Aller au contenu principal

Qualité du lait
Cinq règles pour bien nettoyer sa machine à traire

Le nettoyage efficace de la machine à traire nécessite d´utiliser de l´eau potable, de respecter les recommandations des fabricants de produits...


Effectuer un pré-lavage
Le pré-lavage (en circuit ouvert) permet une première élimination des souillures comme le lactose, les protéines et certaines bactéries. L´eau tiède favorise l´élimination des matières organiques.

Respecter les quantités de produit
La quantité de produit à utiliser dépend de la concentration d´utilisation recommandée par le fabricant et du volume d´eau nécessaire pour le nettoyage de l´installation (voir tableau). Le volume d´eau varie en fonction des caractéristiques de la machine : diamètre du lactoduc, nombre de postes...
L´utilisation alternée d´un alcalin chloré (détergent + désinfectant) et d´un acide (détartrant) est la méthode de lavage la plus répandue. Avec de l´eau douce, le recours à un acide une à deux fois par semaine suffit. Avec de l´eau dure, on peut aller jusqu´à l´alternance quotidienne.
©F. Mechekour

Une température de lavage adéquate
L´efficacité des détergents est optimale dans une plage de température bien précise. Cette dernière est comprise entre 35 et 65 º C pour la plupart des produits de type alcalin chloré. La température en fin de nettoyage ne doit pas être inférieure à 35-40ºC. Il faut être correctement équipé en chauffe-eau. Ces derniers sont souvent à l´origine de problèmes dans beaucoup d´exploitations.
©F. Mechekour

Laver suffisamment longtemps
La durée de nettoyage est indiquée pour chaque produit sur l´étiquette. Elle varie généralement entre 5 et 10 minutes.
La solution de nettoyage doit circuler par bouchons : alternance d´eau et d´air dans les circuits.
La turbulence sera provoquée par l´aspiration d´air pendant quelques secondes au niveau du bac de lavage avant le retour et l´aspiration de la solution de lavage.

Rincer à l´eau froide
Le volume d´eau doit être au moins égal à celui utilisé pour le nettoyage. Tout le matériel en contact avec le lait doit être nettoyé à l´eau potable. Si l´eau provient d´un captage privé, il est conseillé d´effectuer une analyse annuelle pendant la période à risque maximum (décembre à mars).
©F. Mechekour

Une cinquantaine de litres d´eau pour laver une 2 x 4.

Article adapté d´une plaquette réalisée par le groupe "traite" des Pays de la Loire et le Crocit Bretagne.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Avec 103 animaux pour deux stalles, le robot n’est pas saturé. La fréquentation du groupe des primipares est très bonne. © P. Arzul
[Premières lactations] Comment expliquer la sous-production dans cet élevage ?
Dans cet élevage robotisé, le travail sur les génisses paraît optimisé et pourtant il manque 4 kg de lait sur les premières…
Dans le Cantal, une récolte de seigle forestier dans une vieille prairies de dactyle. © V. Vigier
Dans le Cantal, 1 400 hectares de méteil semé dans des prairies vivantes
Le sursemis de méteil permet de régénérer des prairies dégradées sans les retourner. Retour d'expérience.
« Nous sommes sur des années de mutations avec une prise de risques économiques, admettent Nicolas, Olivier et Vincent (de gauche à droite). Mais le choix d'être bien dans notre métier de paysan en innovant nous fait accepter d'avoir moins de prélèvements sur ces deux années. »  © Gaec La Niro
« En bio, nous faisons le pari de vivre à trois avec 80 hectares, 50 vaches et 3 hectares de légumes »
En Vendée, le Gaec La Niro vient d'installer un troisième associé, et d'investir dans un séchoir en grange thermosolaire. Son…
Aurélien Perret. « Dès que l’on a une fenêtre météo, on sait que le matériel est prêt sous le hangar et qu’on peut démarrer ! » © M. Coquard
« Nous avons notre propre ensileuse d’occasion »
Le Gaec de la Buissonnière, dans le Rhône, récolte l’herbe avec une ensileuse d’occasion achetée en copropriété. Cette solution a…
Les 35 éleveurs du collectif invitent les consommateurs à emprunter les ribines (petits chemins en gaélique) pour renouer le contact avec les agriculteurs.   © S. Duparc
En Ille-et-Vilaine, 35 éleveurs laitiers se lancent dans la création d'une fruitière
Pour mutualiser les contraintes que sont les investissements et le travail supplémentaire liés à la transformation du lait, 35…
 © A. Courcoul
« Nous avons testé des matelas à eau pour nos vaches »
Gérard et Amélie Courcoul, en Gaec en Loire-Alantique, ont équipé leurs 200 logettes de matelas à eau, depuis mars 2019.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière