Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Traitements antibiotiques
Comment les bactéries font de la résistance

La mutation est l´une des armes favorites des bactéries pour résister aux antibiotiques.


«Alerte ! C´est une véritable hécatombe. Les antibiotiques nous attaquent. Fuyons ! », s´écrie une bactérie. Une Salmonella typhimurium, bien installée dans l´intestin d´une vache, ne semble pas impressionnée par la situation. « Moi, je reste. Les antibiotiques ne m´impressionnent plus. »

Puis elle explique à sa consour les 4 moyens utilisés par les bactéries pour résister aux antibiotiques. Le premier consiste à modifier la structure de la cible de l´antibiotique, qui devient inefficace. «Ainsi, je suis moins sensible aux quinolones, suite à une mutation modifiant mon ADN-gyrase.» La deuxième parade consiste à empêcher l´antibiotique de pénétrer dans la bactérie en modifiant les porines, portes d´entrée dans la membrane. La troisième solution, plus radicale, consiste à détruire l´antibiotique. «Par exemple, je dispose d´une béta-lactamase détruisant les pénicillines comme l´ampicilline.» Enfin, les bactéries peuvent favoriser l´élimination de l´antibiotique présent dans leur cytoplasme. Ce mécanisme est utile contre les quinolones et les tétracyclines. «C´est extraordinaire, s´écrie la voisine, mais comment se procure-t-on l´un de ces systèmes de résistance ?»
Ceux-ci sont généralement le fait de mutations. Pascal Sanders, directeur du laboratoire des médicaments vétérinaires à l´Afssa de Fougères (35) précise : «La fréquence des mutations est faible (une mutation pour un milliard de réplication de bactéries), mais leur nombre est important parce qu´il y a énormément de bactéries.»

Respecter la durée de traitement
Dans certains cas, la résistance d´une bactérie est liée à la présence de gènes pré-existants, qui après mutation dégraderont mieux l´antibiotique (résistance aux amino-glucosides), ou augmenteront son élimination. L´autre solution consiste à transférer le gène de résistance d´une bactérie à une autre, par exemple grâce à l´échange de plasmides.
« La résistance peut être croisée. La bactérie résiste alors aux antibiotiques de la même famille, souligne Pascal Sanders. D´autres développent une résistance multiple. Elles sont capables de résister à plusieurs familles d´antibiotiques. Ainsi, une Salmonella typhimurium DT104 penta-résistante résiste à cinq antibiotiques de différentes familles (ampicilline, tétracycline, chloramphénicol, streptomycine et sulfamides) et certaines sont devenues moins sensibles aux fluoroquinolones. »

Un traitement antibiotique peut aggraver la résistance « en favorisant la multiplication de bactéries résistantes au détriment des sensibles ». Attention aussi à respecter la posologie et la durée du traitement. Les vaches malades peuvent répandre plusieurs dizaines de millions de Salmonella typhimurium par gramme de bouse. Pour lutter efficacement contre cette bactérie, le recours à un antibiogramme et la prescription de votre vétérinaire sont incontournables. « Ah non pas lui ! ! ! », s´écria la Salmonella typhimurium avant de succomber sous le regard éberlué de sa voisine à un traitement contre lequel elle n´avait pas encore prévu de défense.


Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Vous aimerez aussi

Vignette
Un premier vaccin contre les mammites à Streptococcus uberis
Le principe du vaccin du laboratoire Hipra est d'empêcher le germe d’adhérer à l’épithélium mammaire et de s'organiser en biofilm.
Vignette
Bovins : La teigne est une zoonose de saison
Les bâtiments surpeuplés, manquant de luminosité et de ventilation, trop humides sont des conditions favorisant l’apparition de…
Vignette
L’acupuncture soigne aussi les bovins
Issue de la médecine traditionnelle chinoise, l’acupuncture vise à renforcer l’équilibre général de l’animal pour l’aider à…
Vignette
Pâturage : attention aux diarrhées au printemps !

Youpi ! C'est le printemps. L'herbe est abondante et pousse dru, les vaches sont impatientes de…

Vignette
Délégation des génisses : limiter les risques sanitaires
Un protocole de suivi sanitaire est proposé par le GDS de Bretagne aux naisseurs et aux éleveurs de génisses pour réduire les…
Vignette
Pourquoi ma vache bave-t-elle ?

Au début, c’est un petit filet de salive qui s’échappe de la commissure des lèvres ou un peu de…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.20€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière