer au maximum les éleveurs. Avec les matières grasses végétales, le profil en acides gras est comparable à celui obtenu à partir des matières grasses animales. Par contre, la proportion d´acides gras longs diminue, ce qui donnera des carcasses moins bien charpentées pour les veaux de boucherie notamment. »
Après la fente des carcasses©DR

Après la fente des carcasses(DR)
les suifs recueillis présentent potentiellement un risque au regard de l´ESB, selon l´Afssa.
Lactoremplaceurs et ESB
Sur les trente cas d´ESB détectés en 1999 et enquêtés par la BNEV (2), les lactoremplaceurs ont été utilisés seulement dans un tiers des élevages. La responsabilité des lactoremplaceurs n´a pas été établie de manière certaine. D´où la mise en place par l´Afssa d´une étude « cas-témoin » dans les prochains mois (cf. page 72). Cette enquête vise à vérifier de manière rigoureuse la responsabilité des graisses animales des lactoremplaceurs dans la transmission de l´ESB, ainsi que celles des farines d´origine animale.
Outre les suifs, d´autres graisses animales telles que les graisses d´os et les graisses de cuisson, ont pu comporter un risque par rapport au prion. L´utilisation de ces types de graisses est interdite depuis le 14 novembre 2000.

(1) Syndicat de la vitellerie française
(2) Brigade nationale d´enquête vétérinaire
Lactoremplaceurs : composition
Les lactoremplaceurs sont des aliments d´allaitement destinés aux jeunes animaux. Ils sont composés d´environ:

70 % de protéines (protéines laitières comme la poudre de lait ou le lactosérum, ou protéines végétales).
20 % de graisses animales (tels que le suif, le saindoux et les huiles de poisson) ou de graisses d´origine végétale.
10 % de glucides, comme l´amidon et les sucres.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Le projet prévoit la construction sur le site de Houlbec-Cocherel d’une nouvelle stabulation en logettes pour 234 vaches laitières, en complément de celle existante pour 400 vaches.© DR
Un projet de 634 vaches dans l’Eure suspendu à la décision du Préfet
Pourra-t-il se faire ou pas ? Le projet d’une ferme de 634 vaches fait du bruit en Normandie. Le Préfet réclame quatre nouvelles…
 © D. Briand
Une astuce pour remplir les boudins de lestage
Dans l’Orne, Yoan Gallot, fils d’agricultrice, a créé une astuce pour faciliter le remplissage des boudins de lestage qui…
Vincent Battut. « Nous sommes passés récemment de 80 à 130 hectares. Donc, nous prévoyons d’augmenter le cheptel jusqu’à 110 vaches pour produire près d’un million de litres. » © Gaec Battut
« Je cherche à valoriser au mieux les effluents »
Vincent Battut, en Gaec avec sa mère dans le Puy-de-Dôme, élève 90 vaches sur 130 ha de prairie naturelle et produit 700 000…
Quentin Velut avec Galaxie élue « Vache de l’année 2019 ». Âgée de 8 ans, elle a produit plus de 82 000 kg de lait en six lactations (44,1 de TB, 34,1 de TP) et sans cellules (46 000) et vient de revêler. © E. Bignon
Quentin Velut sait faire vieillir ses vaches
L’EARL du Petit Ramard, dans le Rhône, s’est fait remarquer en décrochant le prix du meilleur éleveur Prim’Holstein et de la…
Covid-19 : 48 millions de litres de lait non produits en avril
Près de 40% des élevages laitiers ont réduit leur production en avril. Tous bénéficieront de l’aide de 320 €/1000 l prévu par le…
Rozenn et Gilles Héluard. « Nous essayons de valoriser au maximum les effluents pour limiter les achats d’engrais minéraux. » © Gaec Héluard
Au Gaec Héluard, les effluents couvrent la moitié des besoins en azote
Dans le Morbihan, Rozenn et Gilles Héluard valorisent au mieux les engrais organiques pour réduire la facture des engrais…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière