Aller au contenu principal

Institut de l´élevage
« Des pistes pour consommer moins d´énergie »


« En élevage, la hausse de l´énergie depuis 2003 a entraîné une érosion du revenu de 5 à 10 % » Tel est le constat dressé par l´Institut de l´élevage et présenté lors d´un colloque au Space le 13 septembre dernier. Cela dit, des économies sont possibles pour réduire sa facture de fioul et d´électricité.
« Une vache laitière en bâtiment consomme en moyenne 90 litres de fioul par an, constate Jean-Baptiste Dollé de l´Institut de l´élevage. Trois principaux postes se révèlent particulièrement gourmands en énergie sur un élevage laitier : la distribution des aliments, la réfrigération du lait et le chauffage de l´eau. »

Une vache consomme 90 litres de fioul par an
Sur la distribution des aliments 15 à 20 % d´économie de fioul sont réalisables. D´une part en optimisant les circuits de circulation des engins et le choix des équipements de distribution en lien avec la puissance de traction, et d´autre part en réduisant le temps de présence des animaux en bâtiment.
Côté électricité, les intervenants recommandent d´abord un bon positionnement et un entretien régulier des condenseurs pour limiter la consommation liée à la réfrigération du lait. Une bonne isolation de la laiterie est aussi conseillée. « L´utilisation d´un prérefroidisseur en amont du tank, peut permettre de réduire 40 à 50 % de la consommation. » Entre autre piste, l´installation d´un récupérateur de chaleur sur le condenseur du tank pour préchauffer l´eau froide peut réduire 60 à 70 % le coût du chauffage de l´eau.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Amédée Perrein, gérant de la société Silphie France. « La silphie améliore l’autonomie en protéines. Elle peut être distribuée à des vaches laitières à hauteur de 30 %. » © Silphie France
La silphie, une pérenne remise au goût du jour
Avec plus de 3 000 hectares implantés en France 2021, la surface en silphie a été multipliée par trois par rapport à 2020. Après…
Le kernza est loin d'avoir livré tous ses secrets.  © O. Duchene
Le kernza, une graminée pérenne
Encore très peu connu, le kernza est une plante multiusage : fourrage, grain, agronomique, voire énergétique.
Damien Lacombe, président de Sodiaal
Sodiaal: un résultat courant 2020 tout juste à l’équilibre
La coopérative laitière annonce en 2020 un résultat courant consolidé à 1,3 millions d’euros, et un Ebitda au même niveau qu’en…
Le moha est plutôt destiné à la fauche. Ici, une variété tardive, pour optimiser la valeur alimentaire.  © Cérience
Le moha, pour produire en peu de temps
Plus utilisé que le millet perlé, le moha est réputé monocoupe. Il est pourtant capable de repousser et d'offrir une deuxième…
En dehors de la période hivernale, les veaux devront obligatoirement à partir de six semaines, avoir accès à une aire extérieure et/ou pouvoir pâturer.  © F. Mechekour
Le nouveau règlement européen bio se précise
Le règlement européen s’appliquera au 1er janvier 2022. Les changements les plus importants concernent les bâtiments.
Bcel Ouest, Evolution, GDS Bretagne et Copavenir fusionnent
Annoncée cet automne, la fusion entre Evolution, Bcel Ouest, GDS Bretagne et Copavenir sera effective à compter du 1 er…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière