Aller au contenu principal

Avez-vous trouvé des solutions pour pallier le manque de paille ?

Cette année, la paille est rare et chère. Beaucoup d’entre vous ont pris les devants pour ne pas être pris au dépourvu et ont laissé les animaux le plus longtemps possible dehors. Espérons que l’hiver ne sera pas trop long.

Philippe Aubry, éleveur en Ille-et-Vilaine
© DR
 

 Patrice Huguet, éleveur dans le Morbihan

OUI. J’ai 60 laitières sur aire paillée. Comme je craignais de manquer de paille cet hiver, j’ai acheté un semi de 30 tonnes de dolomie (34 €/t). C’est un sable calcaire magnésien, sous forme de poudre blanche. Je connaissais ce produit pour amender les sols mais pas en litière. Je l’utilise en complément de la paille et je suis satisfait. Je vide la stabulation toutes les 3 à 4 semaines, alors que d’habitude j’étais obligé de le faire tous les 8 jours, sinon la litière chauffait trop. Avec la dolomie, la litière ne chauffe plus, mais au bout de trois semaines si le temps est humide, les vaches ont tendance à être plus sales. J’entretiens la litière trois à quatre fois par semaine : je charge une botte de paille dans la pailleuse et j’ajoute trente pelles de dolomie sur la botte. Je pense que je continuerai à l’utiliser à l’avenir… J’essaie aussi de faire sortir les bêtes dehors dès que c’est possible, au moins quelques heures !

 

 

Stéphane Gaudicheau, éleveur dans le Morbihan
NON MAIS en paillant manuellement matin et soir, nous économisons 50 % de paille. On recouvre aussi les bouses deux fois par jour. En tout, le paillage et l’entretien nous prend 20 minutes par jour, soit à peine plus qu’avec la pailleuse. Par contre, c’est plus pénible. On enlève le fumier tous les 10 jours, au lieu d’une fois par mois. On arrive comme ça à maintenir les vaches propres et on n’a pas vu d’augmentation des cellules.

 

 

Philippe Aubry, éleveur en Ille-et-Vilaine
OUI. J’ai acheté 55 tonnes de cannes de maïs broyé avec les feuilles et les spathes (95 €/t). Ca me dépanne bien car les deux camions de paille de blé que j’avais commandés en août à un négociant ne m’ont jamais été livrés ! J’alterne la distribution d’une botte de paille de blé et d’une botte de canne de maïs. Les cannes sont bien sèches et les vaches sont même plus propres qu’avant, ça ne colle pas du tout sur leurs flancs. L’inconvénient, c’est que cela fait plus de poussières.

 

Mireille Segeron, éleveuse dans l’Allier

NON MAIS nous laissons une partie des animaux dehors, les vaches taries et les génisses, pour économiser la litière pour nos vaches.

Les plus lus

Éliane Riou. « Dans notre nouvelle TPA 2x16, nos mettons 1h15 pour traire 140 vaches à deux, hors lavage. Une traite rapide et fluide, sans effort physique, c’est 100 % de plaisir ! »
« Dans une salle de traite, ce sont les détails qui font toute la différence »
Au Gaec de Kermouster, dans le Finistère, les associés ont mûri leur projet pour limiter les efforts physiques à la traite grâce…
Olivier et Béatrice Piron. « Nous privilégions un système très simple avec peu de vaches, pour rester efficaces tout en veillant à l'aspect travail. »
« Avec nos 49 vaches laitières, prévention rime avec efficacité économique »
L’EARL Les chapelles, en Ille-et-Vilaine, se distingue avec un système intensif mêlant maïs toute l’année et herbe pâturée.…
Le choix de griffes plus légères et de tuyaux en silicone soulage les bras et les épaules.
« Rénover la salle de traite pour tenir jusqu’à la retraite ! »
Dans le Finistère, le Gaec du Bois Noir a agrandi et rééquipé sa salle de traite, en vue de réduire la durée et la pénibilité de…
Prix du lait : Sodiaal abandonne son prix B
À partir du 1er avril, le prix B disparaît chez Sodiaal. Un « prix unique » sera mis en place pour l’ensemble de la…
Alexis, 28 ans, et Cyril, 32 ans, avec leur père Didier Magnière, 61 ans. « Nous partageons une vraie passion pour la race Simmental et n’aimons pas trop faire du tracteur. »
« Nous avons remis à plat tout notre système de production laitier pour devenir autonomes »
En Côte-d’Or, le Gaec Magniere a repensé totalement son assolement et ses rotations. Il est devenu complètement autonome en…
Le Casdar Ergotraite inclut une analyse biomécanique des mouvements par « motion capture ».
Traite : des hauteurs de quais trop souvent inadéquates
La hauteur des planchers mammaires à la traite a un impact important sur la posture du trayeur et le risque de troubles musculo-…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière