Aller au contenu principal

Betterave fourragère
Bons résultats pour les essais variétaux 2006


Après les résultats d´essais variétaux menés par l´ABDFM(1), les betteraves fourragères confirment leur capacité à résister au stress hydrique. Elles affichent cette année une moyenne d´essais de près de 17 t de MS par hectare. Les essais présentés ci-dessous ont été récoltés le 19 octobre en Ille-et-Vilaine, le 24 octobre dans le Calvados et le 25 octobre dans le Nord. « En Bretagne, le site expérimental a été sévèrement éprouvé au cours de l´été avec un déficit hydrique marqué de mai à début septembre et des pics de températures en juin et juillet. Les betteraves y ont pratiquement perdu l´usage de leur feuillage, relève l´ABDFM. Toutefois, dès les pluies de fin d´été, les betteraves ont repris leur croissance et affichent finalement un rendement de plus de 14 tonnes de matière sèche à l´hectare. » L´un des points clés pour réussir cette culture concerne l´implantation. Les meilleurs rendements s´obtiennent avec des peuplements à la récolte autour de 100 000 racines par hectare.
« Comme il y a des pertes à la levée, il convient de semer 130 000 à 140 000 graines à l´hectare. » La levée sera meilleure dans les sols bien réchauffés, bien ressuyés et pour les semis les plus tardifs.
Pour vous informer sur la culture et l´utilisation de ce fourrage, cliquez sur www.betterave-fourragere.org. Le détail des essais variétaux régionaux sont également en ligne.


Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Avec 103 animaux pour deux stalles, le robot n’est pas saturé. La fréquentation du groupe des primipares est très bonne. © P. Arzul
[Premières lactations] Comment expliquer la sous-production dans cet élevage ?
Dans cet élevage robotisé, le travail sur les génisses paraît optimisé et pourtant il manque 4 kg de lait sur les premières…
« Nous sommes sur des années de mutations avec une prise de risques économiques, admettent Nicolas, Olivier et Vincent (de gauche à droite). Mais le choix d'être bien dans notre métier de paysan en innovant nous fait accepter d'avoir moins de prélèvements sur ces deux années. »  © Gaec La Niro
« En bio, nous faisons le pari de vivre à trois avec 80 hectares, 50 vaches et 3 hectares de légumes »
En Vendée, le Gaec La Niro vient d'installer un troisième associé, et d'investir dans un séchoir en grange thermosolaire. Son…
Aurélien Perret. « Dès que l’on a une fenêtre météo, on sait que le matériel est prêt sous le hangar et qu’on peut démarrer ! » © M. Coquard
« Nous avons notre propre ensileuse d’occasion »
Le Gaec de la Buissonnière, dans le Rhône, récolte l’herbe avec une ensileuse d’occasion achetée en copropriété. Cette solution a…
Les 35 éleveurs du collectif invitent les consommateurs à emprunter les ribines (petits chemins en gaélique) pour renouer le contact avec les agriculteurs.   © S. Duparc
En Ille-et-Vilaine, 35 éleveurs laitiers se lancent dans la création d'une fruitière
Pour mutualiser les contraintes que sont les investissements et le travail supplémentaire liés à la transformation du lait, 35…
 © A. Courcoul
« Nous avons testé des matelas à eau pour nos vaches »
Gérard et Amélie Courcoul, en Gaec en Loire-Alantique, ont équipé leurs 200 logettes de matelas à eau, depuis mars 2019.
 © V. Bargain
300 000 € investis dans un séchoir en grange thermovoltaïque
En Vendée, le séchoir thermovoltaïque du Gaec La Niro permet de sécher du foin, avec un rendement supérieur aux séchoirs…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière