Aller au contenu principal

Exploitants en difficulté
Des procédures de sauvegarde pour s'en sortir

Encore peu utilisée dans le secteur agricole, la procédure de sauvegarde propose aux éleveurs en grande difficulté financière une alternative à un éventuel dépôt de bilan.

«Nous conseillons vivement aux éleveurs laitiers qui ne parviennent plus à payer leurs dettes d’engager une procédure de sauvegarde, expose François Duhoux, du CER France Manche. Cette démarche vise à trouver un terrain d’entente avec les différents créanciers (banques, fournisseurs, MSA, etc). » D’après une récente étude prospective menée en Normandie par l’atelier régional des études économiques, 10 % des éleveurs laitiers pourraient se retrouver potentiellement au bord du dépôt de bilan en 2010 et près de 25 % vont afficher une capacité financière négative.

En clair, cela signifie que l’EBE dégagé ne permettra plus de couvrir les prélèvements privés et les annuités d’emprunt. Certains exploitants trouveront des solutions directement avec leur banquier, mais si tel n’est pas le cas, la procédure de sauvegarde offre une porte de sortie pour passer le cap. « Cette démarche vise en fait à trouver une conciliation entre les intérêts de l’éleveur et ceux de ses créanciers, sous l’oeil avisé d’un juge du tribunal de Grande Instance. En d’autres termes, elle incite les créanciers à discuter plutôt qu’à actionner les cautions et autres garanties pour récupérer les sommes dues. »

AU TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE

Son principe est simple : un gel momentané des dettes de l’exploitation (jusqu’à six mois), le temps pour l’exploitant de présenter un plan de réorganisation financière de l’entreprise pour les trois ans à venir avec un rééquilibrage de la trésorerie. « Il faut d’abord déterminer si, avec un effacement des dettes, l’exploitation sera ou pas en mesure de dégager un EBE, permettant aux exploitants de vivre et de couvrir les besoins courants d’autofinancement. Si oui, la somme restante se verra affectée au paiement de la dette. » Selon le ratio entre la dette globale et cette somme, deux solutions sont proposées : soit un étalement de la dette, soit l’abandon pur et simple d’une partie de la créance globale, assorti d’un règlement du solde sur quelques années. Certains créanciers préféreront en effet abandonner une petite partie de la créance et récupérer le solde plutôt que risquer de tout perdre avec un dépôt de bilan.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Simon, Hadrien et Hugues Bellenguez. « L’adhésion au groupe lait de Simon lors de son installation, nous a permis de prendre rapidement conscience que nos charges étaient trop élevées. »
« Nous produisons deux fois plus de lait à moindre coût »
Au Gaec du Calvaire, dans le Pas-de-Calais. Grâce au groupe lait et au soutien de son père, Simon Bellenguez a réussi à produire…
L’élevage de Renato Aceto, dans le Sud de l’Italie, envisage de traire plus de 1 000 vaches avec le concept de traite par lots VMS d’ici le printemps 2022.
DeLaval propose un nouveau concept pour la traite robotisée
Traire des lots de vaches à heures fixes avec des robots, tel est le principe du concept VMS Batch milking dédié à l’optimisation…
Michel Lacoste était éleveur laitier dans le Cantal et président du Cnaol
Décès de Michel Lacoste, président du Cnaol

Le Cnaol (AOP laitières), la FNPL ainsi que l’interprofession laitière annoncent, le 22 novembre, le décès de…

Collecte de lait par la Société laitière des Monts d'Auvergne chez les éleveurs du Massif du Sancy pour la fabrication de Saint-Nectaire AOP. Salarié de la laiterie chez l'éleveur près du camion, dans la cour de ferme. Industrie agroalimentaire.
Prix du lait en hausse et collecte en baisse en France en septembre
La hausse du prix du lait conventionnel ne suffit pas à couvrir toutes les hausses de charges. Le prix du lait bio recule pour le…
Les trois associés Philippe, Pierre-Louis et Damien. «On apportait du foin séché en grange depuis 2016, mais les résultats n'étaient pas ceux attendus.C'est l'apport d'eau qui a permis de valoriser la ration.»
« Nous couplons séchage en grange et méthanisation »
Dans les Côtes-d’Armor, l’EARL Dolo est passée d’un système basé sur l’ensilage d’herbe et de maïs au foin séché en grange pour…
Les incertitudes - météo, Covid-19, demande chinoise - pèsent sur les équilibres des marchés laitiers.
Les prix des produits laitiers très élevés en octobre novembre
Les cotations de beurre, crème, poudre de lait, de lactosérum, fromages européens... affichaient des niveaux particulièrement…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière