Aller au contenu principal

Conditionnalité 2011
De nouveaux points de contrôle en bovin lait

La conditionnalité 2011 introduit de la progressivité dans les sanctions et augmente le niveau de certaines. En pièce jointe, vous trouverez la note intégrale du ministère.

Le ratio des pâturages permanents sur la SAU a diminué de 2,26% par rapport au ratio de référence.
Le ratio des pâturages permanents sur la SAU a diminué de 2,26% par rapport au ratio de référence.
© S. Roupnel

La conditionnalité 2011 introduit de nouveaux points de contrôle, notamment pour l’identification des animaux et les bonnes pratiques d’hygiène du lait. Par exemple, seront contrôlés, l’utilisation d’équipements bien entretenus destinés à entrer en contact avec le lait (ustensiles, citernes…), et la protection des locaux destinés à l’entreposage du lait contre les nuisibles. « On pourra estimer leur impact sur la profession quand on connaîtra les détails (quels nuisibles ? définition de « bien entretenu »…), à paraître dans les fiches conditionnalité qui devraient sortir prochainement », indique Aurélie Prouillé, de l’APCA.

Autre nouveauté, le niveau des sanctions sera plus progressif, en fonction de la gravité de la non conformité. C’est notamment le cas de l’identification bovine, où la réduction des aides ira de 1 à 5%, jusqu’à 20% si le manquement est qualifié d’intentionnel. « Les cas de faute intentionnelle seront très rares », estime Aurélie Prouillé.

Des sanctions renforcées

Quelques sanctions sont renforcées, notamment dans les BCAE environnement. Le dépassement des 170 kg d’azote organique est plus fortement sanctionné qu’avant. « Ce durcissement répond à la demande de la Commission européenne, qui trouvait que la France avait trop d’anomalies sanctionnées à 1%, alors que la règle est de 3% », explique Aurélie Prouillé.

Le ratio des pâturages permanents sur la SAU a diminué de 2,26% par rapport au ratio de référence (2005). Le ministère communiquera auprès des agriculteurs pour les sensibiliser à la question. « Si cette tendance se confirme en 2012, des mesures assorties de sanctions seront mises en œuvre. »

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Avec 103 animaux pour deux stalles, le robot n’est pas saturé. La fréquentation du groupe des primipares est très bonne. © P. Arzul
[Premières lactations] Comment expliquer la sous-production dans cet élevage ?
Dans cet élevage robotisé, le travail sur les génisses paraît optimisé et pourtant il manque 4 kg de lait sur les premières…
« Nous sommes sur des années de mutations avec une prise de risques économiques, admettent Nicolas, Olivier et Vincent (de gauche à droite). Mais le choix d'être bien dans notre métier de paysan en innovant nous fait accepter d'avoir moins de prélèvements sur ces deux années. »  © Gaec La Niro
« En bio, nous faisons le pari de vivre à trois avec 80 hectares, 50 vaches et 3 hectares de légumes »
En Vendée, le Gaec La Niro vient d'installer un troisième associé, et d'investir dans un séchoir en grange thermosolaire. Son…
Aurélien Perret. « Dès que l’on a une fenêtre météo, on sait que le matériel est prêt sous le hangar et qu’on peut démarrer ! » © M. Coquard
« Nous avons notre propre ensileuse d’occasion »
Le Gaec de la Buissonnière, dans le Rhône, récolte l’herbe avec une ensileuse d’occasion achetée en copropriété. Cette solution a…
Les 35 éleveurs du collectif invitent les consommateurs à emprunter les ribines (petits chemins en gaélique) pour renouer le contact avec les agriculteurs.   © S. Duparc
En Ille-et-Vilaine, 35 éleveurs laitiers se lancent dans la création d'une fruitière
Pour mutualiser les contraintes que sont les investissements et le travail supplémentaire liés à la transformation du lait, 35…
 © A. Courcoul
« Nous avons testé des matelas à eau pour nos vaches »
Gérard et Amélie Courcoul, en Gaec en Loire-Alantique, ont équipé leurs 200 logettes de matelas à eau, depuis mars 2019.
 © V. Bargain
300 000 € investis dans un séchoir en grange thermovoltaïque
En Vendée, le séchoir thermovoltaïque du Gaec La Niro permet de sécher du foin, avec un rendement supérieur aux séchoirs…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière