Aller au contenu principal

Lait : Actualité agricole et agroalimentaire de la filière lait dédiée aux agriculteurs, éleveurs de vaches laitières.

E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

FERME DES TRINOTTIÈRES
DES SOLUTIONS POUR SIMPLIFIER L’ALIMENTATION DES GÉNISSES

Foin à volonté ou ration mélangée distribuée deux fois par semaine, telles sont les deux solutions testées avec succès sur les génisses.

La distribution du concentré
sur du foin non démêlé ne pose
aucun problème.
La distribution du concentré
sur du foin non démêlé ne pose
aucun problème.
© DR

«Distribuer aux génisses une ration complète à base d’ensilage de sorgho deux fois par semaine est très intéressante sur le plan du travail, expose David Plouzin de la chambre d’agriculture du Maine-et-Loire. Nous avons testé cette solution l’hiver dernier à la ferme expérimentale de Trinottières, et les performances techniques ont été au rendez-vous. »

L’essai a en fait comparé deux lots de 15 génisses âgées de 14 à 18 mois. Le premier recevait du foin de ray-grass anglais à volonté, complémenté avec 1 kg de blé aplati et 50 g de minéral ; le second disposait d’une ration mélangée à base d’ensilage de sorgho (3,8 kg MS), de tourteau de colza (1 kg) et 100 g de minéral, ainsi que de mauvais foin à volonté. « La ration mélangée était distribuée seulement deux fois par semaine (le lundi et le vendredi) et consommée en deux jours. Les autres jours de la semaine, les génisses ne disposaient plus que du mauvais foin. » Pour simplifier encore le travail, les balles de foin étaient déposées devant les cornadis sans être démêlées. Ce foin était repoussé les jours suivants.

DE BONNES CROISSANCES

Pour l’un et l’autre des deux lots, l’objectif de croissance de 600 g par jour a été atteint. Côté reproduction, les résultats se sont révélés bons, avec un taux de réussite en première insémination de 80 %. « Cet essai confirme par ailleurs qu’il est possible de faire vêler des génisses à 24-26 mois avec des croissances hivernales modérées pour bénéficier de la croissance compensatrice au pâturage », conclut le technicien. ■

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Vignette
"Nous soignons davantage les vaches taries"

Jérémy Lonchampt, en Gaec, dans le Doubs :

"Nos 100 vaches montbéliardes n’…

Vignette
Les bienfaits d’une haie bien faite !
Parasol-brumisateur naturel pour les vaches, frein à l’érosion… Les haies rendent de multiples services, à contrebalancer avec la…
Carte d'Europe du Nord Ouest - évolution de la collecte laitière
Découvrez les forces et faiblesses de six pays laitiers d'Europe du Nord
Les forces et faiblesses des six pays étudiés par l'Institut de l'élevage sont toutes différentes. Après avoir perdu la première…
Vignette
ASTUCE - Une cage de contention très bien aménagée pour le parage des vaches
Dans la Manche, Jean-François Dorenlor a aménagé sa cage de contention pour faciliter et sécuriser le parage de ses vaches.
Vignette
Elevage des veaux au Québec : « Le colostrum, c’est bien plus que des anticorps »
Pour la nutritionniste québécoise Déborah Santschi, le premier repas de colostrum est extrêmement important car il a un impact à…
Le pare-chocs réduit l’accidentologie
Machinisme
Marché confidentiel en France, les pare-chocs frontaux sur tracteur intriguent de plus en plus les agriculteurs.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.20€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière