Aller au contenu principal

Des itinéraires pour sécuriser l’implantation des prairies

Face aux aléas climatiques qui perturbent régulièrement l’implantation des prairies, le groupe « fourrage » des Pays de Loire a testé plusieurs itinéraires alternatifs. Le semis sous couvert de fin d’été apparaît comme le plus sécurisant.

Des sécheresses estivales qui se prolongent mais aussi des fins d’hiver humides parfois suivies d’épisodes de sécheresse précoces : les semis de prairie sont régulièrement pénalisés par les conditions météo. « En Pays de la Loire, les implantations de fin d’été, les plus courantes, sont affectées une année sur deux par le manque d’eau, relève Stéphanie Guibert, conseillère prairies à la chambre d’agriculture de Mayenne et membre du groupe régional. Face à ce constat, nous avons souhaité tester des itinéraires alternatifs pour voir si certains permettaient de sécuriser l’implantation des prairies ». Et afin que les résultats soient plus robustes, les essais ont été menés sur plusieurs années (2011-2015) et sur une vingtaine de sites (fermes expérimentales et exploitations agricoles) dans des contextes pédo-climatiques variés.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

« J’envisage de mettre 35 % de silphie dans la ration des génisses »
Dans les Vosges, Jean-Luc Bernard a semé 114 hectares de silphie pour « nourrir » un digesteur de méthaniseur et…
Olivier Granjard, éleveur dans le Rhône © A. Batia
 « Nous avons beaucoup moins de vaches debout dans les logettes »
Au Gaec Granjard dans le Rhône, la modification de la hauteur de la barre au garrot a eu un impact positif sur le bien-être, la…
Mathias et Jean-Pierre Charretier avec leur conseiller Alexandre Batia. « On a préféré investir dans des matelas et des logettes adaptées pour améliorer le confort toute l’année, plutôt que dans des ventilateurs qui ne serviraient que quelques semaines par an. » © E. Bignon
« On a amélioré le bien-être des vaches et elles nous le rendent bien »
Le Gaec Charretier, dans le Rhône a investi dans le confort de couchage et a trouvé des solutions « maison » contre le stress…
La silphie peut atteindre 3,50 m de hauteur. Mais, pour une utilisation en fourrage, la récolte se fait avant la floraison.  © Silphie France
[Réchauffement climatique] La silphie, une plante d’avenir pour faire des stocks ?  
La silphie fait de plus en plus parler d’elle chez les méthaniseurs, mais pas seulement. Des éleveurs commencent à s’y intéresser…
Pac 2020: Le montant des aides aux bovins laitiers et allaitants est fixé
Deux arrêtés du 29 septembre 2020 précisent le montant des aides aux bovins laitiers et allaitants pour la campagne 2020.
L’installation de méthanisation du Gaec Le Sablonné est constituée d’un petit digesteur de 560 m3 et d’un séparateur de phase à tamis. Entre les deux, le local de cogénération. © F. Gervais
La petite méthanisation trouve sa place
L’Idele a suivi pendant un an deux unités de petite méthanisation. Les résultats montrent la pertinence de ce modèle, à condition…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière