Aller au contenu principal
Font Size

[Covid-19] "Notre conseiller a réalisé notre télédéclaration PAC à distance"

Pendant le confinement dû au coronavirus, les établissements de conseil en élevage (Ecel) valorisent les outils digitaux à leur disposition et en testent de nouveaux pour poursuivre leur mission auprès des éleveurs. C’est le cas notamment de Littoral Normand pour la télédéclaration de la PAC.

Littoral Normand propose à ses adhérents de les faire participer en direct, grâce aux outils collaboratifs, à la mise en forme de leur télédéclaration. © DR
Littoral Normand propose à ses adhérents de les faire participer en direct, grâce aux outils collaboratifs, à la mise en forme de leur télédéclaration.
© DR

Confinement oblige, les moyens pour effectuer les déclarations PAC évoluent. Landry Regnault, conseiller Littoral Normand dans le Cotentin, travaillait déjà à distance avec des éleveurs. « Je ne suis pas un « geek » mais je peux par exemple prendre la main à distance sur le PC des éleveurs que je suis, pour régler un problème de paramétrage du Dac, de robot si nécessaire », explique-t-il. Aujourd’hui, Landry organise une réunion à distance avec Maxime, l’un des associés du Gaec de la Cours, pour réaliser sa télédéclaration PAC, via l’application Microsoft Teams. « J’ai reçu une invitation par mail incluant un lien et j’ai pu me connecter en un clic à cette réunion », témoigne l’exploitant. Inutile pour autant de disposer d’un équipement informatique spécifique. L’éleveur accède à une page web lui permettant de visualiser en temps réel l’écran de son conseiller, lui-même connecté au site Telepac.

Pas besoin d’équipement informatique spécifique

Si l’éleveur dispose lui-même d’un compte Teams, il peut pointer la cartographie de Telepac à l’aide de sa propre souris sur l’écran de son conseiller. S’il n’a pas de compte personnel, ce n’est pas un problème. Il guide alors oralement son conseiller à partir des repères qu’ils visualisent tous deux sur la carte, et le conseiller fait en direct la découpe correspondant aux indications de l’exploitant. « Finalement tout se déroule comme les années précédentes sinon que l’on prend le café chacun de son côté, devant nos écrans respectifs ! », plaisante Landry Regnault.

« Dans la pratique, nous sommes confrontés à deux situations, poursuit Stanislas Desvois de Littoral Normand. Soit l’éleveur dispose d’un matériel informatique récent avec micro et webcam. Soit le matériel est plus ancien et dans ce cas, la connexion se double d’un appel téléphonique avec haut-parleur pour bénéficier du son et de l’image. L’échange se réalise ainsi de la même manière hormis le fait que les interlocuteurs ne se voient pas. »

Cette prestation n’engendre aucun surcoût pour les éleveurs. Les conseillers préparent un maximum d’éléments en amont de la réunion à distance afin de faciliter l’échange et limiter la durée de la connexion. « Le service est lancé depuis le 2 avril, et nous avons plutôt de bons retours de la part des éleveurs. »

« Même si un délai a été accordé pour reporter au 15 juin la date limite pour la déclaration PAC, nous encourageons nos adhérents à réaliser leur dossier avant le 15 mai comme habituellement", insiste le conseiller, en rappelant que la date limite pour déclarer le transfert des droits à paiement de base (DPB) reste quant à elle toujours fixée au 15 mai. En tout cas, pour l’instant.

Poursuivre l’accompagnement

Aujourd’hui les Ecel se mobilisent pour continuer à travailler avec les éleveurs. « Grâce à l’usage des outils collaboratifs, nous pouvons accéder à tous les outils connectés de l’élevage pour accompagner nos adhérents. » L’éleveur peut également envoyer photos et vidéos pour évoquer avec son conseiller un point particulier sur son troupeau, ses fourrages…

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Les systèmes avec litière malaxée compostée réclament des bâtiments très ouverts.  © C. Pruilh
« En litière malaxée, la clé est un couchage sec pour les vaches »
L'EARL Dijs dans le Calvados et le Gaec de Goirbal dans le Morbihan ont opté pour des plaquettes de bois, avec un objectif de 15…
Le Gaec compte 4 associés, 6 salariés, dont 2 mi-temps, et un apprenti. L’atelier lait emploie 3,5 UTH, la transformation 2,5 UTH et la vente 1,5 UTH.  © V. Bargain
[ Lait bio ] Le Gaec de Rublé veut être autonome à tous les niveaux
Au Gaec de Rublé, en Loire-Atlantique, l’autonomie pour la production, la commercialisation et désormais l’énergie est un point…
Angeline, Thierry et Emmanuel Ciapa. Les trois associés emploient un apprenti et un salarié cinq mois par an. © Ciapa
Être éleveur dans un désert laitier
Être isolé dans une région de grandes cultures pose de nombreuses difficultés : suivis technique et vétérinaire…
Litière malaxée compostée aux Pays-Bas
Premier bilan des litieres malaxées compostées pour vaches laitières
Substituer la paille par un matériau qui peut être malaxé sur les aires de couchage est une alternative dans les régions manquant…
Sorgho fourrager sursemé dans une prairie permanente après un travail superficiel du sol au covercrop. Par son effet sur la plisse de la prairie, il permet une meilleure implantation du sursemis prairial réalisé ensuite  à l'automne.  © S. Guibert
Du sorgho sursemé et pâturé pour le creux d’été
Comment rendre les prairies productives pendant les quatre mois d'été? Frédéric Lenglet, dans la Sarthe, a sursemé en juin 2019…
Benjamin Boileau, avec sa fille Lily. Cent hectares autour de la ferme sont pâturables. © V. Bargain
Cinq races pour des croisements trois voies
Le Gaec de Rublé en Loire Atlantique a réalisé un gros travail sur la génétique pour l’adaptation du troupeau au…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière