Aller au contenu principal

Coup de frein sur le progrès génétique laitier en Prim’Holstein

Le progrès laitier devrait ralentir dans les années à venir et peut-être s’annuler à l’aube des années 2020.
Le progrès laitier devrait ralentir dans les années à venir et peut-être s’annuler à l’aube des années 2020.
© J.-C. Gutner

La race championne toute catégorie de la production laitière serait-elle en train de vivre une révolution ? Une lecture trop rapide des conclusions d’une étude du département génétique de l’Institut de l’élevage(1) pourrait le laisser penser. En effet, depuis vingt ans, la Prim’Holstein enregistre un progrès génétique régulier de 100 kg de lait par an. Soit 2000 kg de lait en vingt ans ! Or, selon l’Institut de l’élevage, « pour les années à venir, en fonction des caractéristiques des taureaux utilisés ces dernières années, le progrès laitier va ralentir, et passer à 50 puis 30 kg par an, et peut-être s’annuler à l’aube des années 2020… puisque l’index lait moyen des taureaux utilisés les cinq dernières années est semblable, sans progrès au fil des ans ».


Une tendance liée au changement de cap


Reste que cette tendance ne surprend pas Rémy Vermès, de Prim’Holstein France. « Elle s’explique très certainement par le changement de cap pris par la profession depuis plusieurs années qui donne plus d’importance aux index fonctionnels, et en particulier à la fertilité, au détriment de la production laitière. Or, ces deux caractères sont corrélés négativement. Les pères à taureaux très laitiers (index lait d’au moins 1000 kg) mais qui pèchent en fonctionnels sont donc moins utilisés dans les programmes. » Ce changement de cap s’était d’ailleurs concrétisé par la nouvelle formule de l’ISU en février 2012. De son côté, le TP devrait rester stable, voire augmenter légèrement après 2017. « Le niveau génétique TB devrait cesser de baisser en 2014 pour progresser ensuite. »


(1) Le cheptel laitier français. Évolution génétique et phénotypique 1993-2013. Prévision d’évolution génétique 2013-2019.

Les plus lus

Eleveur veau moins de quinze jours niche individuelle
Veaux laitiers : « Je ne connais ni les diarrhées ni les problèmes pulmonaires »

À la SCEA des vertes prairies, en Seine-Maritime, Nicolas Banville concentre ses efforts sur la préparation au vêlage et la…

Pièce de monnaie
Prix du lait : Sodiaal payera 485 €/1 000 l pour 2023 en conventionnel

En conférence de presse le 4 avril, Damien Lacombe, président de Sodiaal, a annoncé 14,4€/1000 litres de ristournes pour les…

Éleveuse veaux pouponnière
« J’utilise zéro antibiotique pour élever mes veaux laitiers »

Dans les Côtes-d’Armor, le Gaec Restquelen enregistre 3,3 % de mortalité périnatale sur les quatorze derniers mois. Les…

Traite - bracelet à la patte pour traitement antibiotique
Les lactations prolongées sont-elles rentables pour les vaches laitières ?

Adopter une stratégie de lactations prolongées peut présenter des intérêts dans certains élevages et pour certaines vaches,…

Yohann Barbe, président de la FNPL élu le 8 avril 2024
Yohann Barbe, nouveau président de la FNPL : « Nous ne devons plus perdre ni litre de lait, ni actif pour le produire »

Yohann Barbe, éleveur dans les Vosges, a été élu président de la FNPL le 9 avril. Il livre sa feuille de route à Réussir Lait…

récolte de sainfoin
Le sainfoin, une légumineuse fourragère pas comme les autres

Cousin de la luzerne, le sainfoin est une légumineuse non météorisante qui aime les sols calcaires et séchants. Riche en…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière