Aller au contenu principal

AOC Maine Anjou
Campagne de sensibilisation auprès des éleveurs

L´AOC Maine-Anjou a encore un large potentiel et les responsables tentent de sensibiliser les éleveurs de la zone concernée.


L`année 2005 a confirmé le développement de la viande AOC Maine-Anjou. Cette démarche raciale de terroir s´est traduite par l´abattage de 1 352 animaux (contre 1 158 en 2004) dont 1 197 ont été agréés AOC. Elle a permis d´obtenir une plus-value d´environ 10 % par rapport au marché conventionnel. Mais cette démarche est encore loin d´être à son potentiel maximum côté volumes. Dans la zone de production de l´AOC, seulement un tiers des troupeaux de Rouge des Prés sont entrés dans la démarche. « La collecte de vaches en AOC représente 15 % du potentiel de la race sur son terroir », souligne Albéric Valais, directeur du syndicat de produit AOC Maine-Anjou et directeur de l´Upra Rouge des Prés. Même si les boeufs sont acceptés dans la démarche, les animaux produits sont très majoritairement des vaches de réforme. Le nombre moyen d´animaux par élevage est de 6, mais ce chiffre est très variable et plusieurs exploitations ont ainsi valorisé plus de 15 animaux.

Côté tarifs, « la moyenne de valeur des vaches vendues s´établit à 1683 ?, 38 éleveurs dépassent les 1700 ? de moyenne dont 8 à plus de 1800 ? et un à plus de 2000 ? ».
L´essentiel des animaux ont été abattus par Soviba et côté débouchés, l´enseigne Auchan est le principal client avec 17 des 21 points de vente principalement situés dans l´Ouest de la France. Le dernier Salon de l´agriculture a d´ailleurs été l´occasion d´accueillir des chefs de rayon boucherie de cette enseigne « pour une journée de travail et de convivialité ». Côté production, la volonté est aussi de sensibiliser davantage de personnes autour de l´intérêt de l´AOC. « Après le démarrage de cette démarche et conscients de notre marge de progression, nous lançons dans les départements de l´aire d´appellation, une campagne auprès des partenaires de l´agriculture et du développement local. Nous voulons démontrer que l´AOC Maine-Anjou et l´élevage des vaches et des boeufs Rouge des Prés peuvent aider les éleveurs à se tourner vers une production de qualité et y trouver leur compte. »

Les plus lus

Eleveur veau moins de quinze jours niche individuelle
Veaux laitiers : « Je ne connais ni les diarrhées ni les problèmes pulmonaires »

À la SCEA des vertes prairies, en Seine-Maritime, Nicolas Banville concentre ses efforts sur la préparation au vêlage et la…

Pièce de monnaie
Prix du lait : Sodiaal payera 485 €/1 000 l pour 2023 en conventionnel

En conférence de presse le 4 avril, Damien Lacombe, président de Sodiaal, a annoncé 14,4€/1000 litres de ristournes pour les…

Éleveuse veaux pouponnière
« J’utilise zéro antibiotique pour élever mes veaux laitiers »

Dans les Côtes-d’Armor, le Gaec Restquelen enregistre 3,3 % de mortalité périnatale sur les quatorze derniers mois. Les…

Yohann Barbe, président de la FNPL élu le 8 avril 2024
Yohann Barbe, nouveau président de la FNPL : « Nous ne devons plus perdre ni litre de lait, ni actif pour le produire »

Yohann Barbe, éleveur dans les Vosges, a été élu président de la FNPL le 9 avril. Il livre sa feuille de route à Réussir Lait…

récolte de sainfoin
Le sainfoin, une légumineuse fourragère pas comme les autres

Cousin de la luzerne, le sainfoin est une légumineuse non météorisante qui aime les sols calcaires et séchants. Riche en…

Mise à l’herbe : comment éviter de gaspiller ses prairies

Les sols sont toujours gorgés d’eau, mi-avril 2024. La portance est limitante et retarde la mise à l’herbe des vaches et le…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière