Aller au contenu principal
Font Size

Cœur de Normandy, une marque d'agriculteurs

La marque est prévue pour se décliner sur d'autres produits, laitiers, viande, légumes...
© S. Bossière

La FDSEA de la Manche est à l'origine de ce projet et de la SAS qui détient la marque; elle gère la commercialisation des produits qui l'arborent. L'aventure commence avec une brique de lait de consommation demi-écrémé, vendue dans des Carrefour et Intermarché de Normandie. "Nous avons voulu faire une démarche collective, qui profite à un grand nombre de producteurs et pas qu'à quelques-uns", indique Ludovic Blin, vice-président de la FDSEA de la Manche. Si les ventes se développent, le nombre de distributeurs augmentera. "Nous voulons aussi lancer d'autres produits, laitiers et autres (viande, légumes...)."

Un retour de 0,40 €/l pour le producteur

La SAS achète le lait matière première à la coopérative Maîtres laitiers du Cotentin (MLC), "une des laiteries qui paye le mieux le lait en Normandie". La SAS lui paye également la prestation de transformation et conditionnement. Le reste est pris en charge par la SAS : achat du packaging, relations commerciales, logistique. "Si ça fonctionne, l'objectif ultime sera de créer une OP commerciale pour alimenter les produits Cœur de Normandy."

"Pour le consommateur, l'achat de ces briques se veut être un acte solidaire des éleveurs. Sur un litre vendu 0,89 €/l en magasin, 0,33 € sont pour les producteurs MLC et 0,07 € sont pour indemniser les agriculteurs adhérents de la FDSEA qui font les animations commerciales en magasin."

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Le projet prévoit la construction sur le site de Houlbec-Cocherel d’une nouvelle stabulation en logettes pour 234 vaches laitières, en complément de celle existante pour 400 vaches.© DR
Un projet de 634 vaches dans l’Eure suspendu à la décision du Préfet
Pourra-t-il se faire ou pas ? Le projet d’une ferme de 634 vaches fait du bruit en Normandie. Le Préfet réclame quatre nouvelles…
 © D. Briand
Une astuce pour remplir les boudins de lestage
Dans l’Orne, Yoan Gallot, fils d’agricultrice, a créé une astuce pour faciliter le remplissage des boudins de lestage qui…
Covid-19 : 48 millions de litres de lait non produits en avril
Près de 40% des élevages laitiers ont réduit leur production en avril. Tous bénéficieront de l’aide de 320 €/1000 l prévu par le…
Rozenn et Gilles Héluard. « Nous essayons de valoriser au maximum les effluents pour limiter les achats d’engrais minéraux. » © Gaec Héluard
Au Gaec Héluard, les effluents couvrent la moitié des besoins en azote
Dans le Morbihan, Rozenn et Gilles Héluard valorisent au mieux les engrais organiques pour réduire la facture des engrais…
Dominique et Adrien Durécu « Nous valorisons beaucoup mieux nos prairies avec des petites parcelles. Les vaches pâturent plus et mieux. Et le résultat est payant ! » © E. Bignon
« Les vaches pâturent plus et mieux grâce au pâturage tournant dynamique »

La ferme de Dominique Durécu et de son fils Adrien, qui va s’installer au 1er juillet, possède un vrai…

stabulation vaches laitières SCL Elevage du Pla
« Notre litière malaxée est en paille broyée »
A la SCL Elevage du Pla, à Momères, dans les Hautes-Pyrénées, les éleveurs ont sept ans de recul avec leur…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière