Aller au contenu principal

Cellules dans le lait : trois raisons non infectieuses de passer au-dessus des seuils

Une vache peut voir son comptage cellulaire monter brutalement sans pour autant être infectée.

Évolution des comptages estivaux de tank d'un troupeau qui vêle en août-septembre et avec 80 % de vaches à moins de 300 000 cellules au mois de mai. © J.-M. Nicol
Évolution des comptages estivaux de tank d'un troupeau qui vêle en août-septembre et avec 80 % de vaches à moins de 300 000 cellules au mois de mai.
© J.-M. Nicol

Le comptage cellulaire d’une vache dont les quartiers demeurent sains est au plus bas en début de lactation pour s’élever un peu en fin de lactation. Cependant, le comptage cellulaire des quatre quartiers pris ensemble ou celui de l'un des quartiers pris isolément demeure toujours inférieur à 150 000 cellules somatiques pour une primipare et 200 000 pour une multipare. Cette définition de la vache saine souffre-t-elle des exceptions ? Forcément !

Lorsqu’une vache, supposée vide et donc gardée en production s’apprête à vêler, les cellules immunitaires migrent dans ce lait pré-colostral et le comptage de chacun des quartiers s’élève bien au-delà des 200 000 cellules. Et lorsqu’un quartier est victime d’un choc, le comptage du quartier s’élève brutalement sous l’influence de l’inflammation sans modification apparente du lait et ne s’estompe qu’après sa disparition, exactement comme pour une infection subclinique qui guérit.

L’élévation, plus modeste, concerne aussi un troupeau qui doit beaucoup marcher ou contraint à courir pour rejoindre la traite, avec des mamelles pleines heurtées par les pattes. Les conséquences sont les mêmes pour les vaches qu’on omet de traire et dont la mamelle reste très tendue : l’élévation du comptage débute dès la deuxième traite pour finir à la cinquième.

Une dernière cause non infectieuse d’élévation du comptage est le stress thermique, mais comme pour les deux précédents facteurs de risque, cette hausse est nettement plus marquée chez des vaches également victimes d’une infection mammaire subclinique. Or, un troupeau normal en héberge évidemment quelques-unes sans forcément l’exposer à des pénalités. Mais lorsque les vêlages sont groupés en fin d’été, que les vaches terminent leur lactation au moment des grandes chaleurs et qu’elles sont poussées à la traite par le quad, le tank qui jusque-là affiche 200 000 cellules peut allègrement dépasser les 350 000 sans avoir plus de mamelles infectées. La parade : tarir prématurément quelques vaches repérées à cellules.

Un tank au-dessus des 350 000 sans avoir plus de mamelles infectées

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Un salarié a été embauché pour la traite du soir, cinq jours par semaine et un dimanche sur trois. © R. Marqué
Au Gaec Dyna'Milk en Ille-et-Vilaine : « Nous avons vendu le robot et réinvesti dans une salle de traite pour nos 125 vaches »
À l’occasion de son agrandissement, le Gaec Dyna’Milk a fait machine arrière sur la stratégie de traite. Les associés ont préféré…
Classement des groupes laitiers dans le monde, par chiffre d'affaires
Le top 20 des laiteries dans le monde en 2020
Les deux transformateurs laitiers leader en Chine poursuivent leur progression dans le classement Top 20 de la Rabobank pour…
Les associés et salariés du Gaec de la Branchette se sont organisés avec une grande polyvalence pour faciliter la répartion du travail et le remplacement. © Gaec de la Branchette
Au Gaec de la Branchette, près de 1,4 million de litres de lait bio pilotés au plus juste
En Ille-et-Vilaine, les cinq associés du Gaec de la Branchette produisent 1,360 million de litres de lait bio avec 180 vaches. Si…
dépotage à Méautis, Manche
Maîtres laitiers du Cotentin accélère sur le e-commerce
Le groupe coopératif normand Maîtres laitiers du Cotentin (MLC) démarre un partenariat avec C'est qui le patron…
L'effet sur la production de lait s’expliquerait, d’après des essais réalisés en station expérimentale, par l’augmentation de la matière sèche ingérée. © A. Conté
[Acides aminés] Boostez l’efficacité protéique de la ration des vaches laitières
La réduction du correcteur azoté de la ration est possible grâce à un meilleur équilibre en acides aminés. Elle permet un gain de…
"Le génotypage nous permet d'élever moins de génisses"
En ciblant le renouvellement sur les meilleures génisses et vaches, le Gaec Cadro atteint aujourd'hui 125 points d'ISU contre 101…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière