Aller au contenu principal

Des ensilages de maïs 2021 moyennement digestibles

Si les rendements des maïs sont très bons, leur valeur alimentaire semble plus moyenne.

© E. Bignon

Le revers de la médaille de ces bons rendements est un certain effet dilution sur la teneur en azote des ensilages, alors que le taux de cellulose est plutôt élevé. Ce qui donne des maïs encombrants, avec une digestibilité pas optimale. « Ce n’est pas un cru exceptionnel pour la qualité, prévient Mickaël Sergent. De 400 analyses qualité, nous avons obtenu une DMO de 71 %, donc un maïs moyennement digestible. » Entre le printemps froid et un temps de végétation long, les plantes ont produit beaucoup de ligno-cellulose. « Cette forte teneur en cellulose risque d’être encore plus marquée pour les maïs ensilés en fin de saison. Il faudra les consommer en dernier, car leur digestibilité s’améliorera un peu avec la fermentation », conseille Anthony Baslé.

Les premières analyses montrent souvent des maïs autour des 0,9 UFL. L’effet dilution par le volume donne un niveau de MAT pas très élevé. « Attention au manque d’azote dans les rations », prévient Lionel Vivenot. Si, en plus, ces maïs sont distribués avec des ensilages d’herbe, eux-aussi pauvres en azote à cause du printemps froid, il faudra être particulièrement vigilant sur la complémentation en azote soluble. « On pressent des ensilages qui manqueront d’azote alors que le prix des tourteaux est élevé, souligne Anne Blondel. Une piste économique pourrait être de les compléter par un méteil à base de trois quarts de protéagineux, un quart de céréales en ensilage ou en grain. » « On peut aussi miser sur des ensilages d’herbe précoces riches en azote et en sucres, des betteraves fourragères », conseille Lionel Vivenot.

Une autre piste de correcteur azoté peut être du côté des aliments liquides, comme des mélasses ou des vinasses. « L’urée alimentaire est très chère et risque de manquer. La mélasse permet un apport simultané de sucre et d’azote soluble, favorable à la dégradation des fibres et de l’amidon, évoque Mickaël Sergent. Une autre possibilité peut être avec des coproduits humides comme des solubles de blé ou de maïs. »

 

Et en mycotoxines ?

Au regard des 90 premiers retours d'analyses mycotoxines issues de l'observatoire national, le cru des maïs 2021 suit la même tendance que les résultats des trois dernières années, avec un peu moins de présence de zéaralénone et DON, et un peu moins de nivalénol. En DON, 22 % des échantillons sont supérieurs au seuil repère zootechnique haut (médiane à 838 ppb). En zéaralénone, 8 % des analyses dépassent le seuil repère haut (médiane à 76 ppb). Quant à la nivalénol, la médiane est de 279 ppb, avec 10 % des analyses au-dessus du seuil haut.

Des différences sont perceptibles entre régions. Les résultats vont être consolidés au fil des nouvelles analyses, et actualisés en temps réel. Ils sont consultables sur le site internet de l'observatoire.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Simon, Hadrien et Hugues Bellenguez. « L’adhésion au groupe lait de Simon lors de son installation, nous a permis de prendre rapidement conscience que nos charges étaient trop élevées. »
« Nous produisons deux fois plus de lait à moindre coût »
Au Gaec du Calvaire, dans le Pas-de-Calais. Grâce au groupe lait et au soutien de son père, Simon Bellenguez a réussi à produire…
441 000 vaches laitières pourraient disparaître d’ici 2030
441 000 vaches laitières pourraient disparaître d’ici 2030
Un flux de départ important, des installations en nombre insuffisant pour remplacer tous les départs, moins de croissance et de…
L’élevage de Renato Aceto, dans le Sud de l’Italie, envisage de traire plus de 1 000 vaches avec le concept de traite par lots VMS d’ici le printemps 2022.
DeLaval propose un nouveau concept pour la traite robotisée
Traire des lots de vaches à heures fixes avec des robots, tel est le principe du concept VMS Batch milking dédié à l’optimisation…
Michel Lacoste était éleveur laitier dans le Cantal et président du Cnaol
Décès de Michel Lacoste, président du Cnaol

Le Cnaol (AOP laitières), la FNPL ainsi que l’interprofession laitière annoncent, le 22 novembre, le décès de…

Collecte de lait par la Société laitière des Monts d'Auvergne chez les éleveurs du Massif du Sancy pour la fabrication de Saint-Nectaire AOP. Salarié de la laiterie chez l'éleveur près du camion, dans la cour de ferme. Industrie agroalimentaire.
Prix du lait en hausse et collecte en baisse en France en septembre
La hausse du prix du lait conventionnel ne suffit pas à couvrir toutes les hausses de charges. Le prix du lait bio recule pour le…
Les trois associés Philippe, Pierre-Louis et Damien. «On apportait du foin séché en grange depuis 2016, mais les résultats n'étaient pas ceux attendus.C'est l'apport d'eau qui a permis de valoriser la ration.»
« Nous couplons séchage en grange et méthanisation »
Dans les Côtes-d’Armor, l’EARL Dolo est passée d’un système basé sur l’ensilage d’herbe et de maïs au foin séché en grange pour…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière