Aller au contenu principal

Lait : Actualité agricole et agroalimentaire de la filière lait dédiée aux agriculteurs, éleveurs de vaches laitières.

E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

C’est la saison des bilans sanitaires

« Il y a maintenant plusieurs mois que je ne pose plus aux éleveurs de ma contrée la question : « Que puis-je faire pour toi ? ». Je ne la pose plus par crainte de leur réponse du genre : « Majore nos prix, minore les tiens et arrange-nous la météo ! » Pour la météo, je n’ai pas mon mot à dire, mais pour le reste, à force, j’ai une petite idée car des marges de progrès, j’en vois encore quelques unes dans le domaine sanitaire.

J’en rencontre un peu du côté des frais lorsque je jette un oeil dans la pharmacie ou que je discute des protocoles de traitements pour les actualiser, bien souvent pour les simplifier. Il y a parfois des traitements compliqués, parfois des vaccinations peu adaptées et des protocoles antiparasitaires des adultes ou des jeunes à reconsidérer. La crise a cela de bon qu’elle nous contraint à revoir les routines.

UN TIERS DE FRAIS POUR DEUX TIERS DE PERTES !

Des marges de progrès, je continue à en voir du côté des manques à gagner. Ils constituent globalement les deux tiers de l’impact économique des troubles de santé et sont rarement à la vue des comptables. Là se cachent des morts qu’on aurait pu éviter, la fièvre de lait qui a finalement mal tourné, la mammite mal évaluée, les veaux morts de ne pas avoir consommé assez de colostrum…

Là se cachent les cellules et les pénalités pour défaut de qualité du lait, un surcroît de réformes subies, la gestion incontrôlée de la reproduction et autres retards de croissance au sevrage ou au pâturage.

Une analyse succincte à partir du recueil de données et un chiffrage des pertes donnent quelques idées des marges de progrès possibles. La discussion entamée lors du bilan sanitaire n’est jamais stérile si, devant une situation dégradée, elle se prolonge par une visite spécialisée et quelques changements qui permettent de redresser la barre et aboutissent à une réduction des pertes. Voilà comment un bilan sanitaire devient un outil de progrès sanitaire et d’amélioration de la performance économique des élevages. »

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Vignette
Réagir dès les premières mouches pour éviter la prolifération
Une lutte réussie contre les mouches doit être anticipée, commencer tôt et s’inscrire dans la durée. Il est illusoire de croire…
Vignette
«Le boviduc ouvre la voie aux pâtures sous la route»
Au lieu de traverser la route, matin et soir, neuf mois par an, les vaches de Philippe et Olivier Postec empruntent désormais un…
Vignette
Production laitière : doper le taux butyreux par l’alimentation
Augmenter rapidement le TB, c’est possible par l’alimentation. Certaines rations sont plus favorables mais il faut surtout…
Vignette
Bien penser l'abreuvement des vaches
Une vache laitière consomme de l’eau en grande quantité et rapidement. La disponibilité en eau peut se révéler un facteur…
Vignette
Utilisez-vous des tests de gestation dans le lait ?
Dosage de protéines spécifiques de la gestation dans le lait ou le sang, progestérone, échographies... Plusieurs méthodes sont…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.20€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière