Aller au contenu principal
Font Size

Maintien de l´activité
Dans l´Ouest, dix propositions pour une filière dynamique

Un rapport sur la filière laitière de la Basse-Normandie, Bretagne et Pays de la Loire, propose un plan d´actions pour soutenir l´emploi dans la filière.


Comment maintenir le plus grand nombre possible d´exploitations et d´actifs dans la filière laitière de l´Ouest ? Les conseils économiques et sociaux de Basse-Normandie, Bretagne et Pays de la Loire ont répondu dans un rapport présenté aux conseils généraux des trois régions. Dix propositions ont été formulées, comme « assurer des conditions favorables à l´installation des jeunes et à la transmission des exploitations laitières » ou « conforter l´attractivité du métier d´éleveur laitier dans l´Ouest », en soutenant les actions d´amélioration des conditions de travail et en encourageant l´externalisation des tâches, le remplacement ou le salariat partagé. Les CESR estiment aussi que les systèmes herbagers doivent être soutenus, grâce à la recherche, à l´aménagement d´un parcellaire adapté avec des surfaces pâturables à proximité de la stabulation, à la réintégration des exploitations exclues de la PHAE en 2003.
Pour la régionalisation des aides
Pour l´aval, les CESR proposent entre autres que les efforts de recherche soient mutualisés ; « d´accompagner le mouvement déjà engagé dans l´Ouest d´une gestion commune de la collecte laitière » ; et que les régions s´impliquent pour « favoriser la prospection commerciale pour développer l´exportation de produits laitiers à haute valeur ajoutée ». Les trois régions défendent en outre « la régionalisation des aides PAC pour sécuriser le potentiel laitier et permettre le maintien de la diversité des modes de production. Si l´État confiait aux régions la gestion des aides, nous pourrions défendre plus efficacement la filière et ses nombreux emplois. » La filière compte environ 42 000 UTA chefs d´exploitation et co-exploitants en système spécialisé lait, 3350 UTA salariées dans les exploitations spécialisées lait, y compris ETA et Cuma, 20 000 salariés pour la collecte et la transformation, 2000 administratifs des entreprises laitières, des chercheurs. on arrive à près de 70 000 emplois directs (chiffres 2003).
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Les systèmes avec litière malaxée compostée réclament des bâtiments très ouverts.  © C. Pruilh
« En litière malaxée, la clé est un couchage sec pour les vaches »
L'EARL Dijs dans le Calvados et le Gaec de Goirbal dans le Morbihan ont opté pour des plaquettes de bois, avec un objectif de 15…
Le Gaec compte 4 associés, 6 salariés, dont 2 mi-temps, et un apprenti. L’atelier lait emploie 3,5 UTH, la transformation 2,5 UTH et la vente 1,5 UTH.  © V. Bargain
[ Lait bio ] Le Gaec de Rublé veut être autonome à tous les niveaux
Au Gaec de Rublé, en Loire-Atlantique, l’autonomie pour la production, la commercialisation et désormais l’énergie est un point…
Angeline, Thierry et Emmanuel Ciapa. Les trois associés emploient un apprenti et un salarié cinq mois par an. © Ciapa
Être éleveur dans un désert laitier
Être isolé dans une région de grandes cultures pose de nombreuses difficultés : suivis technique et vétérinaire…
Litière malaxée compostée aux Pays-Bas
Premier bilan des litieres malaxées compostées pour vaches laitières
Substituer la paille par un matériau qui peut être malaxé sur les aires de couchage est une alternative dans les régions manquant…
stabulation vaches laitières SCL Elevage du Pla
« Notre litière malaxée est en paille broyée »
A la SCL Elevage du Pla, à Momères, dans les Hautes-Pyrénées, les éleveurs ont sept ans de recul avec leur…
Sorgho fourrager sursemé dans une prairie permanente après un travail superficiel du sol au covercrop. Par son effet sur la plisse de la prairie, il permet une meilleure implantation du sursemis prairial réalisé ensuite  à l'automne.  © S. Guibert
Du sorgho sursemé et pâturé pour le creux d’été
Comment rendre les prairies productives pendant les quatre mois d'été? Frédéric Lenglet, dans la Sarthe, a sursemé en juin 2019…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière