Aller au contenu principal

Entreprises du Nord de l´Europe
Des centaines d´éleveurs européens changent de laiterie

Des centaines d´éleveurs du Nord de l´Europe ont annoncé qu´ils quitteraient leur laiterie début 2008, pour rejoindre d´autres laiteries, ou aller sur le marché du lait spot.


Ca bouge beaucoup en Europe avec la hausse du prix du lait et les surenchères entre entreprises. Le transformateur Campina - une coopérative travaillant sur les Pays-Bas, l´Allemagne et la Belgique - va perdre des centaines d´éleveurs. « 500 éleveurs allemands vont quitter Campina début 2008, pour rejoindre des laiteries leur proposant des contrats mieux rémunérés. 180 à 200 éleveurs allemands, belges et néerlandais ont annoncé leur départ pour avril 2008. Certains iront sur le marché spot », expose Benoît Rouyer, d´Ubifrance.
Plus de 180 éleveurs scandinaves ont annoncé leur départ à la coopérative suédoise Arla foods. Ils prévoient de rejoindre Danish Dairy. Peu après cette annonce, « huit éleveurs suédois, produisant ensemble 35 millions de litres de lait, ont décidé de quitter Arla, pour bâtir leur propre site de transformation laitière, qui fabriquera des poudres de lait et de la crème », ajoute Benoît Rouyer.

Des industriels déstabilisés
Ces éleveurs font un pari sur l´avenir : celui d´un prix du lait durablement élevé. Les experts sont inquiets, car nul ne sait combien de temps les prix resteront élevés : le temps de recapitaliser dans du cheptel pour produire plus et inverser les marchés ? Ou bien la demande asiatique maintiendra-t-elle la tension ? « Ce qu´on sait, c´est qu´il y aura de fortes oscillations, et qu´il n´y aura plus de visibilité sur le long terme. On n´a jamais vu une telle hausse, si rapide. Et aujourd´hui, se profile déjà un changement sur les marchés. Les indicateurs des produits industriels baissent, les prix au détail en Allemagne commencent à rebaisser. » Les entreprises sont déstabilisées par tous ces mouvements, et cherchent à consolider leur collecte. Ils vont jusqu´à aller chercher du lait, voire de nouveaux éleveurs, hors de leurs frontières.
Des Allemands, Belges, Espagnols viennent chercher du lait en France. Les Italiens ramènent du lait de Slovénie. Le lait ne connaît plus de frontière. « Mais cette situation remet en question la survie de sites de transformation, comme en Slovénie, où un quart du lait est récupéré par les Italiens, ou en République tchèque où beaucoup de lait part à l´étranger », illustre Benoît Rouyer.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Jean-Baptiste Decheppe. "Avant, on distribuait la ration le matin. Le problème, c'est que quand arrivait le soir, non seulement la ration était déconcentrée car les vaches avaient trié toute la journée, et en plus elles n’avaient pas forcément toujours suffisamment à manger durant la nuit. " © DR
« En distribuant la ration le soir, les bouses sont beaucoup plus homogènes »
Distribuer la ration le soir a eu un impact positif sur le troupeau. Jean-Baptiste Decheppe, éleveur dans le sud de la Meuse, en…
Ludovic Ménoret préfère se concentrer sur la production de lait plutôt que sur les cultures. © V. Bargain
« Seul sur mon exploitation laitière, je délègue tous les travaux de culture »
Installé en 2016, Ludovic Ménoret a choisi de déléguer presque tous les travaux des champs. Un fonctionnement qui permet de…
Les quatre associés du Gaec des Sources. « L’empreinte carbone nous servira d’indicateur dans l’amélioration de nos pratiques. » © E. Bignon
"Notre exploitation laitière va vendre des crédits carbone"
Commercialiser leur réduction d’émission de gaz à effet de serre sur le marché volontaire des crédits carbone : c’est ce que le…
Philippe et Cédric Divinia. "Depuis que l'on distribue la ration le soir, elle est mieux valorisée. Les vaches gaspillent moins d'énergie en déplacements fréquents, elles passent plus de temps couchées au calme à ruminer et donc à mieux digérer." © E. Bignon
« Changer le moment de la distribution a rendu le troupeau plus calme »
Le recours à la caméra timelapse a fait prendre conscience aux associés du Gaec des Vallons à Longessaigne dans le Rhône de l’…
400 vaches mortes : les éleveurs laitiers victimes des éoliennes attendent un ultime rapport
En Loire-Atlantique, deux élevages accusent les éoliennes toutes proches d’entraîner de graves troubles sur leurs animaux. Une…
Les quatre associés du Gaec Ferme du plateau. © B. Griffoul
Changement climatique : Un bâtiment pour 120 vaches poreux sur toutes ses faces
Au Gaec Ferme du plateau, dans la Loire, toutes les façades de la stabulation, située sur un site venté, laissent passer l’air et…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière