Aller au contenu principal

Marché du lait
Comment organiser la production sans quotas après 2013

La France ne se battra pas pour la prolongation des quotas après 2013, a laissé entendre le directeur de la DGPEI(1) en prêchant en faveur de la contractualisation.


Jean-Marc Aurand, directeur de la DGPEI(1), en intervenant en décembre dernier à la Convention des transformateurs laitiers (Atla), n´a guère laissé de doute quant au devenir des quotas après 2013. « Une majorité d´États membres, pour différentes raisons, souhaitent la suppression des quotas : le Nord de l´Europe, les pays du Sud et les pays de l´Est (qui s´estiment floués lors des négociations d´adhésion). Parmi ceux qui sont vraiment hostiles à leur suppression, il y a peut-être l´Autriche, peut-être l´Irlande et encore. ». En clair, cela signifie que la France ne perdra pas son temps à se battre pour la prolongation des quotas après 2013. Elle plaidera en revanche en faveur des zones de montagne qui risquent de souffrir de cette suppression des quotas. L´article 69, évoqué par la Commission le 20 novembre dernier, permet le prélèvement d´aides pour leur redistribution dans les zones difficiles. Mais son champ d´action est pour le moment trop restrictif ; il se limite à des actions concernant l´environnement, la qualité ou la promotion des produits.
©A. Conté

Établir Des liens solides entre producteurs et entreprises
A l´avenir, « la question est de savoir comment maintenir une production et une industrie durable à l´échelon national, affirme Jean-Marc Aurand. Quand je vois la sous-réalisation actuelle (elle pourrait atteindre 900 000 à 1 000 000 tonnes sur la campagne en cours), il faut prendre garde à ce qu´on ne manque à terme de matière première ». Le directeur de la DGPEI a dans cette optique apporté son soutien à la contractualisation, souhaitant que s´établissent « des liens contractuels solides entre producteurs et entreprises ». Il voit dans l´organisation collective des filières, « un instrument de régulation et de stabilisation ». La France devait d´ailleurs déposer un mémorandum à Bruxelles avant la fin de l´année (2007) pour assouplir les droits de la concurrence. Un préalable indispensable à la mise en place d´une contractualisation au sein de la filière. Concernant la communication de la Commission du 20 novembre dernier, « on a le sentiment que ce projet a été écrit avant l´inversion des marchés, avec une tendance à limiter la production » et qu´« il manque d´ambition au niveau de la prévention et de la gestion des crises ».
La France entend jeter les bases des grandes orientations sur l´après 2013, dès 2008, pendant la présidence française. Et arriver en 2010-2012 « dans les meilleures conditions possibles » pour aborder la discussion budgétaire de 2013. Un document de base synthétisant la réflexion française sur l´après 2013 sera présenté au conseil informel d´Annecy en septembre prochain. Quant au débat franco-français, il se fera au travers des prochaines Assises de l´agriculure.

(1) DGPEI : Direction générale des politiques européennes et internationales au ministère de l´Agriculture.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Dans le Cantal, une récolte de seigle forestier dans une vieille prairies de dactyle. © V. Vigier
Dans le Cantal, 1 400 hectares de méteil semé dans des prairies vivantes
Le sursemis de méteil permet de régénérer des prairies dégradées sans les retourner. Retour d'expérience.
Olivier Thibault. « J’ai fait le choix du maïs grain humide pour limiter aussi la dépendance au concentré énergétique. » © E. Bignon
Prix du soja : « Je limite l’achat de correcteur en complémentant les vaches en acides aminés »
L’EARL de la Grandinière, en Mayenne, n’a pas attendu la flambée du prix des matières premières pour chercher des leviers de…
La réduction du correcteur azoté de la ration est possible grâce à un meilleur équilibre en acides aminés et la prise en compte de la vitesse de dégradabilité des sources azotées. © E. Bignon
Prix du soja : Six leviers pour réduire le correcteur azoté
Comment faire face à la flambée du prix du tourteau de soja à plus de 400 €/t ? Avant de chercher à optimiser le prix d’achat du…
Vincent Philippeau, François Giard et Alain Philippeau, les trois associés. « Nous voulons continuer à faire pâturer nos vaches tout en maintenant un bon niveau de production pour ne pas devoir investir dans un nouveau bâtiment. » © F. Mechekour
[Élevage laitier] « Notre exploitation a des atouts pour attirer des jeunes »
Au Gaec Philippeau, dans le Maine-et-Loire, le chiffre trois s’applique au nombre d’associés, d’ateliers, de semaines de congés…
Ludovic Serreau, du Gaec des Chesnaies, en Indre-et-Loire, a conçu une dérouleuse de clôture « maison » montée sur quad. © E. Bignon
Une dérouleuse de clôture « maison » montée sur quad
En Eure-et-Loir, le Gaec des Chesnaies est passé en pâturage tournant dynamique. Ludovic Serreau a conçu une astuce qui facilite…
Maïs après destruction de prairie par une succession de passage d’outils de travail du sol. © Arvalis
Détruire une prairie sans labour ni glyphosate, c'est possible
Une enquête menée dans le cadre du projet Praigly auprès de dix fermes montre que des solutions mécaniques existent pour détruire…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière