Aller au contenu principal
Font Size

AOC Maine Anjou
Campagne de sensibilisation auprès des éleveurs

L´AOC Maine-Anjou a encore un large potentiel et les responsables tentent de sensibiliser les éleveurs de la zone concernée.


L`année 2005 a confirmé le développement de la viande AOC Maine-Anjou. Cette démarche raciale de terroir s´est traduite par l´abattage de 1 352 animaux (contre 1 158 en 2004) dont 1 197 ont été agréés AOC. Elle a permis d´obtenir une plus-value d´environ 10 % par rapport au marché conventionnel. Mais cette démarche est encore loin d´être à son potentiel maximum côté volumes. Dans la zone de production de l´AOC, seulement un tiers des troupeaux de Rouge des Prés sont entrés dans la démarche. « La collecte de vaches en AOC représente 15 % du potentiel de la race sur son terroir », souligne Albéric Valais, directeur du syndicat de produit AOC Maine-Anjou et directeur de l´Upra Rouge des Prés. Même si les boeufs sont acceptés dans la démarche, les animaux produits sont très majoritairement des vaches de réforme. Le nombre moyen d´animaux par élevage est de 6, mais ce chiffre est très variable et plusieurs exploitations ont ainsi valorisé plus de 15 animaux.

Côté tarifs, « la moyenne de valeur des vaches vendues s´établit à 1683 ?, 38 éleveurs dépassent les 1700 ? de moyenne dont 8 à plus de 1800 ? et un à plus de 2000 ? ».
L´essentiel des animaux ont été abattus par Soviba et côté débouchés, l´enseigne Auchan est le principal client avec 17 des 21 points de vente principalement situés dans l´Ouest de la France. Le dernier Salon de l´agriculture a d´ailleurs été l´occasion d´accueillir des chefs de rayon boucherie de cette enseigne « pour une journée de travail et de convivialité ». Côté production, la volonté est aussi de sensibiliser davantage de personnes autour de l´intérêt de l´AOC. « Après le démarrage de cette démarche et conscients de notre marge de progression, nous lançons dans les départements de l´aire d´appellation, une campagne auprès des partenaires de l´agriculture et du développement local. Nous voulons démontrer que l´AOC Maine-Anjou et l´élevage des vaches et des boeufs Rouge des Prés peuvent aider les éleveurs à se tourner vers une production de qualité et y trouver leur compte. »
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Les systèmes avec litière malaxée compostée réclament des bâtiments très ouverts.  © C. Pruilh
« En litière malaxée, la clé est un couchage sec pour les vaches »
L'EARL Dijs dans le Calvados et le Gaec de Goirbal dans le Morbihan ont opté pour des plaquettes de bois, avec un objectif de 15…
Le Gaec compte 4 associés, 6 salariés, dont 2 mi-temps, et un apprenti. L’atelier lait emploie 3,5 UTH, la transformation 2,5 UTH et la vente 1,5 UTH.  © V. Bargain
[ Lait bio ] Le Gaec de Rublé veut être autonome à tous les niveaux
Au Gaec de Rublé, en Loire-Atlantique, l’autonomie pour la production, la commercialisation et désormais l’énergie est un point…
Angeline, Thierry et Emmanuel Ciapa. Les trois associés emploient un apprenti et un salarié cinq mois par an. © Ciapa
Être éleveur dans un désert laitier
Être isolé dans une région de grandes cultures pose de nombreuses difficultés : suivis technique et vétérinaire…
Litière malaxée compostée aux Pays-Bas
Premier bilan des litieres malaxées compostées pour vaches laitières
Substituer la paille par un matériau qui peut être malaxé sur les aires de couchage est une alternative dans les régions manquant…
stabulation vaches laitières SCL Elevage du Pla
« Notre litière malaxée est en paille broyée »
A la SCL Elevage du Pla, à Momères, dans les Hautes-Pyrénées, les éleveurs ont sept ans de recul avec leur…
Sorgho fourrager sursemé dans une prairie permanente après un travail superficiel du sol au covercrop. Par son effet sur la plisse de la prairie, il permet une meilleure implantation du sursemis prairial réalisé ensuite  à l'automne.  © S. Guibert
Du sorgho sursemé et pâturé pour le creux d’été
Comment rendre les prairies productives pendant les quatre mois d'été? Frédéric Lenglet, dans la Sarthe, a sursemé en juin 2019…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière