Aller au contenu principal

Des marges de progrès sur le recyclage des films d’ensilage

Au plan national, le pourcentage de films d’ensilage collectés serait de l’ordre de 35 %, contre 80 % pour les films d’enrubannage. La collecte des ficelles et filets est sur les rails.

Proposer deux 
rendez-vous par an 
serait une solution 
pour améliorer 
la collecte des 
films usagés.
Proposer deux
rendez-vous par an
serait une solution
pour améliorer
la collecte des
films usagés.
© Adivalor

Le taux de collecte des films d’ensilage est inférieur à celui des film d’enrubannage. Ainsi, au plan national (près de 18 000 tonnes collectées), ces pourcentages seraient respectivement de 35 % et 80 %. Pierre de Lépinau, directeur d’Adivalor, a avancé plusieurs raisons pour expliquer ce phénomène lors des journées techniques du Comité français des plastiques en agriculture (CPA). « Les films d’ensilage sont plus compliqués à nettoyer et à plier que les films d’enrubannage. Et les quantités de balles d’enrubannage à récupérer étant très importantes, les agriculteurs sont au final plus mobilisés. » Les éleveurs ayant de moins en moins de temps disponible, « il faut leur simplifier le travail ». Proposer deux rendez-vous de collecte par an serait une solution pour « fractionner leur travail ».
Par ailleurs, le CPA et Adivalor ont signé le 8 janvier 2013 un accord qui officialise le lancement du programme national de collecte et de valorisation des ficelles et filets agricoles usagés. Les premières collectes ont débuté en avril 2013.


Premières collectes pour les ficelles et filets


« Les ficelles en polypropylène et les filets en polyéthylène sont utilisés pour le conditionnement des fourrages par plus de 100 000 agriculteurs. Quelque 20 000 tonnes de ficelles et 8000 tonnes de filets balles rondes sont utilisées chaque année », selon le CPA.
Une écocontribution est prélevée par le metteur en marché sur chaque tonne de produit, livrée sur le territoire métropolitain. Son montant est de 40 € par tonne pour les ficelles et de 110 € par tonne pour les filets.
Les ficelles sont recyclées. En revanche, il va falloir patienter pour les filets, dont le recyclage fait l’objet de recherche engagées par Adivalor. En attendant, ils sont expédiés dans des centres de stockage de déchets.

Les plus lus

tous les membres associés et salariés du Gaec de l'Alliance en Moselle.
Installation en Gaec : « Malgré mon jeune âge, les associés m’ont rapidement fait confiance »
En Moselle, le Gaec de l’Alliance a accueilli Victor Cordel lorsqu’il n’avait que 24 ans. Le jeune agriculteur s'est très vite vu…
Georges Marhic, éleveur laitier en Vendée
Installation en élevage laitier : « Je transmets ma ferme neuf ans avant ma retraite »
Georges Marhic, éleveur laitier en Vendée a décidé de transmettre, avant la fin de sa carrière, son exploitation à un ancien…
Près de 1000 producteurs de lait adhérent aux six OP Sunlait. La crainte d'une non collecte de lait à partir du 8 mars est présente, même si Savencia assure qu'elle a ...
Sunlait contre Savencia : à quatre semaines de la fin de leur contrat, les producteurs cherchent des solutions

Pour pousser l'industriel à discuter avec elle, Sunlait annonce qu'elle va se pourvoir en cassation contre Savencia, et qu’…

Elevage laitier bio
Comment évolue le prix du lait bio ?

Alors que l'écart entre le prix du lait bio et le prix du lait conventionnel n'était plus que de 40 euros les 1000 litres…

Aurélie Hudry, une des associés du Gaec Les chênes clairs, en Haute-Savoie : « Ce n'est pas que l'essai du jeune ; c'est l'essai de tous les associés, autour d'un projet ...
Installation en Gaec : « Nous avons réalisé un suivi en relations humaines lors de notre année d'essai »

Aurélie Hudry, une des associés du Gaec les chênes clairs, en Haute-Savoie, a réalisé deux essais avant de s’installer. Le…

Victoire Guéret, François Guéret et Delphine Guéret, éleveurs en Eure-et-Loir
Transmission : « Nous investissons un million d’euros pour installer nos filles sur notre exploitation laitière »

En Eure-et-Loir, dans la famille Guéret, la transmission de l’élevage laitier familial passe par des choix d’investissement…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière