Aller au contenu principal

[Contenu partenaire] Ces éleveurs qui communiquent avec leurs vaches grâce au logiciel

Suivi sanitaire, identification, reproduction, performances laitières… Chaque vache au sein d’un troupeau génère énormément de données. Mais comment valoriser toutes ces informations sans perdre de temps ? Certains éleveurs ont choisi 365FarmNet pour centraliser, analyser et valoriser leurs données.

Tout faire sur une seule interface.

En Ille-et-Vilaine, John R. a centralisé toutes les données de son troupeau sur un seul logiciel pour gagner du temps dans la gestion de son exploitation de 170 vaches laitières. « Je gère tout sur 365FarmNet : déclarations de naissance, de mouvements, jusqu’à l’IPE, et j’ai tous les bilans et tableaux pour la reproduction » détaille-t-il, avant d’ajouter : « Il y a de nombreux indicateurs pertinents et détaillés que je n’avais pas avant, […] je les règle tous à ma façon. »

En effet, chaque élevage est différent dans sa structure (taille, localisation, production) mais aussi dans sa façon de travailler. Et un logiciel n’a de sens que s’il s’adapte à chaque spécificité, et non l’inverse. Par exemple, John peut continuer de travailler avec les partenaires de son choix : « Je peux leur donner accès à mon compte pour qu’ils puissent récupérer facilement les données dont ils ont besoin pour avancer. »

Retrouvez l’intégralité du retour d’expérience de John R. ici

tableau de bord

Transmettre son savoir.

Quelques kilomètres plus loin, Olivier C. a fait le choix du même logiciel, mais pour d’autres raisons. A la tête d’un élevage bio de 40 vaches laitières, il suivait son exploitation sur des tableurs Excel, une méthode difficilement transmissible. Le projet de son fils, Marius, de s’installer sur l’exploitation familiale, les « a motivé à s’équiper d’un logiciel de gestion de troupeau » explique-t-il. Et l’un des atouts majeurs a été l’application mobile associée à son compte 365FarmNet.

« L’utilisation de l’application permet à l’un de nous de noter des événements consultables par l’autre associé à tout moment » décrit Olivier. Cette mobilité est primordiale car Marius est étudiant et donc présent par intermittence sur l’exploitation. D’ailleurs, comme il le souligne, l’application lui permet de « vite reprendre ses marques » à son retour.

Retrouvez l’intégralité du retour d’expérience d’Olivier et Marius C. ici

smartphone2

Les principales fonctionnalités de 365FarmNet Bovins Lait :

  • Tableau de bord intuitif et personnalisable
  • Connexion à l’EDE pour les déclarations
  • Contrôle de performance et suivi reproduction
  • Application mobile
  • Connexion aux robots, salles de traite et capteurs

 

Vous souhaitez en savoir plus pour votre élevage ? Contactez 365FarmNet au 04 26 83 73 65 (lun au ven 8h – 17h) ou par email support@365farmnet.fr

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Sylvia Marty et Jean-François Cornic. « L’augmentation des taux et celle des effectifs compensent partiellement la baisse du litrage ; mais ce qui nous importe le plus, c’est la plus-value sur la qualité de vie. »
« Nous sommes passés en monotraite cinq ans après l’installation »
À la Ferme de la Meuh, dans le Morbihan, les vaches sont traites toute l’année une seule fois par jour. Depuis un an et demi, les…
Il faut éviter les virages serrés en entrée et sortie de boviduc.
Le boviduc pour aller pâturer en toute sécurité plus loin et plus vite
Le coût du boviduc dépend de la largeur de la route, des réseaux enterrés et du besoin de terrassement. Si cela est possible, il…
Benoît Fontaine, associé du Gaec des deux vallées.
« Des chemins en béton : le meilleur investissement que j'ai fait ! »
Le Gaec des deux vallées, dans la Manche, est très satisfait de son chemin en béton de 780 mètres sur deux mètres de large, que…
Éric Chavrot, 51 ans, et Serge Drevet, 56 ans. « Le  bâtiment se prêtait à l’installation du robot ; le seul problème est la difficulté d’accès au pâturage. »
En Isère: « Nous cherchons à automatiser au maximum pour produire notre contrat de 625 000 litres de lait»
Le Gaec des Sources, à 550 mètres d’altitude en Isère, dégage un bon revenu malgré des annuités élevées liées à l’installation d’…
Outre-Manche, l’intérêt des éleveurs pour la pelouse synthétique tend à en augmenter le prix.
En Angleterre et Irlande, des chemins de pâturage solides et fonctionnels à moindre prix
Avec de grands troupeaux, les systèmes pâturants britanniques et irlandais doivent assurer la qualité des chemins à moindre coût.
L'accord n'est pas contraignant pour l'OP : depuis deux ans, le volume global de l'OPLGO affiche une sous-réalisation de la référence de 4 %.
Lactalis teste le volume collectif avec l'OPLGO
L'accord conclu entre l'Organisation de producteurs de lait Grand Ouest (OPLGO) et Lactalis montre l'évolution du transformateur…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière