Aller au contenu principal

Fromages
Début de pénurie sur le marché du comté

La hausse de la production laitière et des quotas tombent plutôt bien pour le comté, dans un contexte de stocks sains.


Le comté se vend comme des petits pains et fait craindre à la filière un manque de marchandises ! Sur le second semestre 2007, la production laitière en zone comté était orientée à la baisse, alors que les fromages se vendaient très bien (+ 4 % entre 2007 et 2006). « Sur janvier et février, les ventes ont poursuivi leur progression. Les stocks sont sains. A tel point que la filière se demande si elle aura assez de fromages pour satisfaire ses clients. En mars, les ventes baissent à cause d´un début de pénurie », expose Jean-Jacques Bret, directeur du CIGC (Comité interprofessionnel des Gruyères de Comté).
En 2008, la production laitière a repris, « avec une hausse raisonnable, et elle devrait être dynamique avec la mise à l´herbe ».

Les comtés se vendent bien, leur prix augmente, donc le prix du lait suit, en décalé. DR

Un prix du lait en hausse
Avec la hausse des quotas, les références du comté augmenteront. Pour pouvoir développer l´offre de fromages, le marché du comté est ouvert aux nouveaux opérateurs. « C´est ainsi que des usines de la zone AOC faisant de l´emmental et autres fromages se sont mis à faire du comté. Aujourd´hui, la production de comté est de plus de 50 000 tonnes », indique Jean-Jacques Bret.
« Le prix des comtés croît depuis douze mois et la hausse s´est accentuée depuis décembre », souligne Pierre-François Bernard, directeur de la FDCL du Doubs et du Jura. Le prix du lait est indexé sur celui des fromages, donc il augmente également mais il est lissé sur six mois, et payé en décalé, quand les fromages sont vendus.
Actuellement (lait de novembre), il est autour de 350 euros pour litres. « Donc les indicateurs sont bons, mais l´impact sur les feuilles de paie n´est pas encore visible », conclut Pierre-François Bernard. Le système de dégagement du lait qui avait cours en 2007 n´a plus d´utilité dans le contexte actuel.

Les plus lus

Eleveur veau moins de quinze jours niche individuelle
Veaux laitiers : « Je ne connais ni les diarrhées ni les problèmes pulmonaires »

À la SCEA des vertes prairies, en Seine-Maritime, Nicolas Banville concentre ses efforts sur la préparation au vêlage et la…

Pièce de monnaie
Prix du lait : Sodiaal payera 485 €/1 000 l pour 2023 en conventionnel

En conférence de presse le 4 avril, Damien Lacombe, président de Sodiaal, a annoncé 14,4€/1000 litres de ristournes pour les…

Éleveuse veaux pouponnière
« J’utilise zéro antibiotique pour élever mes veaux laitiers »

Dans les Côtes-d’Armor, le Gaec Restquelen enregistre 3,3 % de mortalité périnatale sur les quatorze derniers mois. Les…

Yohann Barbe, président de la FNPL élu le 8 avril 2024
Yohann Barbe, nouveau président de la FNPL : « Nous ne devons plus perdre ni litre de lait, ni actif pour le produire »

Yohann Barbe, éleveur dans les Vosges, a été élu président de la FNPL le 9 avril. Il livre sa feuille de route à Réussir Lait…

récolte de sainfoin
Le sainfoin, une légumineuse fourragère pas comme les autres

Cousin de la luzerne, le sainfoin est une légumineuse non météorisante qui aime les sols calcaires et séchants. Riche en…

concours inter race Space 2023
Concours vaches laitières : une nouvelle catégorie fait son apparition pour toutes les races

Pour les organismes de sélection français, il s’agit avant tout d’intéresser le grand public au concours de génétique bovine…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière