Aller au contenu principal

Bovins mutilés : La gendarmerie appelle à la vigilance

Depuis plusieurs mois, des faits de mutilations de chevaux ont été signalés un peu partout en France et font régulièrement la Une des actualités. Depuis plusieurs semaines, des faits similaires sont perpétrés à l'encontre des bovins, notamment en Bretagne. Sans qu'aucun lien ne soit, pour le moment, établi entre les différentes affaires, la gendarmerie en charge des enquêtes appelle à la vigilance.

« Au vu du nombre de fermes, de l'espacement des parcelles, la surveillance est plus difficile en élevages bovins que dans les plus petites structures comme les centres équestres », expliquait début octobre Benoît Croguennec, référent sûreté à la cellule de prévention technique de la malveillance pour la gendarmerie d'Ille-et-Vilaine. 

« Nous sommes en état d'alerte et de nombreuses enquêtes sont en cours. Nous avons également à jouer un rôle de prévention et de préconisation auprès des propriétaires et des éleveurs. » Des centaines de gendarmes sont déployées dans la région pour prévenir les risques et suivre les enquêtes. La gendarmerie préconise une surveillance accrue des animaux en journée et le signalement aux autorités de comportements anormaux d'individus autour des parcelles. 

Appeler le 17 et ne rien toucher

TAFE

« La tentation de constituer des milices de surveillance est à proscrire », prévient le gendarme. Au-delà du risque de dérapages, « cela complique sérieusement notre travail. Nous faisons très régulièrement des rondes, de jour et de nuit. Or, il est difficile de reconnaître, à trois heures du matin, la présence bienveillante ou malveillante d'un individu. Ce qui est certain, c'est qu'une personne présente dans une parcelle isolée, de nuit, ne ramasse pas les champignons ! »

Si des agriculteurs devaient déplorer des animaux mutilés, Benoît Croguennec recommande d'appeler le 17 et de ne toucher à aucun élément. La gendarmerie souhaite largement communiquer auprès des éleveurs de bovins et de propriétaires de chevaux pour alerter sur les risques et sur les bonnes pratiques afin de limiter les dérives et nourrir les enquêtes.

Lire l'intégralité de l'article : Bovins mutilés comment agir?

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

 © E. Bignon
Vaches laitières : Faut-il remettre en cause la notion d’alimentation à volonté ?
Restreindre l’alimentation des vaches les moins efficientes pour la ramener au niveau de celle des plus efficientes permettrait-…
[Contenu Partenaire] Dermatite : « une baisse de 39 à 9 % des vaches laitières touchées, grâce au biocontrôle »
Dans la Manche, le GAEC Bourgine lutte contre des problèmes de boiteries avec un produit de biocontrôle, le Certiflore. En un an…
« Je ne saurais plus traire sans exosquelette »
Valérie Savary, éleveuse à Zutquerque dans le Pas-de-Calais, recourt depuis quatre mois à l’exosquelette pour l’assister lors des…
Formule de prix du lait : Les indicateurs coût de production réévalués
L'observatoire "coût de production" du Cniel s'enrichit de nouveaux fournisseurs de données et de davantage d'…
Dans tous les grands pays laitiers, le même matériel de référence sera bientôt utilisé pour calibrer les analyseurs. © D. Hardy
Qualité du lait : le changement au niveau des cellules repoussé au début d’année
Le recalibrage annoncé des analyseurs aurait, à l’échelle d’une entreprise, un impact de 1 à 2 euros pour 1 000 litres. Pas…
Peut-on lutter contre l’obsolescence des robots de traite ?
Machinisme
La longévité des robots de traite repose sur la bonne réalisation des opérations de maintenance et le soin apporté au quotidien…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière