Aller au contenu principal

Bongrain accompagne significativement les jeunes installés

Caution bancaire, sécurisation de la marge... Bongrain accompagne les jeunes par les volumes, mais aussi financièrement.

© Bongrain

Apres pres d’un an de discussions avec le groupe Bongrain, les responsables des organisations de producteurs se declarent satisfaits de la politique mise en œuvre par l’entre- prise pour accompagner les jeunes installes. « Notre proposition de garantie de marge a ete retenue », souligne Denis Berranger, president d’une des OP. Le jeune installe, pour beneficier du dispositif, presentera une etude economique, a valider au sein d’une commission, composee de representants de la laiterie et de l’organisation de producteurs, et d’un expert en gestion. Cette commission se reunira tous les trimestres. La premiere aura lieu en janvier 2015, pour des installations au 1er avril 2015. Le plan d’accompagnement se decline en six axes majeurs :

- Un contrat de sept ans, automatique- ment renouvelable cinq ans. — La garantie d’une attribution laitiere minimum de 100000 litres de lait. La commission etudiera les demandes de volumes supplementaires en fonction des volumes disponibles et du projet du jeune.

- Une caution bancaire sur le capital emprunte, c’est-a-dire un parrainage par l’entreprise de 50 % du projet du producteur, jusqu’a 150 000 euros de capital maximum. « Cette caution vise a rassurer les banques, en montrant l’appui de la filiere au projet du jeune. Ce parrainage peut debloquer des situations pour des jeunes qui n’ont pas d’apport ou d’appui financier familial », souligne Denis Berranger.

- La prise en charge d’interets par l’entreprise pour financer des investissements laitiers a hauteur de 20 %, pendant cinq ans, plafonnee a 1 000 euros par an. — La participation a la securisation de la marge du nouvel installe pendant trois ans, declenchee en fonction de l’evolution du ratio cout alimentation/prix du lait, publie par le Cniel, avec un plafond de 7500 euros par jeune et par an. Si le ratio est superieur a 30 % sur trois mois consecutifs, le troisieme mois, le prix de base est majore de 10 euros pour 1000 litres par point en plus (plafond annuel de 7500 euros). Ce dispositif est finance par l’entreprise.

 

Une garantie de marge en fonction du ratio cout alimentation/prix du lait

 

- Si le jeune choisit d’entrer dans ce dispositif, il doit suivre au moins dix jours de formation sur deux ans. Par ailleurs, la reflexion pour conforter les outils existants et sur l’accompagnement des projets de developpement, se poursuit.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Amédée Perrein, gérant de la société Silphie France. « La silphie améliore l’autonomie en protéines. Elle peut être distribuée à des vaches laitières à hauteur de 30 %. » © Silphie France
La silphie, une pérenne remise au goût du jour
Avec plus de 3 000 hectares implantés en France 2021, la surface en silphie a été multipliée par trois par rapport à 2020. Après…
Le kernza est loin d'avoir livré tous ses secrets.  © O. Duchene
Le kernza, une graminée pérenne
Encore très peu connu, le kernza est une plante multiusage : fourrage, grain, agronomique, voire énergétique.
Le moha est plutôt destiné à la fauche. Ici, une variété tardive, pour optimiser la valeur alimentaire.  © Cérience
Le moha, pour produire en peu de temps
Plus utilisé que le millet perlé, le moha est réputé monocoupe. Il est pourtant capable de repousser et d'offrir une deuxième…
Laurent Bernadieu, éleveur. Au fond, la stabulation des vaches et le poulailler en prolongement. © B. Griffoul
Laurent Bernadieu dans les Landes : « Je ne me voyais pas faire autre chose que du lait »
Un subtil équilibre entre plusieurs activités, dont un atelier laitier d’une cinquantaine de vaches bien géré. Telle est la…
En bonnes conditions, avec un semis fin mai, le teff grass peut être exploité de début juillet à octobre. © Emergence
Le teff grass doit encore être apprivoisé
De bonne valeur alimentaire, multicoupe et aimant la chaleur : le teff grass est prometteur. Mais l'implantation est très…
L’augmentation de la densité énergétique de la ration est efficace, d'autant que les concentrés produisent moins de chaleur ruminale que les fourrages.  © F. Mechekour
[Stress thermique] Quelles solutions pour limiter son impact sur le bilan énergétique des vaches ?
Une vache en situation de stress thermique diminue son ingestion. Certains leviers alimentaires permettent de limiter son impact…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière