Aller au contenu principal
Font Size

Bel garantit 350 euros en 2018 pour 700 exploitations

L'association des producteurs de lait Bel Ouest (APBO) et le groupe Bel ont conclu un accord pour un prix moyen annuel 2018, assorti d'un engagement sur des pratiques d'élevage : sans OGM et pâturage. 

Un prix de référence moyen annuel pour l'année 2018 de 350 euros pour 1000 litres de prix de base 38-32 : tel est l'accord trouvé en décembre dernier par l'association des producteurs de lait Bel Ouest (APBO) et le groupe Bel. "L'objectif est de sécuriser le revenu des producteurs", indiquent les deux parties. Cet accord est adossé à un engagement des producteurs membres de l'APBO sur des pratiques de production : alimentation sans OGM du troupeau laitier et 150 jours minimum de pâturage par an.

L'APBO représente environ 700 exploitations laitières. "Aujourd'hui, toute notre collecte française se concentre dans le Grand Ouest (Orne, Eure-et-Loir, Loir-et-Cher, Maine-et-Loire, Mayenne, Sarthe). Les éleveurs adhèrent à 80% à l'APBO pour 85% des volumes collectés par Bel en France. Les autres 20% sont pour l'instant indépendants. Nous leur proposerons la démarche. S'ils veulent y entrer, ils devront adhérer à l'organisation de producteurs", précise Bruno Casimir, directeur industriel France et Espagne du groupe Bel.

Une alimentation sans OGM dans 700 exploitations d'ici fin 2018

Pour l'alimentation sans OGM du troupeau laitier, l'accord implique la conversion de l'ensemble des 700 exploitations, d'ici fin 2018. Pour le pâturage, il s'agit d'un engagement volontaire producteur par producteur. "Les précisions techniques seront formalisées dans un cahier des charges élaboré par Bel et l'APBO au cours des prochaines semaines. La certification auprès d'un organisme agréé indépendant sera mise en oeuvre par l'association. Certains circuits de collecte seront réservés aux fermes engagées dans la démarche pâturage", précise Bruno Casimir. Bel estime que plus de 80% des exploitations pourraient répondre au critère de 150 jours de pâturage minimum. "Certaines exploitations sont déjà dans les clous, et d'autres choisiront de semer de l'herbe pour entrer dans la démarche et toucher la prime."

Des primes jusqu'à 21 €/1000 l

Une prime mensuelle valorisera l'alimentation sans OGM à partir du 1er juillet 2018 (il y a six mois de conversion). Et une prime sera versée aux producteurs qui s'engagent sur le cahier des charges lait de pâturage, dès le début de leur engagement. Au total, les primes peuvent atteindre 21 €/1000 l.

L'objectif de Bel est de valoriser cette démarche à travers ses marques (Babybel, Vache qui rit, Kiri, Boursin, Leerdammer...). "Pour garantir au consommateur que nos produits contiennent bien uniquement ces laits différenciés, nous devrons les fabriquer avec notre collecte propre, et donc mettre fin aux accords de collecte", indique Bruno Casimir.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Le projet prévoit la construction sur le site de Houlbec-Cocherel d’une nouvelle stabulation en logettes pour 234 vaches laitières, en complément de celle existante pour 400 vaches.© DR
Un projet de 634 vaches dans l’Eure suspendu à la décision du Préfet
Pourra-t-il se faire ou pas ? Le projet d’une ferme de 634 vaches fait du bruit en Normandie. Le Préfet réclame quatre nouvelles…
 © D. Briand
Une astuce pour remplir les boudins de lestage
Dans l’Orne, Yoan Gallot, fils d’agricultrice, a créé une astuce pour faciliter le remplissage des boudins de lestage qui…
Vincent Battut. « Nous sommes passés récemment de 80 à 130 hectares. Donc, nous prévoyons d’augmenter le cheptel jusqu’à 110 vaches pour produire près d’un million de litres. » © Gaec Battut
« Je cherche à valoriser au mieux les effluents »
Vincent Battut, en Gaec avec sa mère dans le Puy-de-Dôme, élève 90 vaches sur 130 ha de prairie naturelle et produit 700 000…
Quentin Velut avec Galaxie élue « Vache de l’année 2019 ». Âgée de 8 ans, elle a produit plus de 82 000 kg de lait en six lactations (44,1 de TB, 34,1 de TP) et sans cellules (46 000) et vient de revêler. © E. Bignon
Quentin Velut sait faire vieillir ses vaches
L’EARL du Petit Ramard, dans le Rhône, s’est fait remarquer en décrochant le prix du meilleur éleveur Prim’Holstein et de la…
Covid-19 : 48 millions de litres de lait non produits en avril
Près de 40% des élevages laitiers ont réduit leur production en avril. Tous bénéficieront de l’aide de 320 €/1000 l prévu par le…
Rozenn et Gilles Héluard. « Nous essayons de valoriser au maximum les effluents pour limiter les achats d’engrais minéraux. » © Gaec Héluard
Au Gaec Héluard, les effluents couvrent la moitié des besoins en azote
Dans le Morbihan, Rozenn et Gilles Héluard valorisent au mieux les engrais organiques pour réduire la facture des engrais…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière