Aller au contenu principal

Plan bâtiment, politiques locales
Des aides pour la contention et l´embarquement


Si vous vous équipez en matériel de contention, vous pouvez obtenir une aide à l´investissement via le plan de modernisation des bâtiments d´élevage, autrement appelé Plan bâtiment. Il permet d´obtenir une aide dans le cas d´un investissement pour construire, rénover ou équiper un bâtiment.
Un investissement d´au moins 15 000 euros
Le cadre national du Plan bâtiment précise que pour avoir droit à l´aide, il faut que le montant de l´investissement soit au moins de 15 000 euros. Pour en savoir plus sur les niveaux de subvention, appelez votre DDA (voir aussi Réussir Lait Elevage de février 2005). Le plus souvent, entrent dans ce dispositif des éleveurs pour qui la contention fait partie d´un projet bâtiment plus large.
Au niveau régional, des priorités sont définies par la préfecture, en fonction du profil du demandeur (jeune, engagé dans la charte des bonnes pratiques.) et de la nature du projet.
Par exemple, en Bretagne, pour entrer dans le plan bâtiment, il faut que l´exploitation soit, au final, équipée en contention et embarquement. Des aides des collectivités locales peuvent s´ajouter à celles du plan bâtiment.

Des financements autres que le plan bâtiment
Si votre projet ne peut pas être financé via le plan bâtiment, renseignez-vous pour savoir si votre MSA ou votre centre d´insémination finance de la contention.
L´Office de l´élevage peut aussi financer des petits investissements dans le cadre de politiques régionales.
Pour savoir si votre région aide à l´investissement en équipement de contention, vous pouvez vous renseigner auprès de votre GIE(1) (ce sont eux qui gèrent ce type d´enveloppe).


(1) Groupement d´intérêt économique.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Jean-François et Olivier Glinec, avec Groupie, croisée montbéliarde de 11 ans, fille de la doyenne du troupeau de 16 ans.
« Nos vaches font en moyenne 7,5 lactations »
Dans le Finistère, avec un système très économe, le troupeau du Gaec de Trevarn bat tous les records de longévité. Si le niveau d…
Dans le dispositif en bandes de la ferme de Saint-Hilaire-en-Woëvre, le semis sous couvert de méteil d’automne est l'itinéraire qui a le mieux fonctionné.
Deux pistes prometteuses pour rénover une prairie sans glyphosate et sans labour
Semis sous couvert de méteil d’automne ou après un colza fourrager de fin de printemps sont deux itinéraires techniques…
Un nouvel essai est actuellement en cours à Derval sur une vingtaine de génisses de première année pour mesurer s'il y a un gain de temps de travail avec la clôture virtuelle.
« Nous avons testé les clôtures virtuelles sur les génisses »
La ferme expérimentale de Derval a expérimenté à l’automne 2020 et au printemps 2021 les clôtures virtuelles Nofence sur une…
Les niches avec courettes sont une solutions pour se conformer au nouveau règlement bio.
En bio, ils ont trouvé des solutions pour faire sortir leurs veaux non sevrés
Installation de niches collectives ou ouverture vers l’extérieur de la nurserie, deux élevages de Loire-Atlantique ont réalisé…
Suite au passage à la méthode Single Step, les éleveurs devront modifier leurs critères de choix de taureaux.
Sélection génétique : Avec la nouvelle méthode Single Step, un taureau montbéliard sur deux sort du Top 100 en lait
En montbéliarde, le lait et la longévité sont les caractères les plus impactés par le passage au Single Step. Il faudra en tenir…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière