Aller au contenu principal

Concours vaches laitières : une nouvelle catégorie fait son apparition pour toutes les races

Pour les organismes de sélection français, il s’agit avant tout d’intéresser le grand public au concours de génétique bovine.

concours inter race Space 2023
© A. Juanchich

Une tout nouvelle catégorie va faire son entrée aux concours de génétique de vaches laitières : celle de la plus belle robe. Tous les organismes de sélection se sont mis d’accord pour pouvoir l’intégrer dès le printemps de cette année. L’objectif ? Intéresser le grand public lors des comices et concours de génétique.

Lire aussi : Les gènes face aux enjeux climatiques et du bien-être animal

« Pour une personne qui n’est pas du milieu de l’élevage, il est compliqué de comprendre pourquoi une championne est championne ou le rôle du ligament suspenseur pour la mamelle, décrypte une technicienne de l’OS Normande. Cette nouvelle catégorie, permettra au public de venir en plus grand nombre au concours. L’enjeu est aussi financier. »

Densité, texture, uniformité et brillance seront les principaux critères

Les discussions entre OS ont eu lieu grâce au récent règlement zootechnique de l’Union européenne (RZE), qui a élargi les missions des OS. Les juges agréés et le Commissariat du concours général agricole ont également participé aux débats afin d’élaborer une trame commune des critères de note à prendre en compte pour cette nouvelle catégorie de la plus belle robe. Densité et texture du poil pèseront pour un tiers de la note. L’uniformité de la robe ainsi que la brillance du poil comptera pour un autre tiers.  Ensuite chaque race intégrera ses particularités propres. Des fiches pratiques expliquant les modalités exactes devraient être mis à disposition très prochainement des meneurs clippers.

Chaque race, sa caractéristique

« En prim'Hosltein, nous allons rechercher la blancheur du blanc, pour obtenir un contraste profond avec le noir », explique un éleveur de Prim’Holstein France. L’uniformité des tâches sera au centre de la notation des Montbéliardes.  Pour la Normande, ses lunettes seront mises à l’honneur. « Avec Oreillette, une normande vache égérie du dernier Salon de l’agriculture, nous avons vu que c’était une particularité de la race qui parlait aux visiteurs », glisse un éleveur habitué des concours de la race.

En Brune, l’argenté de la robe permettra de départager les plus belles vaches. « C’est aussi une caractéristique qui distingue les brunes françaises de la branche suisse », explique un juge agréé par l’OS. En Salers, la « profondeur du poil » intégrera la note tout comme l’acajou de sa robe. Pour l’Abondance, la Villard-de-Lans et la Hérens, l’organisme de sélection races alpines réunies (OSRAR) qui chapeautent les concours des trois races, n’a pas encore finalisé sa grille de notation. 

Un vote du public à l’étude

Les OS Normandes et Montbéliardes réfléchissent à intégrer un vote du public, qui pourrait compter pour la moitié de la note finale de cette nouvelle catégorie de la plus belle robe. « Comme cela se fait pour Miss France », indique un membre du bureau de Montbéliarde association. Mais la mise en place semble compliquée : vote à distance par sms ou internet ? Sur place, à main levée, à l’aide d’un boitier ? La piste est à l’étude.

Lire aussi : Retrouvez tous les palmarès et les vidéos des concours laitiers du salon de l'agriculture 2024

Les plus lus

Eleveur veau moins de quinze jours niche individuelle
Veaux laitiers : « Je ne connais ni les diarrhées ni les problèmes pulmonaires »

À la SCEA des vertes prairies, en Seine-Maritime, Nicolas Banville concentre ses efforts sur la préparation au vêlage et la…

Pièce de monnaie
Prix du lait : Sodiaal payera 485 €/1 000 l pour 2023 en conventionnel

En conférence de presse le 4 avril, Damien Lacombe, président de Sodiaal, a annoncé 14,4€/1000 litres de ristournes pour les…

Éleveuse veaux pouponnière
« J’utilise zéro antibiotique pour élever mes veaux laitiers »

Dans les Côtes-d’Armor, le Gaec Restquelen enregistre 3,3 % de mortalité périnatale sur les quatorze derniers mois. Les…

Yohann Barbe, président de la FNPL élu le 8 avril 2024
Yohann Barbe, nouveau président de la FNPL : « Nous ne devons plus perdre ni litre de lait, ni actif pour le produire »

Yohann Barbe, éleveur dans les Vosges, a été élu président de la FNPL le 9 avril. Il livre sa feuille de route à Réussir Lait…

récolte de sainfoin
Le sainfoin, une légumineuse fourragère pas comme les autres

Cousin de la luzerne, le sainfoin est une légumineuse non météorisante qui aime les sols calcaires et séchants. Riche en…

Mise à l’herbe : comment éviter de gaspiller ses prairies

Les sols sont toujours gorgés d’eau, mi-avril 2024. La portance est limitante et retarde la mise à l’herbe des vaches et le…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière