Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

« Contrôlez vos frontières »

« Des vaches dans un pré, quoi de plus naturel avec les laitières d’un côté de la clôture et les Blondes de l’autre. Tout irait bien dans ce joli tableau si les deux troupeaux n’en formaient qu’un seul. Mais ces deux troupeaux n’ont pas le même propriétaire et pas le même statut et les vaches sont des curieuses qui viennent volontiers dire bonjour aux voisines. Il y a même quelques années, une épidémie d’IBR en avait profité pour se répandre comme une traînée de poudre dans plusieurs troupeaux de la contrée. L’IBR, quand elle s’y met, se répand vite, bien plus vite que la BVD qui prend son temps ou la tuberculose qui pourrait carrément attendre quelques années pour être dépistée. Ces maladies et d’autres se transmettent par-dessus cette clôture aussi facilement qu’une gastro dans le métro parisien, et selon une idée communément admise, la BVD s’introduirait une fois sur deux de cette manière dans les exploitations nouvellement infectées.

L'embarras du choix

L’autre sujet du jour est un lave-botte. Voilà un investissement rarement consenti dans les exploitations bovines françaises. Mais, s’il était judicieusement disposé dans votre exploitation et correctement alimenté en eau et en désinfectant, il marquerait la frontière devant laquelle tous ceux qui comme moi sont susceptibles de pénétrer chez vous ne manqueraient pas de montrer « botte blanche » avec un certain empressement. Il éviterait de rentrer chez vous la grippe d’hiver et quelques autres virus, un peu de dermatite digitée (pour ceux qui n’en connaissent pas les méfaits) et quelques salmonelles d’une étable voisine.

« La protection sanitaire ne passe pas que par des vaccins »

Bien sûr, toutes ces maladies et quelques autres comme la paratuberculose sauraient aussi bien profiter d’un achat mal contrôlé ou mal certifié ou même d’une bétaillère pas nettoyée pour s’introduire chez vous. Double clôture, lave-botte, désinfection du matériel en commun et contrôle des achats doivent vous permettre de contrôler très efficacement vos frontières. Sorti de là, il n’y a plus que les impôts et les maladies vectorielles qu’on n’arrête pas ! »

Retrouvez cet article dans le numéro de juillet-août de Réussir Lait, page 58.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Vous aimerez aussi

Vignette
Un premier vaccin contre les mammites à Streptococcus uberis
Le principe du vaccin du laboratoire Hipra est d'empêcher le germe d’adhérer à l’épithélium mammaire et de s'organiser en biofilm.
Vignette
Bovins : La teigne est une zoonose de saison
Les bâtiments surpeuplés, manquant de luminosité et de ventilation, trop humides sont des conditions favorisant l’apparition de…
Vignette
L’acupuncture soigne aussi les bovins
Issue de la médecine traditionnelle chinoise, l’acupuncture vise à renforcer l’équilibre général de l’animal pour l’aider à…
Vignette
Pâturage : attention aux diarrhées au printemps !

Youpi ! C'est le printemps. L'herbe est abondante et pousse dru, les vaches sont impatientes de…

Vignette
Délégation des génisses : limiter les risques sanitaires
Un protocole de suivi sanitaire est proposé par le GDS de Bretagne aux naisseurs et aux éleveurs de génisses pour réduire les…
Vignette
Pourquoi ma vache bave-t-elle ?

Au début, c’est un petit filet de salive qui s’échappe de la commissure des lèvres ou un peu de…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.20€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière