Aller au contenu principal
Font Size

"Cession de contrat laitier : sécuriser avec un compromis de cession"

"Depuis la fin des quotas, les transferts de droit à produire ne sont plus gérés de façon administrative et centralisée mais régis par les relations contractuelles existant entre livreurs et collecteurs. Les laiteries privées ont eu l’obligation de faire signer à leurs producteurs un contrat précisant notamment les possibilités ou pas de cession du droit à produire et les conditions à respecter. Pour les coopératives, ces clauses ont été intégrées au règlement intérieur. Un producteur qui souhaite céder son exploitation et le droit à produire associé ou seulement ce dernier doit donc d’abord connaitre précisément les conditions de cessibilité prévues dans sa laiterie, les obligations à la charge du producteur et la durée d’engagement restante. Pour les laiteries privées, l’accord de l’organisation de producteurs est distinct de celui de la laiterie.

Signature d’un avenant ou d’un nouveau contrat

Il est ensuite nécessaire d’établir un compromis de cession définissant précisément les termes du contrat — (((en termes de)))) volume, prix, dates-et ses conditions : versement d’une garantie, conditions suspensives éventuelles… La principale condition suspensive étant l’accord de la laiterie (et/ou de l’OP) pour la cession du contrat sous forme d’un avenant ou de signature d’un nouveau contrat. Le compromis devra aussi indiquer comment seront levées les conditions suspensives pour permettre la conclusion de l’acte de vente. En parallèle à l’établissement du compromis de cession, le producteur cédant fait auprès de sa laiterie une demande de cession respectant la procédure indiquée au contrat pour obtenir son accord. Si le producteur est adhérent à une organisation de producteurs, c’est auprès d’elle qu’il faudra obtenir l’autorisation de cession et la faire confirmer par la laiterie. Lorsque l’avenant ou le nouveau contrat est signé et que toutes les conditions suspensives sont levées, cédant et acquéreur signent l’acte de cession qui permet de formaliser la levée de ces conditions, libère le vendeur de ses obligations et permet d’achever la transaction."

« Intégrer une clause suspensive liée à l’accord de la laiterie »
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Les systèmes avec litière malaxée compostée réclament des bâtiments très ouverts.  © C. Pruilh
« En litière malaxée, la clé est un couchage sec pour les vaches »
L'EARL Dijs dans le Calvados et le Gaec de Goirbal dans le Morbihan ont opté pour des plaquettes de bois, avec un objectif de 15…
Le Gaec compte 4 associés, 6 salariés, dont 2 mi-temps, et un apprenti. L’atelier lait emploie 3,5 UTH, la transformation 2,5 UTH et la vente 1,5 UTH.  © V. Bargain
[ Lait bio ] Le Gaec de Rublé veut être autonome à tous les niveaux
Au Gaec de Rublé, en Loire-Atlantique, l’autonomie pour la production, la commercialisation et désormais l’énergie est un point…
Angeline, Thierry et Emmanuel Ciapa. Les trois associés emploient un apprenti et un salarié cinq mois par an. © Ciapa
Être éleveur dans un désert laitier
Être isolé dans une région de grandes cultures pose de nombreuses difficultés : suivis technique et vétérinaire…
Litière malaxée compostée aux Pays-Bas
Premier bilan des litieres malaxées compostées pour vaches laitières
Substituer la paille par un matériau qui peut être malaxé sur les aires de couchage est une alternative dans les régions manquant…
stabulation vaches laitières SCL Elevage du Pla
« Notre litière malaxée est en paille broyée »
A la SCL Elevage du Pla, à Momères, dans les Hautes-Pyrénées, les éleveurs ont sept ans de recul avec leur…
Sorgho fourrager sursemé dans une prairie permanente après un travail superficiel du sol au covercrop. Par son effet sur la plisse de la prairie, il permet une meilleure implantation du sursemis prairial réalisé ensuite  à l'automne.  © S. Guibert
Du sorgho sursemé et pâturé pour le creux d’été
Comment rendre les prairies productives pendant les quatre mois d'été? Frédéric Lenglet, dans la Sarthe, a sursemé en juin 2019…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière