Aller au contenu principal

Colmatée au gravier

Un paquet de graviers bloqué dans l'intestin
Un paquet de graviers bloqué dans l'intestin
© J-M. Nicol

Une journée d’éleveur est ponctuée d’une foule de procédures qui s’enchaînent et qui lui permettent de bien faire son boulot, l’esprit libre. L’apprenti doit apprendre.

La bâche du tas d’ensilage est recouverte de sable grossier de carrière qu’il faut déblayer dans le godet du tracteur avant de replier la bâche. À la suite de quoi il faut vider le godet de son contenu sableux pour prendre l’ensilage et charger le bol. Ce jour-là, il pleut des cordes et l’accalmie qui a permis de découvrir le tas est de courte durée. Voilà la séquence interrompue et l’apprenti à l’abri. Après l’interruption climatique, le bol est chargé et la ration distribuée. Sauf que la séquence n’est pas repartie exactement de l’endroit où elle avait été interrompue…

OCCLUSION !

Le lendemain, les vaches commencent à évacuer du sable dans leur bouse qui s’assombrit. Aïe ! Et le tank baisse. Une d’elle trouve la plaisanterie de mauvais goût et manifeste de l’inconfort, de la douleur. Le lait déserte sa mamelle. Elle hésite, semble aller mieux puis moins bien et malgré les évacuants, les antalgiques et antispasmodiques elle se bloque et devient complètement occluse : la voilà par terre, le ventre en besace, la caillette pleine, geignant et avec de la colle à la place de la bouse. Des signes d’une occlusion très proche de la caillette.

Vu son état, je l’euthanasie et vais voir ce qu’il en est. En effet, à moins d’un mètre de la sortie de la caillette, le duodénum qui dessine une crosse à cet endroit est complètement boudiné sur environ quarante centimètres par de petits cailloux qui forment la fraction la plus grosse du sable et quelques ulcères témoignent de l’abrasion. La caillette, trop pleine, contient encore la fraction fine mélangée au contenu ruminal.

Pas de chance ! Plutôt que d’évacuer le sable en petites coupures avec les fourrages digérés, la panse, très fâchée, s’est brutalement débarrassée du fardeau en le refilant au feuillet qui l’a lui-même passé à la caillette et au duodénum. Il n’a pas été le seul à être fâché !

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Un salarié a été embauché pour la traite du soir, cinq jours par semaine et un dimanche sur trois. © R. Marqué
Au Gaec Dyna'Milk en Ille-et-Vilaine : « Nous avons vendu le robot et réinvesti dans une salle de traite pour nos 125 vaches »
À l’occasion de son agrandissement, le Gaec Dyna’Milk a fait machine arrière sur la stratégie de traite. Les associés ont préféré…
Olivier Granjard, éleveur dans le Rhône © A. Batia
 « Nous avons beaucoup moins de vaches debout dans les logettes »
Au Gaec Granjard dans le Rhône, la modification de la hauteur de la barre au garrot a eu un impact positif sur le bien-être, la…
Classement des groupes laitiers dans le monde, par chiffre d'affaires
Le top 20 des laiteries dans le monde en 2020
Les deux transformateurs laitiers leader en Chine poursuivent leur progression dans le classement Top 20 de la Rabobank pour…
"Le génotypage nous permet d'élever moins de génisses"
En ciblant le renouvellement sur les meilleures génisses et vaches, le Gaec Cadro atteint aujourd'hui 125 points d'ISU contre 101…
Gildas Lannuzel (à gauche) avec son apprenti Jean-Baptiste Colin. « Après mon accident, l’équipement m’a permis de gérer 90 % des inséminations à distance sans diminuer les résultats de repro du troupeau. » © DR
[Détection des chaleurs] « J’utilise des boucles auriculaires et des colliers »
Dans le Finistère, Gildas Lannuzel détecte les chaleurs de ses 65 Holstein avec 30 boucles auriculaires. Pour les génisses, il a…
Florian Salmon. « La diversité des systèmes de production rend plus difficile l’investissement collectif en matériel. »  © F. Mechekour
« Je cible mes investissements sur l’atelier lait »
En Ille-et-Vilaine, Florian Salmon a misé sur des robots de traite, la délégation de la distribution de la ration des vaches, le…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière