Aller au contenu principal

Lait : Actualité agricole et agroalimentaire de la filière lait dédiée aux agriculteurs, éleveurs de vaches laitières.

E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Colmatée au gravier

Un paquet de graviers bloqué dans l'intestin
Un paquet de graviers bloqué dans l'intestin
© J-M. Nicol

Une journée d’éleveur est ponctuée d’une foule de procédures qui s’enchaînent et qui lui permettent de bien faire son boulot, l’esprit libre. L’apprenti doit apprendre.

La bâche du tas d’ensilage est recouverte de sable grossier de carrière qu’il faut déblayer dans le godet du tracteur avant de replier la bâche. À la suite de quoi il faut vider le godet de son contenu sableux pour prendre l’ensilage et charger le bol. Ce jour-là, il pleut des cordes et l’accalmie qui a permis de découvrir le tas est de courte durée. Voilà la séquence interrompue et l’apprenti à l’abri. Après l’interruption climatique, le bol est chargé et la ration distribuée. Sauf que la séquence n’est pas repartie exactement de l’endroit où elle avait été interrompue…

OCCLUSION !

Le lendemain, les vaches commencent à évacuer du sable dans leur bouse qui s’assombrit. Aïe ! Et le tank baisse. Une d’elle trouve la plaisanterie de mauvais goût et manifeste de l’inconfort, de la douleur. Le lait déserte sa mamelle. Elle hésite, semble aller mieux puis moins bien et malgré les évacuants, les antalgiques et antispasmodiques elle se bloque et devient complètement occluse : la voilà par terre, le ventre en besace, la caillette pleine, geignant et avec de la colle à la place de la bouse. Des signes d’une occlusion très proche de la caillette.

Vu son état, je l’euthanasie et vais voir ce qu’il en est. En effet, à moins d’un mètre de la sortie de la caillette, le duodénum qui dessine une crosse à cet endroit est complètement boudiné sur environ quarante centimètres par de petits cailloux qui forment la fraction la plus grosse du sable et quelques ulcères témoignent de l’abrasion. La caillette, trop pleine, contient encore la fraction fine mélangée au contenu ruminal.

Pas de chance ! Plutôt que d’évacuer le sable en petites coupures avec les fourrages digérés, la panse, très fâchée, s’est brutalement débarrassée du fardeau en le refilant au feuillet qui l’a lui-même passé à la caillette et au duodénum. Il n’a pas été le seul à être fâché !

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Vignette
Réagir dès les premières mouches pour éviter la prolifération
Une lutte réussie contre les mouches doit être anticipée, commencer tôt et s’inscrire dans la durée. Il est illusoire de croire…
Vignette
«Le boviduc ouvre la voie aux pâtures sous la route»
Au lieu de traverser la route, matin et soir, neuf mois par an, les vaches de Philippe et Olivier Postec empruntent désormais un…
Vignette
Bien penser l'abreuvement des vaches
Une vache laitière consomme de l’eau en grande quantité et rapidement. La disponibilité en eau peut se révéler un facteur…
Vignette
"Mes niches à veaux sur sable sont faciles à nettoyer"

"Les nouveau-nés, jusqu'à 15 jours maximum, sont élevés dans des niches à veaux que nous avons…

Vignette
Utilisez-vous des tests de gestation dans le lait ?
Dosage de protéines spécifiques de la gestation dans le lait ou le sang, progestérone, échographies... Plusieurs méthodes sont…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.20€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière